Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 17:20
"L'Almanach de Matka : Le 22 Septembre

"Aujourd'hui, nous sommes le 22 septembre et nous fêtons les "Maurice", des garçons qui sont - en général - assez sympas comme :

- Maurice Chevalier ("A 70 ans, il vaut mieux avoir des femmes dans sa mémoire que sur ses genoux"),

- Maurice Ravel (le boléro), 

- Maurice Lombard (champion cycliste des Hauts-de-Seine, section amateur),

- Île (Maurice),

- Maurice Clavel ("Messieurs les censeurs bonsoir"),

- Maurice Thorez ("Il faut savoir terminer une grève") etc etc etc...

Sans oublier Josette - Jojo - quand elle dit au docteur Mavial dans "La vie est un long fleuve tranquille" : "Mon cher Maurice, aujourd'hui tu as perdu ta chère épouse, ton métier, ta renommé, ta vie. Et en plus, je vais t'écraser comme une merde."

Carnet rose.

1922. C'est le premier cri d'Yvette Horner qui annoncera plus tard à sa mère interloquée : "Ma vie c'est l'accordéon."

1940. Anna Karina ouvre enfin les yeux.

Elle est principalement connue pour ses rôles dans les films de Jean-Luc Godard entre 1960 et 1967 et pour sa carrière de chanteuse, notamment aux côtés de Serge Gainsbourg (Sous le soleil exactement).

 

1953. Ségolène Royal « la bravitude «  - pointe le bout de son nez.

« Ce n’est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage.

 

1964. Benoit Poelvoorde entre en jeu.

« Seule une femme peut vous consoler d'être moche.

 

1989. Coeur de Pirate pousse son premier cri.

 

« Doucement tu me fais voir,

Les plus douces de tes histoires,

Plus notre idylle avance d'autres filles entrent dans la danse.

 

C'est aussi l'anniversaire de Thierry Pellet, notre titi Carmausin. Un grand joueur de rugby. Dur sur l'homme. Habile avec le ballon ovale. Leader sur le terrain.

Et jamais un mauvais geste...

Le dicton du jour : Sème tes blés à la saint Maurice, tu en auras à ton caprice.

Un conseil d'ami : "A la saint-Maurice, au diable les varices...

La réclame du jour est évidemment signé Nestlé.

Le slogan ? "Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice... "

A part ça, vous avez sous les yeux Jane Russel, la pin-up du jour. Ses photos assombries sur fond de botte de foin feront d'elle la favorite des soldats américains lors de la seconde guerre mondiale avant qu'elle ne soit détrônée par cette chaudasse de Betty Grable.

La phrase du jour est de Marilyn Monroe : "Sortir avec un nouvel homme, c’est comme tenir un milk-shake à la fraise, d’abord le goût, puis le plaisir.

Courrier : Sachez que le 22 septembre 1969 - année érotique -, Mémé a reçu une carte postale de Lacanau où on lisait au dos : "La mémoire est le meilleur appareil photo qu'il soit." Signé Jeannot.

Connais pas.

La blague du jour (page 4) : "Les mendiants sont ceux qui se rappellent le plus leur passé parce qu'ils voient tous les jours des sous venir..."

(Georges, Angers)

Un jour, un souvenir : "Tu l'as vu ?" "Quoi ?" "Mon cul."

Ça marchait à tous les coups.

En vrac.

1928 : Premier central téléphonique automatique en France.

« Allô... c'est toi Georgette, passe-moi le 22 à Asnières

 

1985 : Le couple des artistes contemporains Christo et Jeanne-Claude emballe le Pont Neuf de Paris avec 40 000 m2 de toile.

 

1992 : Une inondation, à Vaison-la-Romaine, cause 47 morts et 34 disparus.

Les images à la télé font froid dans le dos.

22 septembre 1969 : Lors d'une conférence de presse, Georges Pompidou  répond à une question sur l'affaire Gabrielle Ruffier. Après un long silence de quatorze secondes qui résonne comme un hommage, il sauve l'honneur en citant ces vers d'Eluard : "Comprenne qui voudra

Moi mon remords ce fut

La victime raisonnable

Au regard d'enfant perdue

Celle qui ressemble aux morts

Qui sont morts pour être aimés ...

Lecture : On apprend dans le numéro du 22 septembre 76 de la revue Stéphanie que Ringo et Sheila se sont réconciliés à Venise

Ouf! Applaudissons.

Music-hall : En 46, Yves Montand donne une série de récitals à l'Etoile sous le regard amoureux d'Edith Piaf. La légende raconte que c'est leur idylle qui inspirera à la môme les paroles de La vie en rose. "Quand il me prend dans ses bras. Il me parle tout bas. Je vois..."

Un jour, un souvenir : En 64, Claude François répète dans un grand music-hall parisien sa dernière chanson : "Et quand ton souvenir revient me faire souffrir, j'y pense et puis j'oublie."

La citation du jour nous vient de Gilbert Bécaud : "A chaque enfant qui naît, le monde recommence...

Cinéma.

1976. Sortie dans les salles du film Un éléphant, ça trompe énormément ...

"J'aime vos seins enfin heu, surtout le gauche ...

1950. « Parade de Printemps » avec Fred Astaire et Judy Garland est un grand classique de la comédie musicale américaine.

 

1976. « Les hommes du président » avec Robert Redford sort à son tour.

Le saviez-vous ? Frank Wills, le gardien de sécurité qui a découvert la serrure crochetée à l'hôtel Watergate, joue son propre rôle dans le film.

 

1999. « Les enfants du siècle » fait son petit bonhomme de chemin.

« J’ai retrouvé les cigarettes que tu avais laissées derrière toi. Je les ai fumées avec une tristesse et un bonheur étranges »

 

2010. « Mange, prie, aime » s'en sort pas trop mal.

« Si tu m’aimes, envoie moi de l’amour et du bonheur à chaque fois que tu penses à moi.

Sport : 22 septembre 1988, Ben Johnson est disqualifié lors de la finale du 100 m aux jeux de Séoul.

Je m'en souviens comme si c'était hier.

Télévision : 22 septembre 1994, premier épisode de la série Friends diffusé sur le réseau NBC avec Rachel, Ross, Joey, Chandler, Phoebe, Monica et Janice.

Oh my god.

Carnet noir.

1914. Alain-Fournier rejoint les étoiles. Il avait 27 ans quand il tomba au front à Saint-Rémy-la-Colonne. Son œuvre est évidemment dominée par son unique roman, un chef-d’œuvre éternel, Le Grand Meaulnes.

« Mais quelqu'un est venu qui m'a enlevé tous ces plaisirs d'enfant paisible. Quelqu'un a soufflé la bougie qui éclairait pour moi le doux visage maternel penché sur le repas du soir. Quelqu'un a éteint la lampe autour de laquelle nous étions une famille heureuse, à la nuit, lorsque mon père avait accroché les volets de bois aux portes vitrées. Et celui-là, ce fut Augustin Meaulnes, que les autres élèves appelèrent bientôt le grand Meaulnes. »

 Marcel Marceau nous quitte le 22 septembre 2017.

"Avant de dire quelque chose, il faut s'assurer que le silence ne soit pas plus important.

 

Le mot de la fin est une fois n'est pas coutume d'Alain-Fournier :

"Ce qui me plaît en vous ce sont mes souvenirs ...

Bonne journée à tous. * **

* Vous pouvez recevoir "L'Almanach de Matka" (version audio) sur simple demande en MP contre une danse. Une seule danse. Joue contre joue.

** Demain, nous fêterons les "Constant".

Quel drôle de prénom.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 17:09
"L'Almanach de Matka : Le 21 Septembre

"Nous sommes le 21 septembre, aujourd'hui c'est l'automne et nous fêtons les " Mathieu", des garçons qui sont - en général - assez sympas.

Présentation :Mathieu aime sa liberté et fait tout pour ne pas nuire à celle des autres.

A part évidemment Mathieu Kassovitz ("La haine"), Mathieu Madénian (L'auteur du livre "Allez tous vous faire enc..."), Mireille (Mathieu), Mathieu Valbuena (le Dario Seco Lyonnais), Mathieu Dimitriani (un serial killer qui n'est jamais passé à l'acte, trop timide), Mathieu Lafitte (un acteur porno qui a joué notamment dans le film gay "A poil les bleus") ou Mathieu Grimal (un cousin proche qui m'a régalé à son mariage et que je ne croise plus qu'aux enterrements).

Sans oublier le premier amour de Vic Beretton dans La Boom : "Il s'appelle Mathieu, c'est le neveu du beau frère du nouveau jules de Maman. Il est beau, si tu savais comme il est beau..."

 Le dicton du jour ? Quand il pleut à la saint Mathieu, fais coucher tes vaches et tes boeufs...

En vrac.

2000 : Le président français Jacques Chirac évoque lors d’une interview télévisée l’affaire de la vidéocassette de confession d'un feu Méry sur les finances occultes du RPR.

« C’est « abracadarantesque » …

Carnet rose.

C'est le premier cri de Larry Hagman - en 1931 - dont Mamie dira quelques années plus tard : "Nous sommes tous des J-R Texans."

1916. Naissance de Françoise Giroud. qui avait coutume de dire « La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente …" Sans oublier : " Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables et qu'on n'a pas remplacés

1934. Leonard Cohen - "Hallelujah - n'est pas en reste.

 

" Comment puis-je commencer quelque chose de nouveau avec tout cet hier en moi ?

 

1947. Stephen King ouvre enfin les yeux.

« Les graines semées dans l’enfance développent de profondes racines …

 

1950. Philippe Caubère entre en jeu.

« L’imagination, c’est la mémoire …

 

1950 Bill Murray débarque à son tour.

« Rien ne m’as préparé à être aussi génial …

 

1955. François Cluzet pointe le bout de son nez.

« Depardieu m’a dit un jour : t’es comme moi, on s’aime pas …

 

1965. Frédéric Beigbeder en rajoute une couche.

« Je m’accuse de racisme antimoches.

Le 21 septembre, c'est aussi l'anniversaire de M. Fuenz  qui a dit le jour du mariage de son rejeton : "Aujourd'hui, nous célébrons l'union d'un garçon née à Londres et d'une fille née - à l'ombre ... - de la Cathédrale d'Albi..."

Des mots qui dansent encore dans ma mémoire..

 Dans la rubrique spectacle, c'est la première du Johnny Hallyday à l'Olympia en 61 où il chante tour-à-tour "Souvenirs, souvenirs", "Let's twist again", "Killy Watch" et "24000 baiser"s ... Des débuts explosifs dont Philippe Bouvard - correspondant pour Le Figaro - ressort essoré après avoir noté "que le jeune chanteur se sert du micro comme d'une lance d'arrosage...

A part ça, Jayne Mansfield qu'on ne présente plus est la Pin-Up du jour. Elle qui avait coutume de dire entre le fromage et le dessert : "Une femme a autant besoin d'un homme qu'un poisson d'une bicyclette."

La blague du jour ? "Tu as cent francs sur toi ?" "Non, pas sur moi." "Et chez toi ?" "Merci tout le monde va bien." (René, Dijon)

Sport : 21 septembre 48, Marcel Cerdan (le bombardier Marocain) devient champion du monde en battant Tony Zale (l'homme d'acier) par KO au 11ème round.

Cinéma.

1935. Sorti de  « La Bandera » avec Annabella et Jean Gabin.

Le saviez-vous ? Cee film est dédié au général Franco, car Julien Duvivier désirait le remercier pour son aide ainsi que toutes ses autorisations lors du tournage.

 

1960. « Crésus » avec Fernandel sort à son tour.

Pour info : Le scénario du film a été inspiré en partie par l'Opération Bernhard un projet de l'Allemagne nazie visant à falsifier des billets de banque britanniques. Le plan initial consistait à larguer les billets sur la Grande-Bretagne pour provoquer l'effondrement de l'économie britannique pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

1983. « La fiancée qui venait du froid » fait son petit bonhomme de chemin.

La critique de Télé 7 jours : « Pas vraiment de mise en scène, mais un film fourre-tout, prétexte à des gags auxquels se prêtent sympathiquement Thierry Lhermitte et Gérard Jugnot. »

 

1988. « Piège de cristal » fait un tabac.

« Les Américains sont incroyables, mais cette fois, John Wayne ne s'éloignera pas dans le soleil couchant avec Grace Kelly.

- C'est Gary Cooper, connard ! …

 

1994. « Le colonel chabert » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

L’oeil de Mamie ; « Un véritable bijou …

 

2011. « Mineurs 27 » est le navet du jour.

« Il y a des visages qu’on oublie jamais …

 

2016. « Juste la fin du monde » mérite le coup d’oeil.

« Quand je ferme ma gueule, c’est pas pour mieux écouter, c’est pour donner l’exemple.

Avant dernière page, recette du jour : La soupe au pistou.

Conseil de grand-mère : "Mangez chaud - "Les belles paroles n'ont jamais réchauffé la soupe" (proverbe breton) - avec un coup de pinard pour faire chabrot ...

Music-hall : La charmante Lucienne Boyer remporte le Grand-Prix du disque le 21 septembre 1930 pour sa chanson éternelle "Parlez-moi d'amour dites moi des choses...

Le courrier du jour : Sachez que le 21 septembre 1939, Mémé a reçu une carte postale de la ligne Maginot où on lisait au dos : "Nous avons les souvenirs que nous méritons." Signé Charles

Sans commentaire.

Faits divers.

2001 : Explosion de l'usine AZF de Toulouse, qui provoque 31 morts, 2 500 blessés, et de lourds dégâts matériels.

Carnet noir (dernière page) :

1966. Paul Reynaud n’est plus.

« Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts. »

 

1972. Henry de Montherlant rejoint les étoiles.

« Eternité est l'anagramme d’étreinte

 

C'est le dernier soupir de Paulette Dubost dont le seul regret aura été que "C'était pas pour moi que les bonhommes soupiraient : "J'aime mieux l'avoir dans mon lit que le tonnerre."

 A ces mots, elle avait ajouté : " C'est court la vie, alors si en plus on s'invente des tracas. Le temps est gris, il faut que je classe mes vieilles photos et que j'épluche les carottes pour le sauté de veau. Est-ce que j'ai mis mon champagne au frais ? C'est une cuvée spéciale à mon nom. Je le bois à votre santé."

Bonne journée à tous. * **

* Vous pouvez recevoir "L'Almanach de Matka" (version audio) sur simple demande en MP contre quelques piécettes ou un ticket restau.

** Demain, nous fêterons les "Maurice". De l'aveu de Mamie qui en connait quelques-uns, ils sont encore pires que les "Mathieu".

Ça promet. 

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 11:59
"L'Almanach de Matka : Le 27 Août

"Aujourd’hui, nous sommes le 27 Août et nous fêtons la saint « Monique  ».

 Présentation : Monique a un sens extrêmement développé de la famille : elle ne supporte pas d'être loin de ceux qu'elle aime. Cependant, elle est indépendante et apprécie sa liberté.

Comme Monique Serf, plus connue sous son nom d’artiste Barbara …

 

Le dicton du jour : « De la pluie en août, n’en faut pas du tout

 

Un mot de Coluche : "D'ailleurs j'vais vous dire, tellement on est gentil, moi Monique je l'ai violйe, je porte pas plainte.

 

La réclame du jour : « Monique Ranou, C'est si bon de faire confiance à une femme

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 27 août 1936 une carte postale où on lisait au dos  un mot de Jacques Dutronc : « Je fais confiance aux électeurs et j’en profite pour faire mon beurre

 

La blague du jour : « Un homme demande à sa femme :

- Où as-tu mis mon journal ?

- Au frigo, pour que les nouvelles soient plus fraîches …

 

Souvenirs du grenier : « Boutonner mardi avec mercredi

 

En vrac.

Le 27 août 1859, du pétrole jaillit pour la première fois du sous-sol de la Pennsylvanie, au lieu-dit Oil Creek («la mare d'huile» !), près de Titusville. L'auteur du miracle est un bourlingueur du nom d'Edwin L. Drake (39 ans) qui se fait abusivement appeler « colonel Drake ».

 

Carnet rose.

1884. Naissance de Vincent Auriol, le meilleur ami de Léon Blum.

« Les banques, je les ferme, les banquiers, je les enferme.

 

1925. Darry Cool entre en jeu.

« Le public ressemble a une femme. On ne le trompe pas impunément …

 

1936. Philippe Labro ouvre enfin les yeux.

« On ne crache pas à la figure d’un homme, sauf si bien entendu sa moustache a pris feu 

 

Cinéma.

1969. Sorti dans les salles du film « Il était une fois dans l’Ouest

« Si un homme te pince les fesses, fais comme si c’était pas trop grave. 

 

1975. « Le Parrain » (2ème partie) sort à son tour.

« Gardez vos amis près de vous, mais gardez vos ennemis encore plus près …

 

1975. « Gorge profonde » fut à l'origine d'un scandale qui propulsa sa vedette, Linda Lovelace, au premier plan de l'actualité en la consacrant comme première star de ce genre controversé.

 

Le saviez-vous ? Afin de réussir les fellations du film sans s'étouffer, Linda Lovelace a dû subir un entraînement pour apprendre à avaler entièrement un pénis.

 

1986. « Jean de Florette » fait pleurer dans les chaumières.

« C’est pas moi qui pleure, c’est mes yeux …

 

1997. « K » avec Patrick Bruel est la surprise du jour.

Le saviez-vous ? Alexandre Arcady a eu l'idée de faire ce film à l'occasion du cinquantième anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz.

 

1997. « Héroïnes » se laisse regarder.

A noter que le film a été tourné en partie à Decazeville et dans l'Aveyron, en intégrant quelques particularismes de la cité minière dans le scénario.

 

Sport.

1997. Le PSG se qualifie pour la phase de poules de la Ligue des champions en battant le Steaua Bucarest sur le score de 5-0 après avoir perdu le match aller sur tapis vert 3-0.

 

Faits divers.

1979. Assassinat de Lord Mountbatten.

 

Carnet noir.

2003. Pierre Poujade n’est plus.

Il a donné son nom au poujadisme, mouvement qui, entre 1953 et 1958, réclame la défense des commerçants et artisans et condamne l'inefficacité du parlementarisme tel que pratiqué sous la IVe République.

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Philippe Labro :

 

« Tomber sept fois, se relever huit

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un coup de main 

 

** Demain nous fêterons la saint « Augustin ».

Tiens, tiens.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 11:49
"Le Supplément" du 27 Août

"L'autre jour, je fais le pari avec l'ambassadeur du Japon en Suède d'être incapable de traverser l'Atlantique à la nage. Ce charmant monsieur a relevé le défi. Alors c'est parti !

  

1er février. 0 heure, 6 minutes. Je suis à Calais et entre dans l'eau tout doucement. "Agla ! Agla ! Agla-gla ! Mon Dieu qu'elle est froide !"

  

2 février. Je nage.

5 février. Depuis trois jours, je nage en force et commence à perdre pied. Je m'en aperçois parce que l'eau effleure mes trous de nez.

6 février. J'ai la certitude d'avoir réellement perdu pied, car ma nuque est mouillée.

8 avril. Je nage depuis deux mois et j'ai j'ai déjà parcouru 812 kilomètres. C'est à ce moment que je décide d'enlever mes chaussures car elles commencent à prendre l'eau.

12 avril. Tandis que je nage, le philosophe que je suis se dit ceci : "Heureusement que je sais nager !"

 

15 avril. Commençant à me fatiguer, je choisis de faire la planche. A cet instant, je vois un poisson-scie qui me regarde goulûment. Alors j'ai brandi mon couteau et il s'est enfui. Ah non, j'aime trop la vie pour me faire scier !

13 mai. Je continue de faire mes 6 noeuds à l'heure, ce qui donne que nageant depuis 1527 heures, je me trouve en possession de 9 162 noeuds dont je ne sais quoi foutre !

45 mai. Les femmes commencent à me manquer terriblement.

 

52 mai. Le manque de femmes me devient insupportable, au point que je me surprends en train de hurler : "J'veux une femme bon Dieu ! J'veux une femme ! Même une sirène !" Mon voeu est exaucé, car dans la minute suivante, je me suis fait une raie en plein milieu.

82 mai. Je suis très heureux ! J'ai la certitude d'avoir retrouvé toutes mes facultés mentales.

1er juin. Je me pèse. 17 kilos. Je considère avoir trop maigri.

3 juin. Je me repèse. 8 kilos 202 grammes. Je commence à m'inquiéter ! Encore six kilos de moins, et ma mère va se retrouver enceinte.

 

6 juin. Enfin ! J'aperçois la statue de la Liberté dans le port de New-York. Il ne me reste plus que deux kilomètres à nager. Hélas pour l'ambassadeur du Japon en Suède, un grand coup de pompe m'envahit subitement ! En catastrophe, je décide de retourner à Calais".

 

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 10:30
"L'Almanach de Matka : Le 24 Septembre.

"Aujourd'hui, nous sommes le 24 septembre et nous fêtons les "Anatole", des aventuriers qui ne peuvent pas rester en place et qui aiment voir du pays comme "Anatole France", "Anatole Danemark", "Anatole Cameroun" etc etc etc...

La réclame du jour : "Anatole, les opticiens !!! !"

Vous l'avez ?

"Un jour, un souvenir : Grosse pluie dans le caniveau, vas-t'en demain aux escargots.

L'égérie de Veedol est la pin-up du jour.

La carte postale du jour nous vient de Carmaux, champion de France de rugby en 51, on lit au dos un mot de Jaurès : "Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent et une confiance inébranlable pour l'avenir." Signé René.

Un soupirant ?

La blague du jour : "Un homme demande a une passante : "Vous ne connaîtriez pas le chef-lieu des Deux-Sèvres par hasard ? " Si c'est Niort." "Désolé, je ne parle pas espagnol."

(José, Cagnac-Les-Mines)

Carnet rose : C'est le premier cri d'Yvette Giraud ("Mademoiselle Hortensia") en 1916.

C'est aussi l'anniversaire de Mathieu Grimal (un cousin éloigné qui ne m'a pas invité à son mariage et que je ne croise qu'aux enterrements). L'occasion de pousser la ritournelle : "On a pas tous les jours - deux fois - vingt ans. Ça nous arrive une fois seulement. Ce jour-là passe hélas très vite. C'est pourquoi faut qu'on en profite..."

Le 24 septembre 1941, Tino Rossi en voiture victime d'un accident de la circulation à Paris, à l'angle des Boulevard Montparnasse et Raspail. Il est accompagné du chef d'orchestre Raymond Legrand. L'accident ne se limite qu'à de la tôle froissée.

Cinéma : En 76, sortie sur les écrans de Barry Lindon (le chef d'oeuvre de Stanley Kubrick). Quatre ans plus tard place à  "Y-a-t-il un pilote dans l'avion." (le navet des frères Zucker).

Télévision : Le 24 septembre 67, c'est la diffusion du 21ème épisode des Envahisseurs.

David Vincent les a vus.

Musique : En 91 - il y a trente ans, jour pour jour -, sortie dans les bacs de l'album "Nevermind" de Nirvana dont la célèbre pochette avec le bébé dans la piscine est encore dans toutes les mémoires.

Carnet noir : Françoise Sagan - à ne pas confondre avec Peter - nous quitte en 2004 après avoir déclaré à sa concierge : "Si tout était à recommencer, je recommencerais bien sûr, en évitant quelques broutilles : les accidents de voiture, les séjours à l'hôpital, les chagrins d'amour. Mais je ne renie rien."

Quelques années plus tard, en 2017, c'est au tour de Gisèle Casadesus de se retirer. Sous les traits de Mme Mercier dans "Les enfants du marais", elle avait dit :

"Je me suis toujours demandé pourquoi mes premiers souvenirs datent de ce printemps-là. Sans doute est-ce la même chose pour tout le monde. Avant, on a des souvenirs bien sûr, mais on est trop petit, ce sont des bribes, des images éparses. Et puis à quatre ans, cinq ans, d'un coup, c'est comme si on existait vraiment. Tout s'inscrit pour toujours en vous et on peut même longtemps, longtemps après le raconter comme une histoire..."

Bonne journée à tous. * **

* "L'Almanach de Matka" (version audio) est disponible en MP sur simple présentation de votre pass-sanitaire.

** Demain, nous fêterons les "Aurélie".

Tiens, donc. 

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 14:12
"L'Almanach de Matka : Le 23 Septembre

"Aujourd'hui, nous sommes le 23 septembre et nous fêtons les "Constant", des garçons qui - d'après les bouquins ! - apportent du bonheur.

Si vous en connaissez, vous avez de la chance.

La Pin-Up du jour n'est autre que Betty Grable qui est devenue la plus populaire pour les soldats américains pendant la seconde guerre mondiale en surclassant cette bécasse de Jane Russel.

Pour info : la photo que vous avez sous les yeux a été prise par Frank Powolnya et fut tiré à 5 millions d''exemplaires pour remonter le moral des G'I''s pendant qu'ils étaient dans le dur.

Le dicton du jour : "Coucher de poule et lever de corbeau retarde l'heure du tombeau ...

Un jour, un souvenir : "Zéro + zéro = la tête à toto.

La blague du jour : Le maître demande à Toto : "Par quel produit la ville d'Agen est-elle connue ? "Par ses agenda, m'sieur..."

Robert (Mirandol-Bourgougnac)

Music-hall : 23 septembre 54, Georges Brassens - qui avait coutume de dire qu'une chanson est "une lettre à un ami" est pour la première fois à l'Olympia. A son répertoire, "La mauvaise graine", "L'Auvergnat", "Les sabots d'Hélène" etc etc etc...

C'est - enfin ! - la consécration.

Courrier : Sachez que le 23 septembre 1957, Mamie a reçu une carte postale de Concarneau où on lisait au dos : "L'amour est un trésor de souvenirs." Signé Marcelle.

Elle ajoutait en PS : "Sur dix mecs, il y a onze cons."

1848 : L'homme d'affaires américain John B. Curtis fabrique et commercialise le premier chewing-gum (« pâte à mâcher »).

 

1913 : L'aviateur Roland Garros réussit la première traversée aérienne sans escale de la Méditerranée, en 7 heures et 53 minutes.

Carnet rose : En 1938, c'est le premier cri de Romy Schneider qui nous livre un conseil précieux : "On peut rester éternellement jeune, si, chaque jour, on s'enrichit de moments merveilleux.

 Cinq ans plus tard, c'est au tour de  Julio Iglesias de pointer le bout de son nez. L'occasion de chanter son refrain le plus touchant : "Je n'ai pas changé, je suis toujours ce garçon un peu fou qui te parlait d'Amérique mais n'était pas assez riche pur t'amener à Corfou. Mais toi non plus..."

1930. Ray Charles ouvre enfin les yeux.

« Je suis aveugle, mais on trouve toujours plus malheureux que soi… J’aurai pu être noir.

 

1949. Bruce Springsteen pousse son premier cri.

« Born in the USA …

 

1969. Patrick Fiori fait enfin parti de l’aventure.

Le pire surnom que l'on me donne, c'est « Patoche ».

 

1974. Cyril Hanouna pointe le bout de son nez.

« Je me suis rendu compte que j’étais saoulant …

Cinéma : En 81, "Garde à vue" sort sur les écrans et partage l'affiche avec "A nous la victoire".

"Allez Hatch, bloque-le, bloque-le."

1959. « Les belles de nuit » avec Gérard Philipe, Gina Lollobrigida et Martine Carol se laisse regarder.

 

 

1981. « Putain d’histoire d’amour » sort à son tour :

La critique de Télé7Jours : « Ce film n’a pas vraiment d'intrigue mais beaucoup d'atmosphère. Un film subtil et original. On aime ou on déteste »

 

2015. « Everest » fait son petit bonhomme de chemin.

« Je sais que tu souffres mais dans quelques jours et pour toute ta vie, tu seras le type qui sera arrivé au sommet de l'Everest.

 

La recette du jour ? Une salade de fruit.

Jolie, jolie...

 

Sport.

1957. Au Yankee Stadium de New York, l'Italien Carmen Basilio bat Ray Sugar Robinson aux points et devient champion du monde des poids moyens de boxe.

 

Carnet noir :

1939. Sigmund Freud n’est plus.

« Au commencement était l’action …

 

1973. Pablo Neruda nous quitte.

Ah ! si seulement avec une goutte de poésie ou d'amour nous pouvions apaiser la haine du monde !

 

2020. Juliette Gréco nous abandonne.

La mort est une chose normale, pourquoi en faire une affaire ? On n’est pas si important que ça. J’ai compris que j’allais mourir quand mon grand-père est décédé. J’avais sept ans. J’ai su que ça existait et j’ai accepté ça très bien.

 

1970. Le grand Bourvil  nous quitte. Je sais de source sûre qu'il avait dit à sa voisine de palier - avant de prendre sa clé qu'il avait caché sous son paillasson - : "Chaque éclat de rire du spectateur me procure la même joie que, pour un jeune homme sentimental, le baiser de l'être aimé."

 

Le refrain de la fin est évidemment de Bourvil : 

 

"Non, je ne me souviens plus du nom du bal perdu

Ce dont je me souviens c'est qu'on était heureux

Les yeux au fond des yeux

Et c'était bien

Et c'était bien …

 

Bonne journée à tous. * **

* Vous pouvez recevoir "L'Almanach de Matka" sur simple demande en MP contre un baiser. Juste un baiser.

Sans la langue.

** Demain, nous fêterons les "Anatole".

"Vive la France.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 12:46
"L'Almanach de Matka : Le 25 Août

"Aujourd’hui, nous sommes le 25 Août et nous fêtons la saint « Louis ».

 Présentation : Louis est chevaleresque, il allie à merveille le charme et la puissance. En revanche il n’est pas fin psychologue et a parfois du mal à comprendre les réactions humaines.

 

Comme Louis de Funès (acteur), Louis Bertignac (chanteur), Louis Braille (inventeur), Louis Blériot (aviateur), Louis Bodin (présentateur) …

 

Le dicton du jour : « Beau temps pour la saint Louis, plusieurs jours sans pluie

 

La réclame du jour : « Si juva bien, c’est Juvamine !

 

La blague du jour : « Roger, si tu savais que c’était la fin du monde tu ferais quoi ?

- Je coucherai avec tout ce qui bouge ! Et toi Françoise ?

- Moi, je crois que je ne bougerais pas

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 25 août 1936 une carte postale où on lisait au dos ces mots de Guillaume Apollinaire : « Passons passons puisque tout passe. Je me retournerai souvent. Les souvenirs sont cors de chasse dont meurt le bruit parmi le vent ...

 

Souvenirs du grenier : « Un repas sans vin c’est une journée sans soleil. »

 

La pensée du jour : « Vous savez ce que mon père me disait :  « Chaque colère est un coup de vieux, chaque sourire est un coup de jeune. » Line Renaud, Une belle course.

 

En vrac.

1819 : Présentation au Salon du Radeau de La Méduse, tableau de Géricault qui suscite le scandale.

 

Le vendredi 25 août 1944, à 15h 30, le général Jacques Philippe Leclerc de Hauteclocque  reçoit à Paris, devant la gare Montparnasse, la capitulation des troupes d'occupation de la capitale.

 

Un peu plus tard, sur le perron de l'Hôtel de Ville, devant une foule enthousiaste et joyeuse, sous un beau soleil estival, le général Charles de Gaulle improvise en de termes flamboyants la Libération de la capitale…

 

« Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle

 

Le saviez-vous ? A la libération, le général de Gaulle réclame 12 millions de beaux bébés. Mamie qui a toujours été très patriotique a décidé d'apporter sa contribution à l'élan national. 

 

2015. Angela Merkel ouvre les bras aux réfugiés.

 

Carnet rose.

1880. Naissance de Guillaume Apollinaire.

« Il est grand temps de rallumer les étoiles

 

« Les yeux dansants comme des anges

Elle riait elle riait

Elle avait un visage aux couleurs de France

Les yeux bleus les dents blanches et les lèvres très rouges …

 

1930. Sean Connery ouvre enfin les yeux.

« Depuis mon mariage, je ne m’intéresse plus aux femmes …

 

1954. Gilbert Duclos-Lassalle entre en jeu.

« J’ai fait demi-tour pour attendre Lemond. C'était grandiose. Les spectateurs au bord de la route ne comprenaient pas ce que je faisais là? Ils me lançaient « Duclos, tu t'es trompé, c'est dans l'autre sens ».

 

1970. Claudia Schiffer pousse son premier cri.

« Mes passions sont ma famille et le monde de la mode …

 

Cinéma.

1965. « Marie-Chantal  contre le Docteur Kha » est une révélation.

Le titre du film est une allusion humoristique à celui de James Bond 007 contre Dr Noqui était sorti en 1962. Le personnage de Marie Chantal était par ailleurs une création satirique de Jacques Chazot dont il aimait initialement inventer les aventures pour amuser amis et proches.

 

Le saviez-vous ? Ce ne fut qu'une fois la production bouclée que Claude Chabrol apprit effaré que Marie Laforêt se savait dans ses premiers mois de grossesse au début d'un tournage dont les séquences d'action risquaient de compromettre son état.

 

1982. Sorti du film culte « Le père Noël est une ordure ».

« Oui ça évidement, on vous demande de répondre par " oui " ou par " non " alors : ça dépend, ça dépasse !

« Vous mettez jamais de trempe à votre femme vous ?

- Si, mais pas à coup de fer à souder…

- C’est parce-que vous êtes pas bricoleur.

 

« Eh, Pierre ! Y'a un monsieur très malpoli qu'a téléphoné, y voulait enculer Thérèse !

– Oui mais c’est un ami.

– Ah bah ça va alors.

 

1998. Le film « Marius et Jeannette » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

« Les vieux, faudrait les tuer dès la naissance ! »

 

1982. « Paradis pour tous » sort à son tour.

La critique de Télé7Jours :« Outré, racoleur, un film qui crée un malaise, d'autant plus que c'était le dernier tourné par Patrick Dewaere »

 

1993. « Hot shots 2 » se laisse regarder.

« Je vais te tuer jusqu'à ce que tu sois mort !

« Ramada, je voudrais connaitre tes parents et vivre avec ton chien …

 

2004. « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » est la bonne surprise du jour.

« On va diviser le monde en deux. D’un côté ma femme, de l’autre toutes les femmes. J’ai choisi ma femme !

 

2010. « Le bruit des glaçons » fait son petit bonhomme de chemin.

« Et puis ensuite on arrive à l’heure fatidique, l’apéro du soir. Est-ce qu’on attend l’heure officielle, est-ce qu’on anticipe ? Moi j’aime pas perdre de temps. À 18 heures j’attaque et là je m’éclate la tête. Ce qui s’appelle vraiment boire.

 

Faits divers.

1944. Massacre de Maillé. Les nazis tuent 124 civils français habitant la commune de Maillé en représailles des résistances locales à l’envahisseur.

 

Sport.

1869. Joutes nautiques : Pascal, dit lou Pascalou, remporte le Grand Prix de la Saint-Louis à Sète.

 

Carnet noir.

1988. Françoise Dolto nous quitte.

« La peur de mourir, c’est finalement la peur de vivre …

« C’est le bébé qui crée la Maman …

 

2001. Philippe Léotard nous abandonne.

« Est-ce qu’on commence par ne plus vivre, avant de mourir ? C’est-à-dire, est-ce qu’on meurt parce qu’on a fini de vivre ? …

 

« T'es plus ma copine,

T'es plus mon amour,

T'es plus présente dans mon avenir,

Y'a déjà plus de passé alors y'aura pas d’toujours.

 

2007. Raymond Barre n’est plus.

« Quand le moment est venu, l’heure est arrivé …

 

2012. Neil Armstrong rejoint les étoiles.

« Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité …

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Françoise Dolto :

 

« Tous les souvenirs de nos parents, de nos ancêtres sont inclus dans nous

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un extrait de mon arbre généalogique …

 

** Demain nous fêterons la saint « Natacha ».

Nat.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 12:26
"Le Supplément" du 25 Août

"Paris brûle-t-il ?

  

 Le jour de gloire est arrivé. Depuis quatre ans, Paris attend cette aube qui se lève enfin.

Aussi, dès leur réveil, ce 25 août 1944, 3 millions et demi de Parisiens sont prêts à faire rouler sur leur capitale libérée une telle vague de bonheur et de joie qu'un simple soldat américain, le romancier Irwin Shaw, déclarera : "La guerre devrait finir aujourd'hui."

 "Ils" arrivent.

 

 Après avoir compté les années, les mois, les jours, les Parisiens comptent maintenant les dernières minutes.

 Dans des milliers de foyers, des mains fébriles cherchent des trésors enfouis : une bouteille de champagne poussiéreuse, une robe taillée dans un morceau de tissu acheté au marché noir, un drapeau tricolore interdit depuis quatre ans, une bannière américaine tricotée maison, des fleurs, des fruits, un lapin, bref, tout ce que, dans son enthousiasme et sa gratitude, une ville peut offrir à ses libérateurs.

 Près de la place de la République, Jacqueline Malissinet se demande si elle va pouvoir adresser la parole à un Américain. Cet Américain sera un capitaine hirsute et couvert de poussière, mal rasé, originaire de la Pennsylvanie.

 Il lui apparaîtra debout dans une jeep sur le pont de la Concorde, beau et souriant, et il deviendra son mari.

 Une histoire parmi d'autres car pour bien des parisiens, ce jour apportera une joie plus inoubliable encore que la libération elle-même.

Des mères retrouveront tout à coup leurs enfants, des femmes leur mari, des enfants leur père.

 En trois ans, Simone Aublanc n'avait reçu de Lucien, son mari, qu'une seule lettre venue d'un camp de prisonniers d'Allemagne. Une seule lettre et la certitude que Lucien était vivant, "car s'il était mort, pensait-elle, je l'aurai senti", avaient soutenu pendant trois ans l'espoir de la petite Simone.

 

 Et ce matin-là, elle éprouve une sorte de prémonition : Lucien va revenir aujourd'hui.

 Elle en est si convaincue qu'elle décide de laisser pour lui un message chez le concierge. "Bonhomme, écrit-elle simplement, je suis chez papa." Elle signe "Poulet". C'est le surnom que lui a donné Lucien quand ils se sont mariés.

 Au même moment, devant la jeep du sergent Milt Shenton, la route apparaissait déserte et pleine d'embûches. Pourtant, dès qu'il arrive Porte d'Italie, Shenton vit jaillir de toutes les portes un flot hurlant de Parisiens.

 Bientôt sa jeep disparut sous une pyramide de corps enchevêtrés qui s'écrasaient pour toucher le libérateur. A demi asphyxié, Shenton, qui deux minutes plus tôt s'était senti si seul sur la route de Paris, pleurait d'émotion et se demandait comment il pourrait continuer à avancer au milieu de cette marée humaine.

 Partout, c'est la même scène.

 

 A chaque tank, à chaque half-track étaient suspendues des grappes de jeunes filles et d'enfants. les chauffeurs des jeeps étaient écrasés par tous ceux qui voulaient les embrasser, les toucher, leur parler. ceux qui n'arrivaient pas à s'approcher lançaient des trottoirs des fleurs, des carottes, des radis, tout ce qu'ils trouvaient à offrir.

 A 8 heures trente - montre en mains -, Jean René Champion arrêta son char sur la place du Châtelet et se mit à attendre les ordres. Champion allait passer sur cette place "les cinq heures les plus inoubliables de sa vie". La foule chantait, dansait, hurlait autour de son char et abreuvait de vin et de champagne le Français d'Amérique.

 Pour bien des soldats de la division Leclerc, plus émouvant encore que l'accueil délirant de la foule, fut le moment des "retrouvailles" avec leurs familles et leurs amis.

 Avenue de la Bourdonnais, le caporal Georges Bouchet vit de son char une femme bondir sous une rafale de mitrailleuse et se jeter dans les bras d'un fantassin en sanglotant "Mon fils, mon fils".

 Près du Châtelet, le brigadier Georges Thiolat aperçut deux silhouettes famillières.

C'étaient ses parents qui pédalaient vers son char sur leur tandem.

 

 De toutes les retrouvailles qui eurent lieu ce jour-là, aucune peut-être, ne fut plus émouvante que celle qui permit à Lucien Davanture de revoir son frère. Quand il vu cet homme s'avançait vers son tank avec le bras ceint d'un brassard F.F.I., Lucien crut que son coeur s'arrêtait.

 Les deux frères qui symbolisaient les deux moitiés d'une même France combattante se jetèrent dans les bras l'un de l'autre "comme poussés par un courant électrique" et s'étreignirent longuement avant d'attaquer ensemble les Tuileries.

 Pour bien des soldats de la division Leclerc, le téléphone fut le premier lien qui les réunit à leur famille.

Le 1er classe Jean Ferracci griffonnait sur des bouts de papiers le nom et le numéro de sa soeur, charcutière à Ménilmontant, et les passait à la foule chaque fois que son char s'arrêtait. Bientôt le téléphone ne devait plus cesser de sonner chez la charcutière pour lui annoncer que son petit frère était de retour.

 Au Chatelet, le sergent Pierre Laigle bondit dans un bistrot et appela sa fiancée dont il était sans nouvelle depuis quatre ans. Quand il entendit le son de sa voix, Laigle fut incapable d'articuler un mot.

Puis il dit enfin une phrase banale et merveilleuse : "Je t'aime."

 Deux kilomètres plus loin - à vol d'oiseau -, Denise Marie embrassait tous les hommes qui passaient devant elle. Soudain, elle remarqua un fusilier marin à pompon rouge qui s'était endormi de fatigue.

 Elle grimpa sur le véhicule puis se pencha vers lui et déposa un baiser sur son front. Pendant quelques secondes, elle resta immobile  à contempler les grands yeux bleus du soldat qui la regardait avec tendresse. Denise sortit alors un morceau de papier de son sac, y griffonna son nom et son adresse et le tendit au guerrier en murmurant : "Revenez si vous pouvez."

 Le fusilier marin Laurent Thomas devait revenir deux jours plus tard. Un an après, il reviendrait pour de bon. Denise Marie venait de réveiller l'homme qui deviendrait son mari.

 C'est bien simple, pour Ernie Pyle, l'allégresse de la capitale française représente "le moment le plus beau, les plus éclatant de notre temps". Il ajouta ensuite : "Un G.I qui ne se trouve pas aujourd'hui avec une fille à chaque bras est un pauvre type."

 

 Tous les libérateurs, hélas, ne furent pas accueillis par un sourire de femme et des baisers. Le sergent Kelly fut foudroyé par erreur par un résistant qui l'avait pris pour un "boche" à 50 mètres à peine du rêve qu'il caressait, Kelly ne devait jamais entrer dans Paris.

 Avant de mourir, il a dit à l'infirmière qui l'a soigné et à qui il a écrit vingt lettres avant de succomber : "Nous avons aidé un grand peuple à se libérer et je me souviendrai toujours de vous."

 La nouvelle de la capitulation du commandant du Gross Paris s'est alors répandue alors dans la ville, où la joie populaire ne connaît plus de bornes. Jamais peut-être, dans l'histoire du monde, une ville toute entière n'a ouvert son coeur comme Paris ce jour-là. On déterre dans le jardin les bouteilles qu'on avait planqué il y a quatre ans quand les Allemands étaient entrés !

 

 Sur les Champs-Elysées, la fanfare des pompiers jouait tour à tour God Bless America et la Marseillaise.

 Dans les jardins des Tuileries, Lucien Aublanc fonçait dans un étrange véhicule pour retrouver Simone. Quand il déboucha sur l'étroite rue Baudin, tous les habitants se précipitèrent aux fenêtres.

 Dans la rue quelqu'un cria : "C'est un Leclerc !" A ces mots, Simone pensa simplement : "C'est Lucien !"

 Elle descendit l'escalier comme une folle et se jeta dans la rue. "Pour moi, se souvient-elle, c'était un gars qui descendait de la lune, tellement j'étais étonnée."

 Lucien fut incapable de dire un mot devant sa femme. Puis il se mit à sourire et dit timidement : "Oh ! Tu mets du rouge à lèvres." Simone sourit à son tour et demanda : "Pourquoi as-tu coupé ta barbe ?

 Il y eut alors entre ces deux personnes qui se retrouvaient après quatre années de séparation un interminable silence. Simone vit alors Lucien fouiller dans sa poche et en sortir une énorme savonnette Palmolive. "Tiens dit-il, j'ai mis du temps... mais voilà, je te rapporte une savonnette."

 A ces mots, Lucien et Simone éclatèrent d'un grand rire et se jetèrent dans les bras l'un de l'autre.

 Bouleversée par cette tragédie, l'infirmière, Mlle Thomas fit éditer un magnifique album de reconnaissance destiné au sergent américain et à tous les GIs tombés à l'entrée de Paris.

  Cet album fut intitulé "Nous nous souvenons."

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 17:09
"l'Almanach de Matka : Le 23 Août

"Aujourd’hui, nous sommes le 23 Août et nous fêtons la saint « Rose ».

 Présentation : Les Rose possèdent une grande force de caractère. Elles sont courageuses et passionnées. Ces femmes n'ont peur de rien.

 

C’est le premier jour du signe astrologique de la Vierge.

 

Un mot de Mamie : "Puis après avoir traversé le Lion, le soleil entre dans le signe de la Vierge. C'est la période des moissons, c'est-à-dire l'aboutissement d'un long processus où le grain semé en hiver donne l'épi mûr. L'épi va être coupé, les grains vont se détacher. Tout dans la nature se différencie, se sélectionne, se réduit.

 

Les natifs de la vierge sont marqués par l'esprit qui calcule, sépare, ordonne. Ils n'ont pas une grande énergie vitale, mais une forte capacité de travail, de rigueur, d'analyse.

 

Le dicton du jour : « A la sainte Rose, pour le travailleur, pas de pause

 

La réclame du jour : « Saint Maclou, évidemment …

 

La blague du jour : « Si le fils du tsar est le tsarévitch, le fils de George Sand, c’est le sandwich …

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 23 août 1936 une carte postale où on lisait au dos : « La vie ce n'est pas seulement respirer, c'est avoir le souffle coupé

 

La pensée du jour : « Une vie sans avenir est souvent une vie sans souvenir …

 

Souvenirs du grenier : « Tu le vois le martinet suspendu dans la cuisine, je compte jusqu’à trois, un, deux, trois

 

En vrac.

Le 23 août 1939, le monde apprend avec stupéfaction la signature au Kremlin, à Moscou, d'un pacte germano-soviétique de «non-agression» entre Molotov et Joachim von Ribbentrop, représentants respectifs de Staline et Hitler…

 

1942 : Offensive conjointe de la Luftwaffe et des troupes de Friedrich Paulus sur Stalingrad, permettant une percée allemande.

 

Carnet rose.

1754. Naissance de Louis XVI.

 

1912. Gene Kelly ouvre enfin les yeux.

« Jeune, j’aimais courir, sauter, faire des bonds et cabrioles… On ne peut danser sans cet amour de l’espace …

 

1922. Roland Dumas pointe le bout de son nez.

« Il vaut mieux visiter Vérone accompagné d’une jolie femme …

« Les affaires de cul, ça se soigne comme les hémorroïdes …

 

1930. Michel Rocard débarque à son tour.

« Nous ne pouvons pas héberger en France toute la misère du monde. »

« Sucer n’est pas tromper …

 

1949. Jacques Weber pousse son premier cri.

« La gentillesse est la noblesse de l’intelligence …

 

Cinéma.

1972. « Le bar de la fourche » avec Jacques Brel se laisse regarder.

 

1978. Sorti dans les salles du film « Je suis timide mais je m'soigne ».

Avec 2 534 702 entrées, le film est un succès commercial, Pierre Richard reformera son duo avec Aldo Maccione l'année suivante dans C'est pas moi, c'est lui.

 

2017. « 120 battements par minutes » fait sensation.

« Et dire que c’est peut-être ma dernière Gay Pride …

 

Sport.

2005. Le journal sportif français L'Équipe publie une enquête selon laquelle Lance Armstrong était dopé à l'EPO pendant le Tour de France 1999.

 

2006. Le sprinteur américain Justin Gatlin est suspendu pour huit ans de toute compétition sportive pour cause de dopage.

 

2020. La finale de League des Champions qui oppose le Paris Saint-Germain au Bayern de Munich se conclut sur la victoire du club allemand sur le score de 1 - 0 qui remporte son sixième titre.

 

Faits divers.

1973. Un évadé de prison, Jan Erik Olsso, tente de commettre une attaque à main armée au Crédit Suédois de Stockholm, braquage qui a donné son nom au syndrome de Stockholm. Les otages. s'interposeront entre leurs ravisseurs et les forces de l'ordre. Par la suite, ils refuseront de témoigner à charge et iront leur rendre visite en prison.

 

1996 : Expulsion des sans-papiers occupant l’église Saint-Bernard à Paris.

 

Carnet noir.

1926. Le beau Rudolph Valentino nous quitte.

 

Portrait : Après de petits rôles dans une douzaine de films, il épouse en 1919 Jean Acker, une actrice lesbienne. On raconte qu'Acker a enfermé Valentino à clef en dehors de leur chambre au Hollywood Hotel lors de leur nuit de noces. Ils divorcent en 1922.

 

Valentino rencontre par la suite June Mathis qui suggère au directeur Rex Ingram qu'il soit pris comme premier rôle masculin dans son prochain film Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse et impose son nom en 1921, ce sera « Rudolph Valentino » au lieu de Rodolfo di Valentina, jugé trop italien. Du jour au lendemain ce nom est communiqué à la radio, aux agences de presse et aux journaux : une star est née.

 

Le 13 mai 1922, à Mexicali au Mexique, Valentino se marie avec l'artiste Natacha Rambova. Il est alors accusé de bigamie car son divorce avec Acker n'était pas encore terminé. Ils se remarient un an après.

 

La suite ? Alors qu'il publie un recueil de poèmes dédié à « G. S. », tout le monde pense qu'il s'agit de Swanson alors qu'en réalité il s'agit de George Sand.

 

La fin ? Natacha commence une relation sexuelle avec un caméraman marié. Valentino le découvre par l’intermédiaire d’un détective privé. Il décide alors de se séparer des femme, aussi parce qu’il voulait vraiment avoir des enfants et qu’elle ne le voulait pas. Valentino a le cœur brisé et il y a moins de 8 mois entre le divorce en janvier 1926 et sa mort en août 1926.

 

Valentino a commencé à fumer de plus en plus et à boire de l’alcool. Il fumait quatre paquets de cigarettes par jour. Il a même tenté de se suicider, ce qui a pu être évité juste à temps par son ami, le peintre Federico Beltran Masses. Il s’était mis un pistolet sur la tempe. Il a dit : « Les femmes que j’aime, ne m’aiment pas. Les autres n’ont pas d’importance. »

 

Le jour de son enterrement, plusieurs femmes se sont suicidées par désespoir amoureux.

Adieu Rudolph.

 

2012. Jean-Luc Delarue n’est plus.

« Je n'ai pas peur de la mort, j'ai une peur panique de ne plus vivre.

 

Il se confie une dernière fois :

« Grand-mère avait une expression pour chaque moment de la vie. « Je suis raide comme un passe-lacet », disait-elle quand la fin de mois s’annonçait difficile. En sortant du restaurant où nous avions déjeuné en amoureux, elle me lançait : « Je suis ronde comme un petit pois ! » Cette expression, aussi : « Qu’est-ce que je voulais dire ? C’était pas la messe… », qui n’avait rien de surprenant aux yeux du « père Samuel » ! Ou encore : « Mer… credi ! comme disait ma grand-mère. » Ou bien : « Cinq cents francs, ça commence à avoir des dents. » Et : « Il est beau ton manteau : il parle tout seul. »

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Bernard Pivot :

 

« Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises. C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent. C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie. La musique est un puissant excitant du rêve.

 

La musique est une drogue douce. J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révèleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un bifton de 500 francs ou un air de Mozart …

 

** Demain nous fêterons la saint « Barthélémy ».

Bart.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 16:25
"L'Almanach de Matka : Le 22 Août

"Aujourd’hui, nous sommes le 22 Août et nous fêtons la saint « Fabrice ».

 Présentation : Fabrice n'a pas sa langue dans sa poche. Il a l'esprit critique et une tendance à tout remettre en question. 

 

Le dicton du jour : « La nuit d’août trompe les sages et les fous

 

Un jour, un refrain : "La, la, la, la, la, la, la, la

Aimez-vous ce ptit air lа,

Cґest un air qui chante en moi

Depuis que vous кtes lа.

La, la, la, la, la, la, la, la

Il est bien ce ptit air lа,

Vos grands yeux si malicieux

En ont fait un air joyeux.

 

La réclame du jour : « Miko, le bon chocolat glacé

 

La blague du jour : « Roger, tu sais ce qu’il y a de plus beau sur un corps d’homme ?

- Ouais, un corps de femme !

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 22 août 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Quand tu tombes amoureux de la lune, tu arrêtes de regarder les étoiles. »

 

Souvenirs du grenier : « Lip.. Lip.. Hourra !

 

En vrac.

Le 22 août 1864, douze États signent la Convention de Genève et mettent en place la Croix-Rouge à l'initiative d'un homme d'affaires et philanthrope genevois, Henri Dunant.

 

Le 22 août 1914 est la journée la plus meurtrière de la « bataille des frontières » par laquelle débute la Première Guerre mondiale. C'est aussi la journée la plus meurtrière de la Grande Guerre et de toute l'Histoire militaire de la France…

 

1962. Attentat du Petit-Clamart. Des membres de l’OAS échouent dans leur tentative d’assassinat du président de Gaulle.

 

2021 : Le président de la République française annonce l'entrée au Panthéon de la chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue et résistante Joséphine Baker pour le 30 novembre 2021.

 

Carnet rose.

1922. Naissance de Michèle Presle.

« Je n’aime pas dire mon âge, parce que si on dit mon âge, alors ça vous donne un âge.

 

Portrait : De son vrai nom Micheline Chassagne, elle obtient son premier rôle dans La Fessée de Pierre Caron en 1937. Son nom de scène vient de son premier succès dans Jeunes filles en détresse où elle incarne Jacqueline Presle.

 

À la fin des années 1960, elle acquiert une grande notoriété en incarnant Eve, la pétulante femme de Daniel Gélin, dans Les Saintes Chéries, une série télévisée à succès.

 

1928. Pierrette Bruno se joint à nous.

 

Pour rappel : Bourvil la choisit comme partenaire dans l'opérette Pacifico, puis dans La Bonne Planque. Elle joue aussi à ses côtés au cinéma dans Le Capitan d'André Hunebelle, où elle interprète la chanson Pour se parler d'amour, ainsi que dans Le Tracassin d'Alex Joffé. Ils enregistrent ensemble plusieurs duos : Je t'aime bien, Alors qu'est-ce qu'on fait, Aux quatre saisons, Bien, si bien, Bientôt les vacances, Il s'en est fallu de peu, On a vécu pour ça, Puisqu'on s'aime, Si on l'faisait faire, C'est pas le Pérou.

 

« Je voulais t' parler depuis longtemps

Je n' sais pas si c'est bien le moment

Tant pis si j' l' dis maladroitement:

Ben, voilà, je t'aime bien.

Chaque fois que j' te vois dans l’embarras,

J'aimerais pouvoir te sortir de là.

Et, bêtement, je pense que ça t’aidera

Si j' te dis: Je t'aime bien

- Ô Capucine…

- Ô Casimir…

- Euh…

- Quoi?

- Ben, y fait chaud.

 

Une très grande amitié liait Pierrette Bruno à Bourvil, ce dernier venait la voir dans sa maison de La Ciotat chaque 22 août, date de son anniversaire.

 

1964. Mats Wilander entre en jeu.

 

1973. Laurent Lafitte se joint à nous.

« Voilà, il va dormir où là ?

- Dans son cul. Pardon.

 

Cinéma.

1975. Sortie dans les salles du film « Le vieux fusil ».

Le Vieux Fusil est librement inspiré d'un fait historique réel : lors du débarquement de Normandie en juin 1944, la Panzer division SS Das Reich est appelée en renfort en Normandie.

 

Excédée par les harcèlements des résistants français qui font tout pour freiner sa progression, elle sème la terreur et la mort sur son passage. Des membres du 1er bataillon du régiment Der Führer commettent le massacre d'Oradour-sur-Glane au cours duquel ils assassinent 642 civils, hommes, femmes et enfants et mettent le feu au village.

 

Pour info : Trois châteaux ont servi de décor pour le film : le château de Bonaguil, en Lot-et-Garonne, et les châteaux de Bruniquel, en Tarn-et-Garonne. De plus, plusieurs scènes au début du film ont été tournées à Montauban.

 

1979. « Au revoir… à lundi » est le navet du jour.

 

1979. « I love you, je t’aime… » est un excellent film romantique.

 

1979. « Le roman d’Elvis » cartonne de l’autre côté de l’Atlantique.

Le saviez-vous ? C'est sur le tournage de ce téléfilm que Kurt Russell rencontra sa future première femme Season Hubley qui, à l'écran, joue également la femme d'Elvis, Priscilla Presley.

 

1979. « Bête mais discipliné » de Claude Zidi avec Villeret se laisse regarder.

 

1981. « Rien que pour vos yeux » est le nouveau 007.

"Je m’appelle Bond, James Bond.

 

1984. L’inspecteur Harry est de retour.

Pour les amateurs.

 

1984. « Le bon roi Dagobert » avec Coluche, Serrault et Carole Bouquet est peut-être le pire film du cinéma Français.

 

2001. « L’été de mes vingt-sept baisers » est à l’affiche.

L’oeil de Papi : « J'ai bien aimé: c'est léger, rafraichissant, coquin, et l'héroïne est très mignonne…

 

2007. « En souvenir de nous » sort à son tour.

 

Sport.

1957. Floyd Patterson conserve son titre de champion du monde des poids lourds à la boxe en battant Pete Rademacher par K.O. à la 6e reprise.

 

Faits divers.

Le 22 août 1975, pour la première fois depuis 150 ans, en Corse, on tire sur les forces de l'ordre. Deux gendarmes sont tués. Le drame survient après que des militants de l'ARC, un groupuscule dirigé par le médecin Edmond Simeoni, aient occupé une cave viticole de la plaine d’Aléria...

 

Carnet noir.

1922. Michael Collins n’est plus.

« Mon reflet me fixait dans la fenêtre - comme si je regardais dans un vieux souvenir…

 

2016. Jacqueline Pagnol nous quitte.

Pour info, Marcel disait d’elle qu'elle était son « brin de poésie et de tendresse ».

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Paulo Coelho :

 

«  Je t’aime parce que tout l’univers a conspiré à me faire arriver jusqu’à toi

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un alignement des planètes …

 

** Demain nous fêterons la saint « Rose ».

Comme la vie.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin