Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 13:50
"L'Almanach de Matka : Le 13 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 13 septembre et nous fêtons la saint « Aimée ».

 Présentation : « Aimée est une personne qui dégage un charme fou grâce à sa joie de vivre et à ses bonnes manières.

 

Le dicton du jour : « Le coq en Septembre chantant en matinée, annonce une abondante rosée

 

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 13 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Se souvenir, c'est en quelque sorte se rencontrer. »

 

La blague du jour : « Tu sais Roger, j’ai souvent pensé à me marier. Et puis j’ai réfléchi.

 

Souvenirs du grenier : « La réclame martelait les qualités des objets avec un enthousiasme impérieux, les Meubles Levitan sont garantis pour longtemps ! Chantelle, la gaine qui ne remonte pas ! L'huile Lesieur trois fois meilleure !

 

La réclame du jour : « Chantelle, la gaine qui ne remonte pas !

 

En vrac.

Le 13 septembre de l'an 490 av. J.-C., les Athéniens remportent à Marathon une victoire décisive sur les Perses.

 

Selon un récit tardif de Plutarque, le général Miltiade aurait envoyé un messager annoncer la victoire aux habitants d'Athènes. Le messager serait mort d'épuisement en arrivant sur l'Agora, au pied de l'Acropole, après 4 heures de course. Il aurait tout juste eu le temps de prononcer un seul mot avant de s'effondrer : « Nenikamen », ce qui veut dire : « Nous avons gagné »

 

Il est à l'origine de l'épreuve la plus prestigieuse des Jeux Olympiques modernes. Le premier marathon olympique est remporté à Athènes en 1896 par le berger Spiridon Louis sur les 40 kilomètres qui séparent l'antique champ de bataille du stade d'Athènes.

 

À l'occasion des Jeux de Londres, en 1908, sa distance a été portée à 42,195 kilomètres afin que les coureurs puissent partir de la cour du château royal de Windsor.

 

Le 13 septembre 1515, le jeune roi François 1er écrase les Suisses dans la plaine du Pô, à Marignan... comme ne l'ignore aucun écolier ou ancien écolier de France…

 

1999 : Johnny Hallyday, sort l'album Sang pour sang qui est, à ce jour, l'album du chanteur le plus vendu, totalisant plus de deux millions d’exemplaires.

 

Carnet rose.

1903. Naissance de Claudette Colbert.

« Si les grand-parents et les petits enfants s'entendent si bien... c'est parce qu'ils ont un ennemi en commun : la mère ! »

 

Elle est la première actrice française à avoir reçu l'Oscar de la meilleure actrice en 1946 pour son rôle dans New-York-Miami.

 

1941. Pierre Barthès entre en jeu.

« Je suis un fan du thé Lipton Yellow …

 

1944. Jacqueline Bisset ouvre enfin les yeux.

« Idéalement, les couples ont besoin de trois vies ; une pour lui, une pour elle et une pour eux ensemble. »

 

Dans les années 1970, elle n'apparaît pas dans des films américains marquants. En Europe, elle tourne avec François Truffaut et Luigi Comencini, mais elle est surtout connue du public français par son interprétation du double rôle de Christine et Tatiana aux côtés de Jean-Paul Belmondo dans Le Magnifique de Philippe de Broca.

 

Bien qu'ayant connu de longues liaisons, elle ne s'est jamais mariée. Elle a vécu pendant dix ans avec l'acteur Michael Sarrazin (son partenaire dans Fureur à la plage et Believe in Me), puis avec le danseur de ballet Alexander Godunov et, enfin, avec l'acteur suisse Vincent Perez.

 

1969. David Gategno pointe le bout de son nez.

« Il est où Jonathan ?

 

Cinéma.

1960. « L’Avventura » crée la polémique.

Le saviez-vous ? Le souper organisé à Cannes par le producteur du film donne lieu à un incident qui oppose Alain Cuny à Dario Moreno, tous deux invités. Le comédien, qui joue dans La Dolce Vita, projeté au festival la même année, ne supporte pas la présence de l'interprète de Si tu vas à Rio, venu pousser la chansonnette.

 

Outré qu'on puisse chanter ces "fariboles" après un film aussi profond que L'Avventura, il linterrompt le "récital", et finit par comparer Moreno au "poisson énorme et visqueux" qu'on voit à la fin de La Dolce Vita.

 

1972. « Une belle fille comme moi » de Truffaut vaut son pesant d’or.

L’oeil de Mamie : « La gouaille de Bernadette Lafont, le jeu impressionnant de Denner, Brasseur, Léotard et Dussolier débutant en naïf aveuglé et berné malgré les mises en garde de l'entourage: un casting de très haut niveau au service d'une histoire rondement mené.

 

1978. « Peter et Ellott le dragon » fait un tabac chez les enfants.

« Merci, ce que tu es chouette. Tu es le plus merveilleux de tous les dragons du monde.

 

1989. « Batman » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

« Gotham City... Cette ville me donne toujours envie de sourire.

 

2006. « Quand j’étais chanteur » est une merveille.

Le saviez-vous ?

C’est en pianotant sur internet que Giannoli a trouvé une source d'inspiration pour son film. En tapant «chanteur de bal populaire», il découvre le site d’un auvergnat : Alain Chanone. Chansons à la carte, bals, thé dansants, tours de chant en salles des fêtes ou en dancing, Alain Chanone et son orchestre chante Michel Fugain, Herbert Léonard, Michel Sardou, Frank Michael, Florent Pagny et bien d'autres encore...

 

Sport.

2007 : Teddy Riner devient champion du monde de judo dans la catégorie des plus de 100 kilos.

 

Carnet noir. 

1592. Michel de Montaigne n’est plus.

« Que sais-je ? »

 

1997. Georges Guétary nous quitte.

 

« Le p'tit bal du sam'di soir

Ou le coeur plein d’espoir

Dansent les midinettes …

 

2022. Jean-Luc Godard pousse son dernier souffle.

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de michel de Montaigne :

 

« Qui songe à oublier se souvient …

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un Big Mac …

 

** Demain nous fêterons la saint « Corneille ».

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 13:47
"L'Almanach de Matka : Le 12 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 12 septembre et nous fêtons la saint « Apollinaire ».

 Présentation : « Ce prénom vient du grec apellos et signifie qui inspire. Ambitieux et égocentrique, Apollinaire est un homme charmeur.

 

Le dicton du jour : « Septembre en sa tournure, de mars fait la figure

 

La réclame du jour : « Cobranama, détache et ravive les tissus.

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 12 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos un mot de Jacques Brel : « Je prendrai dans les yeux d’un ami, ce qu’il a de plus chaud, de plus beau et de plus tendre aussi

 

La blague du jour : « D’après l’histoire, Caïn est le plus fort et l’Abel est la bête.

 

Souvenirs du grenier : « C'est qui ?

Quette, le marchand d'allumettes, si t'en a pas tu en achètes

 

En vrac.

1938 : Hitler réclame l'annexion des Sudètes à la Tchécoslovaquie.

 

1940. Trois enfants de Montignac découvrent ce que l'Abbé Breuil appellera « la chapelle sixtine » du paléolithique supérieur : les grottes de Lascaux.

 

1942 : Affaire du Laconia : l'Axe et les Alliés conviennent d'une courte trêve afin de porter secours aux survivants du naufrage du paquebot britannique.

Pour rappel : Il est lancé le 9 avril 1921. Son voyage inaugural débute le 25 mai 1922 et le conduit de Southampton à New York.

 

Ce paquebot est surtout connu pour son destin tragique survenu le 12 septembre 1942 en pleine bataille de l'Atlantique lorsqu'il est torpillé par un U-boot allemand avec à bord 2 732 personnes comprenant l'équipage, des passagers civils et 1 800 prisonniers italiens. Ce drame causa la mort de 1 658 personnes.

 

Le 12 septembre 1943, Benito Mussolini, qui était assigné à résidence dans le nid d'aigle du Gran Sasso (2912 m), dans les Abbruzes, est enlevé par un commando de SS et de parachutistes allemands emmenés par le capitaine Otto Skorzeny…

 

1962. JFK prononce son discours retentissant We choose to go to the moon, dans lequel il promet de voir un Américain  poser le pied sur la Lune  avant la fin des années 1960.

 

Carnet rose.

1494. Naissance de François Ier.

François, comte d'Angoulême, devient roi de France le 1er janvier 1515, sous le nom de François Ier.

Le lendemain de ses 21 ans, il remporte sur les Suisses la bataille de Marignan.

 

1888. Maurice Chevalier ouvre enfin les yeux.

« L'âge mûr est le plus beau de tous. On est assez vieux pour reconnaître ses erreurs passées, mais encore assez jeune pour en commettre de nouvelles.

 

« Elle avait des tout petits petons, Valentine, Valentine

Elle avait des tout petits tétons

Que je tâtais à tâtons, Ton ton tontaine

Elle avait un tout petit menton, Valentine, Valentine

Outre ses petits petons ses petits tétons son petit menton

Elle était frisée comme un mouton …

 

1913. Jesse Owens entre en jeu.

« Bien que je n'étais pas invité à serrer la main d'Hitler, je n'ai pas été invité à la Maison Blanche pour serrer la main du Président non plus.

 

1942. Michel Drucker pointe le bout de son nez.

« Quand je les reverrai tous, je ferai la plus grande émission de tous les temps avec Gainsbourg, Coluche, Hallyday, Claude François et tant d’autres malheureusement. 

 

1944. Barry White pousse son premier cri.

« The first, the last, my everything …

 

1957. Hans Zimmer est enfin parmi nous.

« Quand j’étais enfant, j’ai dit à ma mère : Je veux devenir musicien quand je serai adulte.

Elle m’a répondu : Tu ne peux pas être les deux. »

 

1961. Mylène Farmer se jette à l’eau.

« Je suis libertine …

 

Cinéma.

1934. « L’Atalante » est un pur chef d’oeuvre.

La Gaumont, inquiète après l'interdiction de Zéro de conduite, film précédent du cinéaste, décida de remplacer la musique de Maurice Jaubert par la chanson à succès de Lys Gauty Le Chaland qui passe. « Imaginez qu'au milieu d'une représentation de Pélléas, l'orchestre exécute soudain Parlez-moi d'amour », s'était insurgé Claude Aveline.

 

« Ne pensons а rien... Le courant

Fait de nous toujours des errants ;

Sur mon chaland, sautant d'un quai,

L'amour peut être s'est embarqué…

 

1834. « New-York-Miami » remportent les Oscars de meilleur film et meilleur acteur (Clark Gable) et meilleure actrice (Claudette Colbert) en 1935.

 

1947. « Le diable au corps » fait un scandale.

« La saveur du premier baiser m’avait déçu comme un fruit qu’on goûte pour la première fois. Ce n’est pas dans la nouveauté, c’est dans l’habitude que nous trouvons les plus grands plaisirs …

 

1956. « Elena et ses hommes » est la « fantaisie » musicale du jour.

« Où commence la comédie ? Où finit la vie ? »

 

1969. « L’armée des ombres" est à l’affiche du Lido de Carmaux.

"Mauvais souvenirs, soyez pourtant les bienvenus, vous êtes ma jeunesse lointaine. 

 

1984. « Indiana Jones et le temple maudit » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

« Si vous me voulez, Willie, vous savez où me trouver.

- Cinq minutes. Vous serez à mes pieds dans cinq minutes !

- Je dormirai dans cinq minutes !

 

1990. « Comme un oiseau sur la branche » se laisse regarder.

« Vous savez ce qu'on dit sur les années 60? Si vous vous en rappelez, c'est que vous n'y étiez pas.

« Alors comment il s'appelle ce p'tit ami dis le moi je me moquerai pas de lui je te promets

- tu le jures ?

- ouais

- il s'appelle Paul

- ça doit encore être un demeuré crois moi un type qui s'appelle Paul et forcément con comme un fer à souder ...

 

1990. « Les Affranchis » sortent en salle.

« J’ai demandé à ma femme : « Où veux-tu aller pour ton anniversaire ? ».

Elle m’a répondu : « Je veux aller quelque part où je ne suis encore jamais allée. ». Je lui ai dit : « La cuisine par exemple ? ».

« Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster.

« Je suis un quelconque minable. Je vais finir ma vie dans la peau d’un plouc !

 

2018. « Mademoiselle de Joncquières » est bouleversant.

« Marquis, surveillez vos paroles. Il est des gens qui se fâcheraient pour bien moins.

- Je n'ai que faire de toutes ces âmes qui ne vivent que dans l'espoir de bien mourir.

 

2018. « Première année » est une belle surprise.

« Tu connais la différence entre un étudiant en médecine et un étudiant en prépa ? Demande leur d'apprendre le botin par coeur. L'étudiant en prépa te demandera pourquoi, et l'étudiant en médecine, pour quand…

 

Télévision.

1954. Premier épisode de Lassie.

 

Sport.

2020. sur la finale féminine de l'US Open, victoire de la Japonaise Naomi Osaka qui s'impose face à la Biélorusse Victoria Azarenka 1-6, 6-3, 6-3. C'est son troisième titre du Grand Chelem.

Fait divers.

 

Carnet blanc.

1953. JFK épouse Jackie.

Vive les mariés !

 

Carnet noir. 

1970. Jacques Pills nous quitte.

 

« Un jour on dit

Ces petits mots venus d'un cœur sincère

Qu'un femme comprend sans dictionnaire

Oh ! La ! La ! I love you, mad’moiselle …

 

2003. Johnny Cash n’est plus.

« J'arrêterai de porter du noir quand ils inventeront une couleur plus foncée. »

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Fiona Lauriol :

 

« Il faut croquer la vie jusqu’au bout

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un kg de pommes …

 

** Demain nous fêterons la saint « Aimée ».

C'est ce qu'il y a de plus beau ...

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 13:41
"L'Almanach de Matka : Le 11 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 11 septembre et nous fêtons la saint « Doriane ».

 Présentation : « Doriane est de nature libre, mais elle a besoin des autres. Elle est sensible et tend à extérioriser ses sentiments.

 

Le dicton du jour : « En septembre, si tu es prudent, achète grains et vêtements

 

La réclame du jour : « Poste Radialva, il y en a UN pour vous

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 11 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Il y a les amis, il y a la famille et puis il y a les amis qui deviennent la famille."

 

La blague du jour : « Dis Amédée, tu sais que ma fille se marie ?

- Oh putain !

- Non, pas celle-là, l’autre.

 

Souvenirs du grenier : « Les ouvriers partaient au travail en chantant. Beaucoup chantaient en travaillant. Les femmes chantaient en faisant leur ménage, fenêtres ouvertes.

 

En vrac.

1914 : Fin de la bataille de Lemberg (première guerre mondiale).

 

1978 : sortie de l’album musical Starmania, de Michel Berger et Luc Plamondon.

 

1984 : une certaine Céline Dion âgée de 16 ans interprète une chanson pour la paix à l’occasion d’une grand-messe célébrée par le pape Jean-Paul II au stade Olympique de Montréal.

 

2001 : Attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis provoquant la mort de 2 977 personnes.

 

Bref rappel des faits : Au matin du mardi 11 septembre 2001, dix-neuf terroristes détournent quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center à Manhattan et un troisième sur le Pentagone, à Washington, tuant toutes les personnes à bord et de nombreuses autres travaillant dans ces immeubles.

 

Les deux tours du World Trade Center, dont les sommets culminent à un peu plus de 415 m de hauteur, s'effondrent moins de deux heures plus tard, provoquant la destruction de deux autres immeubles.

 

2001 : sortie de Des visages des figures le jour des attentats de New York, album musical de Noir Désir sur lequel se trouve la chanson Le Grand Incendie.

 

Carnet rose.

1955. Naissance de Franz Beckenbauer.

Il est considéré, avec Paolo Maldini, Franco Baresi et Bobby Moore comme l'un des 4 meilleurs défenseurs centraux de l'histoire du football.

 

Le surnom « der Kaiser » lui est attribué à partir de 1968. Beckenbauer raconte que l'origine de ce surnom est liée à une photo prise par des journalistes lors d'un match amical à Vienne en Autriche. Sur le lieu où se déroule la session photo, il y a un buste de l'empereur François-Joseph Ier (en allemand Kaiser Franz Joseph I) à côté duquel Beckenbauer prend la pose.

 

Cinéma.

1953. Sortie dans les salles du classique « Chantons sous la pluie.

« Le saviez-vous ? « Gene Kelly avait de la fièvre lorsqu'il tourna la célèbre scène où il danse dans Chantons sous la pluie.

 

1957. « A pied, à cheval et en voiture » est à voir uniquement pour les nostalgiques des années 50 qui aiment revoir les modèles de voitures de l’époque.

 

1963. « Toute la France participe à La Grande évasion de Steve Mac Queen en moto.

« 10 jours d'isolement Hiltz

- Capitaine Hiltz

- 20 jours.

 

1966. « Fahrenheit 451 » ne laisse personne indifférent.

La critique de L'Express : « Un cauchemar trop bien tempéré par François Truffaut : l'intelligence freine l’émotion. »

 

1974. « Verdict » avec Jean Gabin est à découvrir.

 

1974 : sortie en France de L'Exorciste, film de William Friedkin.

« Ta mère suce des bites en enfer ! »

 

Pour le thème principal, William Friedkin choisit un extrait de l'album Tubular Bells, de Mike Oldfield.

 

L’avis de Mamie : « C'est le film le plus effrayant que j'aie vu depuis des années. »

 

1979. « Monnraker » avec Roger Moore sort à son tour.

« Je m’appelle Bond, James Bond …

 

1980. Clint Eastwood est « Branco Billy ».

 

1985. « Dangereusement vôtre » avec Roger Moore se laisse regarder.

« Qu’est-ce qu’il y a là-dedans ?

- Du gros sel.

- C’est fin !

 

1991. « Y a-t-il un flic pour sauver le président » est le navet du jour.

« J’ai jamais culbuté autant de filles que depuis que j’étais scout ! »

 

1996. « L’élève » avec Vincent Cassel est un grand moment de solitude.

 

Sport.

2005. Roger Federer remporte son deuxième US Open d'affilée, contre Andre Agassi.

 

2016. Vainqueur en puissance d'un Novak Djokovic dépassé mentalement et physiquement en finale de l'US Open (6-7, 6-4, 7-5, 6-3), Stanislas Wawrinka remporte son troisième titre du Grand Chelem.

 

Fait divers.

1910 : l'arrestation de Jules Durand, syndicaliste libertaire français, est à l'origine d'une grave erreur judiciaire, appelée l'« affaire Dreyfus du monde du travail ».

 

1968 : Ecrasement d'une caravelle Ajaccio-Nice (95 morts).

 

1917. « A 8 h 25, Guynemer décolle. Il ne reviendra pas. Toute la journée l’escadrille le recherchera. En vain… On a su plus tard que le pilote qui l’avait abattu s’appelait Wissemann. Nul n’a porté en terre les restes de Georges Guynemer, homme du ciel.

 

Carnet noir. 

1970. Lucien Morisse nous quitte.

Il a découvert de nombreux artistes dont Marino Marini (« Serenata a Margellina »), Dalida, Petula Clark (« C’est ma chanson »), Christophe (« Les mots bleus »), Pascal Danel (« La plage aux romantiques »), Nicole Rieu (« La goutte d’eau »), Saint-Preux (« La valse de l’enfance »), Michel Polnareff (« La poupée qui fait non »), Gilles Marchal (« Ne pleure pas ma mie »), Hubert Wayaffe, Michel Cogoni (« Monia »).

 

En octobre 1960, Lucien Morisse, alors responsable de la programmation musicale d'Europe no 1 et animateur de l'émission Le Discobole, casse en direct le troisième disque de Johnny Hallyday en s'exclamant à l'antenne : « Voilà un disque que vous entendez pour la première et la dernière fois ! ».

 

C'est l'une des rares fois où l'on s'est engueulés. C'était en fait une provocation de sa part ! » Le disque de Johnny Hallyday en question, Itsy bitsy, petit bikini, présenté en avant première, est en concurrence avec celui de Dalida (sorti un mois plus tôt). Or à l'époque, Lucien Morisse partage la vie de Dalida, ce qui peut expliquer sa vive réaction.

 

Le 8 avril 1961, il divorce de sa première femme et épouse Dalida après cinq ans de vie commune, mais leur mariage ne dure que quelques mois, Dalida l'ayant quitté pour Jean Sobieski.

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de bob Marley :

 

« Ne vis pas pour que ta présence se remarque, mais pour que ton absence se ressente

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un texto, une lettre ou une carte postale …

 

 

** Demain nous fêterons la saint « Apollinaire ».

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 13:20
"L'Almanach de Matka : Le 10 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 10 septembre et nous fêtons la saint « Inès ».

 Présentation : « Tout en douceur, Inès sait se faire entendre et suscite le respect. Elle a toutefois un grand besoin d'être rassurée pour s'épanouir.

 

Le dicton du jour : « A la saint Inès, travaille sans cesse

 

La pensée du jour : « C’est facile d’arrêter de fumer. J’arrête vingt fois par jour …

Oscar Wilde

 

Un mot de Serge Gainsbourg : « J’arrête de fumer toutes les cinq minutes …

 

La réclame du jour : « Cigarettes Balto, goût américain

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 10 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos un proverbe arabe : « Les dettes sont les ciseaux de l’amitié

 

La blague du jour : « Une vieille habituée de la rue Saint-Denis accroche un passant :

- Tu viens chéri ? Combien tu me donnes ?

L’autre, il la regarde des pieds à la tête et il dit :

- Dans les soixante ans …

 

Souvenirs du grenier : « Grand-mère avait fait chauffer un bol de Banania, mis à tiédir. les rôties étaient prêtes. Grand-mère me saisissait, me portait à son cou.

 

En vrac.

1858. Hermann Mayer Salomon Goldschmidt découvre Alexandra.

 

1996 : l’ancien paquebot "France" rebaptisé "Norway" arrive de New York pour une escale au Havre son ancien port d’attache.

« Ne m’appelez plus jamais France …

 

Carnet rose.

1912. Naissance d’André Dassary.

« Le saviez-vous ? C'est André Dassary qui chante en 1941 Maréchal, nous voilà à la gloire de Pétain. Une chanson qui deviendra emblématique du régime de Vichy et qui, après guerre, lui attirera quelques critiques.

 

1929. Arnold Palmer entre en jeu.

« Plus je m'entraîne et plus j'ai de la chance. »

 

1933. Karl Lagerfeld ouvre enfin les yeux.

"Toute ma vie, j'ai entendu ma mère me dire : " Tu me ressembles, mais en beaucoup moins bien ...

 

1953. Mireille Dumas pousse son premier cri.

« Mon enfance a été une véritable fête permanente de chansons. »

 

1960. Colin Firth fait enfin parti de l’aventure.

« Quand je me regarde dans le miroir, je ne vois pas mon père, je vois ma grand-mère.

 

Cinéma.

1969. « Hibernatus » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

« Odieux personnage, scélérat, suborneur, hors d’ici ! »

 

Le saviez-vous ? Louis de Funès déclara qu'il ne fut guère à l'aise avec Édouard Molinaro, car il ne riait pas lors des scènes jouées par l'acteur, qui avait besoin de réactions et d'un public. Hibernatus sera leur dernière collaboration.

 

1980 « Fame » fait un carton.

Sur l’affiche, on lit : « Trois ans d’école pour devenir star… ou garçon de café.

 

Alors intitulée Hot  après une première ébauche, la production, Alan Parker découvrira sur la 42e rue qu'un film pornographique est également intitulé Hot Lunch. Il est de plus informé que le terme peut désigner en argot une fellation.

 

Alors que la MGM propose plusieurs autres titres, Alan Parker choisit Fame après la chanson du même nom de David Bowie sortie en 1975. Alan Parker avouera plus tard trouver ce titre très ironique, étant donné que le film parle avant tout des échecs et peu de célébrité.

 

Fame est le premier film à avoir deux chansons différentes nommées à l'Oscar de la meilleure chanson originale, Fame et Out Here on My Own. Le prix est finalement décerné à Fame.

 

1986. « La couleur pourpre » de Spielberg sort sur les écrans.

« La seule chose que je sache faire, c'est de rester en vie …

 

1988. « Critters » fait sensation chez les jeunes.

Dans le film, on découvre Billy Zane dans l'un de ses premiers rôles au cinéma. Il joue Steve, le petit ami d'April. Il sera, quelques années plus tard, le méchant du Titanic de James Cameron. Il est d'ailleurs à noter qu'une des suites de ce film, Critters 3 , comptera parmi ses acteurs un autre débutant, Leonardo DiCaprio, dont c'est la toute première apparition cinématographique.

 

1997. « Marcello Mastroianni : je me souviens »

« Je me souviens, oui, je me souviens …

 

1997. « Volte face » avec le face à face Travolta / Cage est u must du genre.

« Si tu es Sean Archer je dois surement être Castor Troy. »

 

2003. « Good bye Lenin » est une merveille.

« Bon appétit, et merci d’avoir choisi Burger King.

 

2008. « Mamma Mia » fait un tabac.

« Donna ? C’est un string ou du fil dentaire ?

« Ignorez ce type, tout dans le baratin et rien dans le caleçon !

« Les hommes j’te jure, tu restes vingt ans sans voir ton vieux et il t’en tombe trois en une journée !

 

Télévision.

1985 : Première parution de Dragon Ball.

 

Lecture.

Le 10 septembre 1915, Maurice et Jeanne Maréchal publient le premier numéro du Canard Enchaîné (son titre fait allusion à un autre journal contestataire, L'Homme enchaîné de Clemenceau).

 

Sport.

1960. Alors que la fédération internationale d’athlétisme interdit aux journalistes de suivre le marathon des Jeux olympiques de Rome, Abebe Bikila bat le record du monde de la discipline en 2 h 15 min 16 s en ayant couru les pieds nus. Les journalistes avaient bravé l’interdiction en survolant l’épreuve depuis un hélicoptère.

 

1988 : en finale de l'US Open, Steffi Graf bat Gabriela Sabatini et, réalise le Grand Chelem de tennis.

 

1994 : Arantxa Sánchez Vicario bat Steffi Graf en finale de l'US Open.

 

Fait divers.

Le 10 septembre 1898, une vieille dame de 61 ans est assassinée à Genève par un anarchiste italien.

 

Il s'agit d'Élisabeth de Wittelsbach, épouse de François-Joseph 1er de Habsbourg, impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, affectueusement surnommée « Sissi ».

 

2012 : Jacqueline Sauvage tue son mari.

 

Carnet noir. 

1995. Charles Denner - « L’homme qui aimait les femmes » - nous quitte.

« Les jambes de femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens lui donnant sa équilibre et son harmonie …

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume une réplique du film Mamma Mia :

 

« Il y a quelque part là-haut quelqu’un qui m’en veut… peut-être ma mère !

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un petit mot ou un geste de quelqu’un qui m’attend quelque part …

 

 

** Demain nous fêterons la saint « Doriane ».

Dodo.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 13:16
"L'Almanach de Matka : Le 9 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 9 septembre et nous fêtons la saint « Alain ».

 Présentation : « Alain est un passionné : entier, impulsif, excessif, mais aussi fidèle et séducteur.

Le portrait craché d’Alain Delon, d’Alain Decaux ou d’Alain Prost.

 

Sans oublier Alain Afflelou (opticien), Alain Bashung (chanteur), Alain Chabat (réalisateur), Alain Gillot Petre (journaliste), Alain Mimoun (athlète) et Alain Souchon (acteur).

 

Le dicton du jour : « Pluie de septembre travaille, à la vigne et à semailles

 

La réclame du jour : « Cycles Georges Richard … 

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 9 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Les souvenirs d’amour sont les rentes du coeur

 

La blague du jour : « Quelle est la différence entre une femme et un terrain de golf ?

- Quinze trous …

 

Souvenirs du grenier : « De la féérrie de l'enfance, il me reste ces mille et une images soudées, qui me collent à la peau et qu'un homme emporte toujours avec lui...

 

En vrac.

1668 : Création de L'Avare ou l'École du mensonge, de Molière, au théâtre du Palais-Royal.

 

Le 9 septembre 1922, les troupes grecques abandonnent précipitamment le port de Smyrne, sur la côte orientale de la mer Égée. Livrée aux Turcs, la ville va payer très chèrement la tentative d'Athènes de s'approprier la partie occidentale de l’Anatolie…

 

1997 : la ville de La Rochelle innove en matière d’environnement, son maire Michel Crépeau instaure la première "journée sans voiture" de France.

 

Carnet rose.

1929. Claude Nougaro pousse son premier cri.

« Quand son ventre fut rond - En riant aux éclats - Elle me dit : «Allons, jubile - Ce sera un garçon» - Et te voilà - Cécile, ma fille.

 

1953. Philippe Risoli - « La roue de la fortune » entre en jeu.

« Le million ! Le million ! Le million ! …

 

1960. Hugh Grant pointe le bout de son nez.

Le saviez-vus ? Le 27 juin 1995, il fait scandale en se faisant arrêter par la police pour « exhibition sexuelle » alors qu'une prostituée, Divine Brown, lui pratique une fellation dans sa voiture. Le scandale provoque la rupture avec Liz Hurley.

 

Cinéma.

1958. « A pied, à cheval et en spoutnick » est le navet du jour.

 

1959. Sorti dans les salles du film « Certains l’aiment chaud » avec Marilyn Monroe.

« Et bien… Personne n’est parfait ! »

 

1959. « 125, rue Montmartre » avec un Lino Ventura au top de sa forme.

Pour info : Le titre du film fait référence à l'adresse des Messageries de la Presse Parisienne où les crieurs venaient prendre les journaux.

 

L’oeil de Mamie : « Grangier à la baguette, Audiard aux dialogues, Ventura aux avants-postes, Auric à la musique... Que du beau monde.

 

1964. « Le gendarme de Saint-Tropez est de sorti.

« Vous savez que le gendarme est à la nation ce que le chien de berger est au troupeau. Il faut souvent aboyer, parfois mordre, mais toujours se faire craindre. »

 

1992. L.627 de Tavernier fait réagir le ministre de l’intérieur Paul Quilès.

« Tu n'as pas d'amis, tu n'as que des indics »

 

2009. « Le coach » avec Jean-Paul Rouge se laisse regarder.

« Si je comprends bien, vous me demandez de transformer un dauphin en requin. »

« On m’a dit que vous étiez le meilleur.

- On me dit la même chose de vous. Je suis là pur vous aider à vus en souvenir …`

 

Sport.

1968. Arthur Ashe devient le premier noir à remporter l'U.S. Open.

 

1974. Jimmy Connors bat Ken Rosewall en finale de l'US Open, à Forest Hills.

 

1979. Tracy Austin, âgée de 16 ans, bat Chris Evert en finale de l'US Open.

 

2007. Le Suisse Roger Federer enlève son 12e titre du Grand Chelem en remportant la finale masculine de l'US Open de tennis face à Novak Djokovic (7-6, 7-6, 6-4).

 

Fait divers.

Le 9 septembre 1898, un Conseil de guerre installé à Rennes confirme la culpabilité du capitaine Alfred Dreyfus malgré les éléments qui démontrent le contraire. Dreyfus est condamné à dix ans de réclusion en raison de « circonstances atténuantes ». C'est un rebondissement dans l’Affaire.

 

Carnet noir. 

1901. Henri de Toulouse-Lautrec n’est plus.

Il naît le 24 novembre 1864 dans l'hôtel familial du Bosc, à Albi. Victime des liens consanguins de son illustre lignée, il est atteint d'une maladie génétique qui fragilise ses os. Adolescent, il fait une chute qui lui fracture le bassin et interrompt la croissance de ses jambes.

 

Il se voue dès lors à la peinture et au dessin. Il va donner ses lettres de noblesse à la lithographie, à l'affiche publicitaire et à la butte Montmartre…

 

1976. Mao Zedong s’en va.

« Chaque communiste doit assimiler cette vérité : le pouvoir est au bout du fusil. »

 

1981. Jacques Lacan nous quitte.

« En chacun de nous, il y a la voie tracée pour un héros …

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Claude Nougaro :

 

« Rimons rimons belle dame

Rimons rimons jusqu'à l'âme

Et que ma poésie

Rime а ta peau aussi …

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre de belles rimes …

 

** Demain nous fêterons la saint « Inès ».

Quel beau prénom.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 12:45
"L'Almanach de Matka : Le 8 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 8 septembre et nous fêtons la saint « Adrien ».

 Présentation : « Doté de nombreuses qualités, Adrien a besoin du soutien de ses amis et de sa famille pour atteindre ses objectifs.

 

Le dicton du jour : « Septembre emporte les ponts ou tarit les fontaines

 

La réclame du jour : « Achetez des pâtes Baroni 

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 8 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Le plus bel âge de l’amitié est la vieillesse

 

La blague du jour : « Un monsieur très radin dit à ses enfants :

- Si vous êtes gentils ce soir, je vous montrerai la photo de quelqu’un qui mange une glace …

 

Souvenirs du grenier : « Mettez bien vos cache-nez, les enfants, et même les passe-montagnes, c’est autorisé s’il y e a parmi vous qui souffrent d’otites. »

 

En vrac.

1943. L’armistice de Cassibile est rendu public. Le royaume d'Italie cesse ses hostilités vis-à-vis des Alliés. Les unités allemandes envahissent la péninsule italienne.

 

1944. Le premier missile allemand V2 est déployé.

 

1961 : Echec d'un attentat à la bombe contre de Gaulle, sur la route de Colombey, à Pont-sur-Seine.

 

Le 8 septembre 1978, le chah d'Iran, Mohamed Réza, fait tirer sur des manifestants à Téhéran. Ce « Vendredi noir » marque le début de la fin pour la monarchie des Pahlévi fondée par son père en 1925 et le début de la Révolution islamique conduite par l'ayatollah Khomeiny.

 

Carnet rose.

1157. Naissance de Richard Ier Coeur de Lion.

Ce chef de guerre aux moeurs brutales et dépourvu de sens politique bénéficie d'une aura paradoxale, en partie à cause de son surnom, en partie à cause des héros de légende auxquels on l'associe : Robin des Bois et Ivanhoé.

 

1947. Jean-Michel Larqué entre en jeu.

« Tout à fait Thierry »

 

Cinéma.

1982. « On est pas sorti de l’auberge » de Max Pécas avec Jean Lefebvre sent le navet à plein nez.

 

2004. « N’oublie jamais » est un véritable sommet du cinéma romantique.

L’oeil de Mamie : « « N'oublie jamais », je ne t'oublierai jamais.

 

Lecture.

1926. Paul Eluard publie Capitale de la douleur.

« La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,

Un rond de danse et de douceur …

 

Télévision.

1966. Lancement de Star Trek sur N.B.C.

 

1991. Dernière diffusion de L'Académie des neuf, sur Antenne 2, en France.

 

1997. Diffusion du premier épisode de la série américaine Ally McBeal.

« Les hommes, c'est comme le chewing-gum, au bout d'un moment ils n'ont plus de goût ! »

 

Sport.

1985. Ivan Lendl remporte la victoire sur John McEnroe en finale des Internationaux de tennis des États-Unis.

 

1990. Gabriela Sabatini remporte son premier titre du grand chelem en défaisant Steffi Graf 6-2, 7-6 et 7-4 aux Internationaux de tennis des États-Unis.

 

1991. Stefan Edberg remporte l'US Open à Flushing Meadows face à Jim Courier.

 

2008 : Roger Federer remporte pour la cinquième fois consécutive l'US Open de tennis.

 

Fait divers.

1943. A la suite du bombardement partiel, par l'aviation alliée, de la prison de Plötzensee, 186 prisonniers sont pendus par groupes de huit, pour éviter les évasions.

 

Carnet noir. 

1983. Antonin Magne - "Tonin le sage" ou "Tonin la méthode" - nous quitte.

"Le tour se gagne au lit."

 

2003. Leni Riefenstahl n’est plus.

Cinéaste talentueuse, Leni Riefenstahl entra dans la carrière bien avant l’accession de Hitler au pouvoir mais c’est seulement par ses films de propagande à la gloire du nazisme qu’elle accéda à la célébrité.

 

Elle n’a heureusement jamais été associée aux horreurs du régime et l’historien Liam O’Leary a pu écrire d’elle : « Artistiquement, c’était un génie, politiquement, une imbécile »

 

En 1932, fin février, Leni Riefenstahl se rend à un rassemblement politique au Sportpalast de Berlin. « Son discours [celui d’Hitler] exerçait sur moi une véritable fascination » écrit-elle dans ses Mémoires. Le 18 mai 1932, elle lui écrit :

 

« Très honoré Monsieur Hitler,

Pour la première fois de ma vie, j'ai assisté voici peu à un meeting politique au Sportpalast. Je dois avouer que votre personne et l'enthousiasme des spectateurs m'ont impressionnée. Je souhaiterais faire votre connaissance. Une réponse de votre part me réjouirait grandement. Salutations redoublées de votre

Leni Riefenstahl »

 

La suite ? Adolf Hitler choisit Leni Riefenstahl pour filmer les rassemblements du parti à Nuremberg. Elle réalise plusieurs documentaires remarqués : La Victoire de la Foi et surtout Le Triomphe de la volonté). Ce film grandiose, qui révèle l’esthétique et la grandiloquence cinématographique de Leni Riefenstahl, constitue l’un des plus grands documentaires de propagande jamais réalisés.

 

La cathédrale de lumière, des dizaines de projecteurs de DCA pointés à la verticale et associés aux flambeaux, ainsi que la musique mettent en valeur les symboles du parti : la croix gammée, les drapeaux et l’aigle du Reich.

 

L'œuvre reçoit en 1934 le prix du Film allemand et la coupe Mussolini à la Mostra de Venise, puis un grand prix lors de l’Exposition universelle de Paris en 1937.

 

Pour info, dans L'As des as, de Gérard Oury : ce dernier a obtenu de la réalisatrice d'utiliser le 100 m de Jesse Owens dans Les Dieux du stade.

 

2022. Elisabeth II rejoints son mari.

« Quand la vie semble dure, les courageux ne se couchent pas et n'acceptent pas la défaite ; au contraire, ils sont d'autant plus déterminés à lutter pour un avenir meilleur. » God save the Queen.

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Béatrice Bourrier :

 

« C'est la vie, c'est pas triste mais les heures deviennent éternité. Danse, ris, aime autant que tu le pourras puisque après on n'aime plus que des souvenirs..."

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre une belle danse …

 

** Demain nous fêterons la saint « Alain ».

A demain.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 12:31
"L'Almanach de Matka : Le 7 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 7 septembre et nous fêtons la saint « Reine ».

 Présentation : « Reine est une femme plutôt déconcertante, poussant souvent à l'admiration. Femme forte, elle ne laisse pas les obstacles se mettre devant son passage.

 

Le dicton du jour : « A la saint Reine, sème tes graines

 

La réclame du jour : « Bordeau Chesnel, nous n’avons pas les mêmes valeurs

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 7 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Je sais mieux faire l’amitié que l’amour

 

La blague du jour : « Pourquoi les Gipsy Kings tiennent leur guitare à la verticale quand ils jouent ?

- Parce qu’il n’y a pas assez de place dans la caravane …

 

Souvenirs du grenier : « Sur les Allemands, ma grand-mère disait : « Ils nous prennent tout. Elle qui n'avait rien. »

 

En vrac.

Le 7 septembre 1940, suite à l'échec des attaques aériennes contre l'Angleterre, Hitler inaugure une nouvelle tactique destinée à abattre le moral de l'ennemi : 364 bombardiers allemands, escortés par 515 chasseurs, bombardent Londres de 17h à 4h30 du matin, faisant 430 morts.

C'est le début de ce que les Britanniques appellent le « Blitz »

 

Carnet rose.

1949. Gloria Gaynor pousse son premier cri.

« I will survive … (traduction de Raymond le voisin de Mamie qui a des notions en Anglais : « Je veux survivre …

 

Cinéma.

1966. « Le grand restaurant » sort dans les salles.

« Vous prenez un suspect bien dodu. Vous l'entourez de quatre inspecteurs bien en chair. Vous faites mariner le tout 48 h à l'étouffée. Voilà de quoi délier les langues les plus rébarbatives…

 

1977. « Une journée particulière » vaut le coup d’oeil.

« Pleurer est une chose que l'on peut faire seul, mais rire, il faut être deux pour rire. »

 

1983. « Frances » est à l’affiche du Lid de Carmaux.

L’oeil de Mamie : Un biopic académique mais éclairant sur la vie de l’actrice anti-conformiste Frances Farmer, étoile née et détruite par Hollywood, mais illuminée par l’interprétation bouleversante de Jessica Lange.

 

1988. « Good morning Vietnam » avec Robin Williams fait un carton.

Pour info : Dans le film, Adrian Cronauer diffuse la chanson What a Wonderful World de Louis Armstrong. Or, l'action se passe en 1965 et la chanson n'est sortie qu'en 1967.

I see trees of green, red roses too

I see them bloom, for me and you

And I think to myself

What a wonderful world …

 

2005. « Ma vie en l’air » est une belle surprise.

« Quand on est gamin, on dit : « Mon père, il sait tout faire ! »
Passé 10 ans, on dit : « Mon père, il sait presque tout faire. »
Arrivé à 15 ans, on dit : « Mon père, il m’casse les couilles. »
À 20 ans, on dit qu’c’est un con.
À 25 ans, on dit : « Finalement, mon père il était peut-être pas si con que ça. »
Et à 30 ans, on dit : « Putain, si seulement mon père était là… »

 

2016. « Frantz » est un petit chef d’oeuvre.

Pour info, François Ozon a demandé à ses comédiens de visionner La fièvre dans le sang, d'Elia Kazan et Le Ruban blanc, de Michael Haneke, afin qu'ils puissent saisir la passion et la raideur du film.

 

Sport.

L'équipe de France de football s'impose face à l'Irlande 1-0 grâce à un but de Thierry Henry, inscrit à la 68e minute de ce match qualificatif pour la coupe du monde 2006 en Allemagne.

 

En marge du match de foot, l'équipe de France a été victime d'un canular téléphonique de l'imitateur Gérald Dahan qui s'est fait passer pour Jacques Chirac. Il a demandé à Raymond Domenech et Zinedine Zidane  de convaincre l'ensemble de l'équipe de mettre la main sur le cœur pendant la diffusion de la Marseillaise.

 

Fait divers.

2017. Séisme au Mexique de magnitude de 8,1, sur l'échelle de Richter.

98 morts.

 

Carnet noir. 

1087. Guillaume le Conquérant n’est plus.

« Par les splendeurs de dieu, cette terre, voilà que je l’ai saisie dans mes mains …

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Mamie :

 

« Je t'ai aimé d'emblée, je t'aimerai toujours ! …

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un week-end à Rome …

 

** Demain nous fêterons la saint « Adrien ».

Yes.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 12:29
"L'Almanach de Matka : Le 6 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 6 septembre et nous fêtons la saint « Bertrand ».

 Présentation : « Bertrand n'aime pas la facilité. Il préfère atteindre ses objectifs après avoir travaillé dur pour y parvenir.

 

Le dicton du jour : « Le vent qui domine aux quatre temps dominera trois mois

 

La pensée du jour est de Sim : « En amour, pour prendre son pied, il faut parfois des chaussures neuves.

 

La réclame du jour : « André, le chausseur sachant chausser ».

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 6 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Partir en vacances avec sa femme, c'est comme aller au restaurant avec ses tartines …

 

La blague Carambar du jour : « Deux volcans discutent :

Mais dis-moi, t’aurais pas arrêté de fumer ? …

 

Souvenirs du grenier : « Boire un canon, c’est sauver un vigneron

 

En vrac.

6 septembre 1901 : William McKinley, président des Etats-Unis, est assassiné !

L'assassin est un ouvrier anarchiste au chômage d'origine polonaise, Leon Czolgosz (28 ans), qui voyait dans le Président un « ennemi du peuple ». Il sera électrocuté le 29 octobre suivant.

 

McKinley en s'écroulant, murmure à son secrétaire : « Ma femme, faites attention en lui disant la nouvelle, Cortelyou, faites attention ».

 

Le 6 septembre 1914, un mois après la percée allemande en Belgique, le général Joseph Joffre et le général Joseph Gallieni, gouverneur militaire de Paris, lancent sur le flanc ennemi la VIe armée du général Maunoury. Celle-ci oblige les généraux von Kluck et von Bülow à battre en retraite vers l’Aisne.

 C’est la première bataille de la Marne.

 

1925 : Inauguration de la tour Perret de Grenoble, première tour en béton armé construite en Europe.

 

Carnet rose.

1959. Naissance de Rosette.

En 1986, elle enregistre un 45 tours, Bois ton café il va être froid. En plus de tourner lev Eric Rohmer dont elle était une des actrices fétiches, elle a aussi réalisé des courts métrages :

Rosette sort le soir

Rosette prend sa douche

Rosette vend des roses

Rosette cherche une chambre

Rosette vole les voleurs …

 

1975. Gala pousse son premier cri.

"Freed from desire ... (traduction de Raymond : "Libéré du désir")

 

Cinéma.

1961. Jean-Luc Godard présente « Une femme est une femme ».

« A quoi ça sert les genoux ? Ça serre ! »

 

1945. « La cage aux rossignols » va réaliser 5 085 489 entrées et sera, pour l'époque, un grand succès populaire.

 

Le saviez-vous ? Le tournage du film, interrompu par l'offensive américaine qui a suivi le débarquement du 6 juin 1944, a repris à l'automne 1944.

 

1989. « La vie et rien d’autre » fait salles combles avec plus de 1,5 millions d’entrées.

Pour info : Dans une interview filmée intitulée « On a voulu me payer pour ne pas faire mon film », Bertrand Tavernier précise que le PDG de la maison Hachette lui a proposé un chèque de la totalité de son contrat pour qu'il ne fasse pas le film en lui disant qu'il n'y aurait pas un seul spectateur.

 

L’oeil de Mamie : « Du vrai cinéma ! Noiret est gigantesque, le film est d'une intelligence et d'une finesse incroyable, chaque plan est précis et intéressant. Quel film !

 

1995. « Sur la route de Madison » fait pleurer dans les chaumières.

 

« Si vous souhaitez un autre dîner à l'heure ou les phalènes s'envolent, passez ce soir après avoir terminé votre travail...quand vous voulez. »

 

« Ce genre de certitude, on ne l'a une fois dans sa vie

 

2000. « Les initiés », un film qui mérite le coup d’oeil.

« Celui qui dit que l’argent à l’odeur du mal n’aura jamais un sou en poche. Que ceux qui disent que l’argent ne fais pas le bonheur regarde le putain de sourire que j’affiche. Est-il assez expressif ?

 

2006. « Little Miss Sunshine » est à voir et à revoir.

« Il existe deux sortes d’individus dans le monde : les battants et les perdants. [] Voici mon nouveau programme en 9 étapes : « refuser l’échec », pour mettre vos vieilles habitudes de perdant derrière vous.

 

« J'aimerais dédier cette danse à mon grand-père. C'est lui qui m'a appris ces pas et ces mouvements.

- Oh, comme c'est mignon ! Et où est ton grand-père en ce moment ?

- Dans le coffre de la voiture.

 

2006. « Je vais bien, ne t’en fais pas » est une pépite.

« C’est vrai, je m’y suis toujours mal pris avec lui, hein ? C’est vrai que je n’ai jamais été foutu d’écouter ses chansons… Je n’ai jamais rien fait avec lui, rien. Même pas jouer au ballon.

« C’est Papa. C’est lui qui a envoyé les lettres. Toutes. Depuis le début. Faut pas lui en vouloir. Sans les lettres, j’serais plus là. Il m’a sauvé.

« On ira voir la mer

 

Sport.

France-Azerbaïdjan à Auxerre : 10-0.

Buts : Desailly (13e), Djorkaeff (18e et 78e), Guérin (35e), Pedros (49e), Leboeuf (53e et 74e), Dugarry (66e), Zidane (72e) et Cocard (90e) pour la France.

 

Cette victoire, acquise dans le cadre des éliminatoires pour l'Euro 96, reste la plus large que l'équipe de France de football ait jamais remportée.

 

Fait divers.

1958. Nationale 10, c’est la nuit, il pleut Moustaki ne contrôle pas la DS 19 qui s’encastre sous un camion. Edith Piaf est salement touchée…

 

Carnet noir. 

2009. Sim nous abandonne.

« En amour, je resterai amateur de soupirs jusqu'à mon dernier souffle …

 

2021. Jean-Paul Belmondo rejoints les étoiles.

« Je suis né de bonne humeur, je vais mourir de bonne humeur …

 

Bref rappel des films : "A bout de souffle" ("Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, si vous n'aimez pas la ville, allez vous faire foutre"), "L'homme de Rio", "Un singe en hiver", "Le magnifique", "Le cerveau", "L'as des as", "Les Morfalous", "L'alpagueur" ("Coco"), "Peur sur la ville" ("Et Milos ne sait pas qu'on sait qu'il porte un  oeil de verre"), "Le professionnel" ("Rosen, je t'avais dis que je serai toujours derrière toi" ...

 

Sans oublier "Hold-up", "Joyeuses pâques", Le guignol", "Docteur Popaul", "Itinéraire d'un enfant gâté" (Le meilleur pour faire croire que tu connais tout c'est de ne jamais avoir l'air étonné..."), "Les misérables", "L'animal" ("Mobiliser un type de ma classe pour ça...") etc etc etc ...

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Sim :

 

« Ah! que j'aimerais vivre le jour de ma mort !

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre une petite bise semblable à une brise …

 

** Demain nous fêterons la saint « Reine ».

Il était temps.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 12:25
"Le Supplément" du 6 Septembre

"Elle est chouette ma gueule...

  

 J'ai commencé par voir le monde à l'envers. Après une dernière claque qui débloqua ma respiration, il paraît que j'ai poussé un cri déchirant qui a rassuré tout le monde et que la dame a mis ses lunettes pour dire : "C'est un garçon."

 Afin d'arroser la bonne nouvelle, j'ai fait pipi pour la première fois sur le pantalon du docteur.

 A l'époque, il fallait se débrouiller avec la trousse du médecin et la bassine d'eau chaude. Pas question d'accoucher dans une clinique. On aurait eu l'impression de naître à l'étranger.

 Voici l'état civil du bébé Sim : il s'appelle Berryer Simon Jacques Eugène. Né le 21 juillet 1926 à Cauterets (Haute-Pyrénées). Fils de Henry Berryer et de Marie-Thérèse Bonnemazou.

 La suite ? Dans la vie, j'ai touché à tout. A la voiture de mon père, aux allumettes, aux sens des filles, à la vente des paillassons en faisant du porte-à-porte, à la fabrication de machines à coudre et j'en passe évidemment.

 Pourquoi suis-je devenu artiste de variétés ? Je n'en sais trop rien. J'ai voulu être tour à tour conducteur d'autobus et roi d'Angleterre. Vers mes huit ans, je fus assez impressionné par une remarque de l'épicier vis-à-v!s d'une voisine aux moeurs légères :

- Elle a le feu quelque part, avait-il dit devant moi à son commis.

 Toute naïveté gardée, j'ai aussitôt voulu être pompier.

 Mon oncle Simon, qui m'avait légué son prénom, commença une fabuleuse collection de faillites dont on parle encore dans la famille. J'ai rarement vu un homme aussi heureux entre deux échecs ! Chaque fois qu'il déposait ses bilans, il nous offrait un repas dans un grand restaurant. Le fait de repartir à zéro lui procurait un plaisir extrême et lui redonnait la fougue de la jeunesse. je crois qu'il a eu vingt ans toute sa vie.

 Lorsqu'on a la chance d'être élevé par une famille un peu folle, on bénéficie d'un patrimoine qui n'est pas sans influence sur son avenir. 

 Tout petit, mes parents ont déménagé pour agrandir le nid familial. Du 26 de la rue de Fer-à-Moulin, nous sommes passés au 28. Soucieuse de maintenir l'équilibre de son budget, ma mère avait suggéré à mon père d'effectuer le déménagement par nos propres moyens.

 Elle tenta, sans succès, de lui expliquer que nous pouvions facilement transporter nos petits meubles d'une porte à l'autre. Il n'y avait en effet qu'une dizaine de mètres et la boutique de l'épicier entre les deux entrées. Et tout ça sur le même trottoir. Mon père avait refusé net :

- Tu nous vois avec les matelas sur le dos ? Les voisins vont bien rigoler !

 Résultat des courses, un camion s'est arrêté devant le 26. Pendant que les spécialistes procédaient au chargement, mon père attendait sur le trottoir en fumant une cigarette à bout doré. Il attendait surtout que l'épicier sorte sur le pas de la porte. A cause d'une vague histoire de crédit, ils ne se saluaient plus. L'épicier ne tarda pas à sortir pour observer le camion.

- Nous déménageons, lui dit froidement mon père.

 Nous nous sommes entassés tous les quatre près du chauffeur et nous voilà partis. Nous avons fait le tour du pâté de maisons et, quelques instants plus tard, le camion s'arrêtait devant le 28. L'épicier n'avait même pas eu le temps de rentrer dans la boutique. Mon père descendit le premier, regarda l'épicier droit dans les yeux et lui dit avec un grand sourire :

- Nous emménageons !

 Digne émule d'Alphonse Allais, mon père avait financé l'opération uniquement pour épater l'épicier.

 Notre nouveau logement était plus spacieux que le précédent. Avec en prime un long couloir dans le fond duquel se trouvait, ô luxe suprême, la porte des cabinets. La suite ? C'est tout juste si ma mère n'invitait pas ses amies pour qu'elles puissent juger de notre aisance.

 Jusqu'à ce jour, il nous fallait sortir sur le palier, descendre à l'étage au-dessous, tourner à droite et prendre la deuxième à gauche. Plusieurs locataires de l'immeuble utilisaient ces lieux, il va sans dire qu'ils étaient très souvent occupés, qu'il ne fallait pas oublier la clef pendue près du calendrier des P.T.T et surtout qu'il fallait mettre son manteau en hiver car l'endroit était glacial.

 Seulement voilà, aucun bonheur n'est parfait. Nous devions partager les W.C avec les logeurs d'en face qui venaient donc faire leurs besoins chez nous.

 Au début l'atmosphère était agréable.

Nous avons lier connaissance avec nos voisins. Un petit mot gentil par-ci, un compliment par là. Des commentaires sur le temps, la politique, les yeux de ma soeur, la couleur de mes cheveux, on prenait le temps de parler, d'échanger des idées. Parfois, il y avait la queue devant la porte. Tout cela était charmant.

 Mais petit à petit l'ambiance s'est dégradée. 

 Les gosses des voisins venaient terminer leur goûter dans les toilettes. Ce qui nous permettait de nous assoir sur des retombées de confitures. Les mégots du voisin flottaient dans la cuvette. Nous dépensions une fortune en papier  hygiénique. Bref, c'était la guerre froide et personne ne se saluait plus dans le couloir.

 Ma mère fut sauvée de la dépression le jour où mon père nous annonça une grande nouvelle. Nous allions quitter Paris pour habiter à Nantes. Il fit une longue énumération des nouveaux avantages dont nous allions bénéficier puis, l'air grave et décidé, il nous dit :

- Et, en plus, nous aurons nos chiottes à nous !

 En attendant, j'allais à l'école à reculons, ne voulant pour rien au monde céder ma place de cancre à aucun de mes camarades. Ma position de dernier de la classe me procurait un très grand confort. D'abord, j'étais évidemment près du poêle  et loin de l'instituteur qui m'avait oublié depuis longtemps. Ensuite je pouvais lire toutes les aventures de Fantomas pendant les cours.

 A la rentrée, on déballe mollement ses affaires au milieu des places vides. Il y a encore du soleil dans les cartables et des bruits de vagues dans les têtes. Un restant de ciel bleu ne fait pas bien distinguer la noirceur du tableau. Etant donné que tout le monde était absent la veille, celui qui n'occupe pas encore sa place semble ne jamais avoir existé.

 Un jour que je faisais l'école buissonnière, le malheur est arrivé. Je remontais quatre à quatre vers mon grenier quand j'ai rencontré ma mère qui partait pour faire son marché. Je pâlis sous l'effet du choc.

- Simon, qu'est-ce que tu fais là, tu es malade ?

 Je devais avoir une tête de moribond car je me suis retrouvé dans mon lit avec tous mes orifices bouchés. Gouttes dans le nez, bleu de méthylène dans la gorge et thermomètre là ou on le met en France. Mes talents de comédien ont déclenché l'arrivée du docteur qui m'a trouvé 40 de température. J'avais  un peu trop secoué le thermomètre dans le sens inverse.

 Cette année-là, j'ai eu les plus jolies vacances de ma vie avec mon copain Jojo. Un mois d'août extraordinaire passé au milieu des champs de vigne. Nous avons pêché le barbillon, cueilli des feuilles de tabac, joué à cache-cache dans les champs d'asperges. l'air était pur et le ciel était bleu.

 Le père de Jojo avait des quintes de toux effroyables qui avaient lourdement pesé sur son avenir. Il était preneur de son dans un studio d'enregistrement et faisait régulièrement rater les séances en toussant comme un perdu au beau milieu des séquences.

 Des mauvaises langues racontaient qu'il avait participé à l'enregistrement de Marinella par Tino Rossi. La voix du chanteur avait été pratiquement couverte par la voix de l'ingénieur du son.

 Jojo ne connaissait pas l'existence des billes en verre multicolore qui valaient un certain prix. La première fois que je lui ai montré les miennes, il avait les yeux comme un lac de Pyrénées. J'ai voulu lui donner ces billes mais il a refusé.

J'ai compris plus tard que  son père lui avait appris qu'on se sent moins pauvre lorsqu'on reste digne.

 15 août. Fête à Boire-Courant.  Un lieu-dit d'environ cinq ou six maisons avec un bistrot qui organisait ce jour-là un "grand concours de grimaces". Ce fut un triomphe pour moi et après délibération du jury.  j'obtins le premier prix à l'unanimité.  Il faut dire que j'avais mis le paquet ! J'avais remonter le menton jusqu'au nez tout en louchant et en tirant la langue.

 Imparable !

 Jojo qui était décidément né sous une mauvaise étoile n'avait obtenu qu'un lot de consolation. Il n'avait pu que péniblement cligner de l'oeil. Nous avons quitté la fête complètement saouls après avoir bu une bouteille de cidre bouché offerte par des admirateurs. J'avais empoché mon premier prix, une superbe pièce de cinq francs. Pour Jojo, c'était un bon d'achat de un franc valable à la quincaillerie de Saint-Julien de Concelles.

 Ce qui n'était pas prévu au palmarès c'était l'engueulade des parents qui ont vu revenir deux ivrognes. Chez lui, couché sur le ventre, Jojo chantait La Marseillaise pendant que sa mère lui administrait une fessée qui le laissait totalement indifférent, devant ses deux petites soeurs qui voyaient un homme saoul pour la première fois. 

 Mon réveil fut atroce. J'avais l'impression que la cathédrale de Chartres était dans ma chambre lorsque la pendule sonna. Ma tête était aussi grosse qu'une citrouille de concours et je crois que c'est à partir de ce jour que j'ai dû perdre mes cheveux.

 Mais grâce aux cinq francs j'ai pu faire un cadeau à Jojo. J'ai acheté un énorme sac de billes. Je l'attendais alors après avoir répété mon rôle, accroupi devant un trou que j'avais fait entre ces deux rangées de tabac. Une dizaine de billes apparaissaient entre les mottes de terre.

- Regarde lui ai-je dit avec l'air d'avoir déniché un filon de pépites. Regarde ce que je viens de trouver en creusant !

 Il y a des regards que l'on ne peut jamais oublier.

 Je me souviendrai  toujours de celui de Jojo à cet instant même. Il se mit doucement à genoux devant le trésor sans y toucher.

- Tu crois qu'on peut me demanda-t-il.

- Je crois.

 Il ramassa timidement les billes puis se mis à creuser. Doucement d'abord, puis de plus en plus vite. Il découvrait sans cesse de nouvelles billes qu'il mettait dans sa poche en riant aux éclats. Il creusait comme un fou, deterrant les billes :

- Regarde ! La rouge, la verte ! Oh, vise celle-là !

 Je l'ai regardé jusqu'à l'épuisement de cette caverne d'Ali Baba et je crois même avoir été plus heureux que lui.

 Lorsque mon père nous a quittés pour chasser l'envahisseur, je lui donné les trois billes que j'avais gardées. C'était un porte-bonheur puisque, un an plus tard, il nous les rapportait lui-même à la maison.

 Elles sont toujours là, au fond de mon coeur, avec mes souvenirs de jeunesse.

 De temps en temps, pour oublier la pollution où la bêtise des hommes, je vais m'asseoir au bord d'un étang, je ferme les yeux et je joue aux billes avec Jojo.

  

 Mon éducation sentimentale ? Je l'avais surnommé "Bengali" à cause de ses cheveux bruns et de ses yeux bleus. Elle avait seize ans.  Je n'ai pas tardé à comprendre qu'avec les regards qu'elle me lançait elle me donnait la clef du coffre.

 J'avais minutieusement préparé mon plan d'attaque depuis plusieurs jours en offrant des menus cadeaux : un quart de beurre, six oeufs et une tablette de chocolat.

Pendant les "restrictions", ces arguments étaient imparables et remplaçaient les poèmes de Lamartine. J'avais déjà tenté certaines approches dans les bosquets de la plage et la mignonne avait eu l'air de trouver ça agréable. le soir où je lui ai offert un pot de rillettes pur porc, elle s'est mise elle-même à explorer mes sous-vêtements. C'était dans la poche !

 La libération de Paris ? Tous ceux qui ont vécu cette aventure se souviennent de la France comme d'une bouteille de champagne dont le bouchon saute dans un violent jet mousseux. Des milliards de bulles de bonheur sont retombées sur le pays qui ne pensait plus qu'à rire, danser et chanter. Des bals étaient organisés dans la moindre grange.

 On remarquera dans la suite de ces écrits des évènements qui ont influencé ma carrière et mon style et qui ont donné à mon comique plein de finesse ce ton délicat qui m'est propre. C'est volontairement que j'ai adopté de ton abstrait qui a fait ma réputation et qui rend parfois difficiles à comprendre les messages filigranés que je m'efforce de faire passer dans des textes de haute tenue. Rare sont ceux qui ont su découvrir la portée philosophique contenue dans une grimace du second degré. Peu nombreux sont ceux qui ont su lire dans une contraction de mes muscles faciaux toute l'angoisse d'une d'une personne physique qui se noie dans la mer de notre société décadente.

 Je suis donc devenu ensuite un soldat sans calot. Un soldat sans calot, c'est comme un stylo sans capuchon, comme une brosse à dents sans poil, comme une asperge sans pointe. C'est ridicule, inutile, inquiétant.

 J'ai fait mes débuts de chanteur avec le solide répertoire de l'époque : Etoile des neiges, A la mi-août, Le régiment des Mandolines, Les Plaines du Far-West. Je chantais tellement fort que l'on n'entendait presque plus l'orchestre. Et pourtant, ça marchait !

 Le patron du bal, un soir, vint me rejoindre et me proposa mon premier contrat :

 - C'est marrant ce que tu fais. Les clients sont contents mais c'est mauvais pour la limonade car, pendant que tu chantes, ils ne dansent plus. Je te propose de faire ton numéro à l'entracte, tu auras sept cent francs (anciens) par représentation.

Ma soeur y venait pousser la chansonnette avec son mari  qui possédait un joli talent de chansonnier et qui avait signé une ou deux revues de la troupe.

 C'est à l'issue de mon tour de chant que j'ai appris la naissance de ma fille. Dire que nous l'avons arrosé e est un doux euphémisme ! Nous l'avons aspergée, inondée, trempée, imbibée, douchée et j'en passe évidemment. En dehors de mon métier d'amuseur, en ce temps-là, ma seule occupation était le verre qu'on boit entre copains - après avoir chanté Les quatre-vingt chasseurs - et la partie de pétanque.

 Je dis que c'est un luxe que les milliardaires ne peuvent pas s'offrir.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 12:22
"L'Almanach de Matka : Le 5 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 5 septembre et nous fêtons la saint « Raïssa ».

 Présentation : « Les Raïssa ont une sensibilité exacerbée. Séductrices et sensuelles, elles charment leur entourage.

 

Le dicton du jour : « En Septembre, si trois jours il tonne, c’est un nouveau bail pour l’automne

 

La réclame du jour : « La pie qui chante, un goût qui enchante … 

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 5 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « C'est dans le souvenir que les choses prennent leur vraie place. »

 

La blague du jour : « Le maire aux époux :

« Allez vous êtes punis par les liens du mariage…

 

Souvenirs du grenier : « Mobilisation générale ! ...

 

En vrac.

Le 5 septembre 1661, le surintendant général des Finances Fouquet est arrêté par d'Artagnan sur ordre de Louis XIV…

 

5 septembre 1798 : Naissance du service militaire.

 

Le 5 septembre 1941 s'ouvre l'exposition « Le Juif et la France » au palais Berlitz, sur le boulevard des Italiens (Paris), avec notamment la projection de plusieurs films antisémites dont Le Juif Suss. L'exposition, clôturée le 15 janvier 1942, recueille un succès mitigé avec seulement environ 200 000 visiteurs.

 

Carnet rose.

1638. Naissance du « Roi-Soleil ».

« Dieu a donc oublié tout ce que j'ai fait pour lui ?

 

1940. Raquel Welch pousse le bout de son nez.

« Je n'étais pas une mère comme les autres. Je ne faisais pas de cookies. Les cookies, on peut les acheter, mais pas l’amour … 

 

1942. Denise Fabre ouvre enfin les yeux.

Le 6 janvier 1975, elle rempile pour être speakerine sur TF1 et elle y reste jusqu'en 1992. Dans un contexte de travail plus rigide et normé que celui de nos jours, ses fous-rires en tant que speakerine lui valurent plusieurs mises à pied.

 

Ala télévision, elle anime les émissions Télé-Dimanche, puis Restez donc avec nous le samedi et Au plaisir du samedi. Dans Restez donc avec nous le samedi, elle a pour complice Garcimore, magicien célèbre pour ses tours décalés et volontairement ratés.

 

Côté privé, Denise Fabre se marie avec le réalisateur Jean-Paul Carrère le 18 septembre 1965 à Neuilly-sur-Seine.

 

Le 14 avril 1978, elle épouse le chef Francis Vandenhende.

 

1945. Gérard d’Aboville entre en jeu.

« La pire des défaites, celle d'avoir refusé le combat. »

 

1946. Freddie Mercury pousse son premier cri.

« J'ai toujours su que j'étais une star... et maintenant, le reste du monde semble être d'accord avec moi. »

 

Cinéma.

1927. Sortie de Trolley Troubles, premier dessin animé de la série Oswald le lapin chanceux.

 

1945. « L’aventure inoubliable » avec Fred Astaire. Sort sur les écrans avec à la clé la nomination pour l'Oscar de la meilleure chanson originale en 1944 pour la chanson My Shining Hour.

 

1946. « A chaque aube je meurs » est un vrai chef d'oeuvre du cinema.

 

1979. « Charles et Lucie » est de l’aveu de Papi une comédie gentillette.

 

1984. « La garce » avec Isabelle Huppert se laisse regarder.

 

1984. « Police Academy » fait un tabac chez les jeunes.

« Plus vite ! Plus vite ! Plus vite !

 

2001. « Une hirondelle a fait le printemps » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

L’oeil de Mamie : « Une très bonne réalisation de Christian Carion. Il nous livre une comédie au ton extrêmement chaleureux sur de jolis décors naturels.

 

2018. « Shéhérazade » est une merveille.

« De toute façon, tu ne me touches pas comme ça, tu as touché plein de garçons. »

 

Célèbre film de propagande nazi, Le Juif Süss (Jud Süss en allemand) ouvre la Mostra de Venise le 5 septembre 1940, quelques mois après le début de la Seconde Guerre mondiale. Dans les mois qui suivent, il est vu par 20 millions de spectateurs en Allemagne et dans l'Europe occupée (dont un million en France)...

 

Radio.

Le 5 septembre 1937, Maurice Chevalier inaugure Radio 37, une station de radio  généraliste privée française diffusée en région parisienne. enchante … 

 

Sport.

Le 5 septembre 1972, en Allemagne, les JO de munich sont endeuillés par un attentat palestinien contre la délégation israélienne. Le monde abasourdi découvre sur les écrans de télévision deux réalités avec lesquelles il va devoir apprendre à vivre, le terrorisme et la Palestine.

 

Fait divers.

Le 5 septembre 1960 s'ouvre à Paris, devant le tribunal des forces armées, le procès du « réseau Jeanson ». Il s'agit de 6 Algériens et de 17 Français de métropole qui ont soutenu dans les deux dernières années le FLN.

 

La plupart ont collaboré à des actions de guerre ou de terrorisme. Ils ont été qualifiés de « porteurs de valises » par l'écrivain Jean-Paul Sartre, ami de leur principal représentant, Francis Jeanson.

 

Carnet blanc.

Le 5 septembre 1725, surprenant mariage, le jeune roi Louis XV épouse la modeste et pieuse Marie Leszczynska…

 

Carnet noir. 

1914. Charles Péguy nous quitte.

« Le plus beau métier du monde, après le métier de parent, (et d'ailleurs c'est le métier le plus apparenté au métier de parent), c'est le métier de maître d'école et c'est le métier de professeur de lycée.

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Freddie Mercury :

 

« The show must go on ...

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un peu de temps …

 

** Demain nous fêterons la saint « Bertrand ».

Ah !

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin