Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 17:20
"L'Almanach de Matka : Le 22 Septembre

"Aujourd'hui, nous sommes le 22 septembre et nous fêtons les "Maurice", des garçons qui sont - en général - assez sympas comme :

- Maurice Chevalier ("A 70 ans, il vaut mieux avoir des femmes dans sa mémoire que sur ses genoux"),

- Maurice Ravel (le boléro), 

- Maurice Lombard (champion cycliste des Hauts-de-Seine, section amateur),

- Île (Maurice),

- Maurice Clavel ("Messieurs les censeurs bonsoir"),

- Maurice Thorez ("Il faut savoir terminer une grève") etc etc etc...

Sans oublier Josette - Jojo - quand elle dit au docteur Mavial dans "La vie est un long fleuve tranquille" : "Mon cher Maurice, aujourd'hui tu as perdu ta chère épouse, ton métier, ta renommé, ta vie. Et en plus, je vais t'écraser comme une merde."

Carnet rose.

1922. C'est le premier cri d'Yvette Horner qui annoncera plus tard à sa mère interloquée : "Ma vie c'est l'accordéon."

1940. Anna Karina ouvre enfin les yeux.

Elle est principalement connue pour ses rôles dans les films de Jean-Luc Godard entre 1960 et 1967 et pour sa carrière de chanteuse, notamment aux côtés de Serge Gainsbourg (Sous le soleil exactement).

 

1953. Ségolène Royal « la bravitude «  - pointe le bout de son nez.

« Ce n’est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage.

 

1964. Benoit Poelvoorde entre en jeu.

« Seule une femme peut vous consoler d'être moche.

 

1989. Coeur de Pirate pousse son premier cri.

 

« Doucement tu me fais voir,

Les plus douces de tes histoires,

Plus notre idylle avance d'autres filles entrent dans la danse.

 

C'est aussi l'anniversaire de Thierry Pellet, notre titi Carmausin. Un grand joueur de rugby. Dur sur l'homme. Habile avec le ballon ovale. Leader sur le terrain.

Et jamais un mauvais geste...

Le dicton du jour : Sème tes blés à la saint Maurice, tu en auras à ton caprice.

Un conseil d'ami : "A la saint-Maurice, au diable les varices...

La réclame du jour est évidemment signé Nestlé.

Le slogan ? "Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice... "

A part ça, vous avez sous les yeux Jane Russel, la pin-up du jour. Ses photos assombries sur fond de botte de foin feront d'elle la favorite des soldats américains lors de la seconde guerre mondiale avant qu'elle ne soit détrônée par cette chaudasse de Betty Grable.

La phrase du jour est de Marilyn Monroe : "Sortir avec un nouvel homme, c’est comme tenir un milk-shake à la fraise, d’abord le goût, puis le plaisir.

Courrier : Sachez que le 22 septembre 1969 - année érotique -, Mémé a reçu une carte postale de Lacanau où on lisait au dos : "La mémoire est le meilleur appareil photo qu'il soit." Signé Jeannot.

Connais pas.

La blague du jour (page 4) : "Les mendiants sont ceux qui se rappellent le plus leur passé parce qu'ils voient tous les jours des sous venir..."

(Georges, Angers)

Un jour, un souvenir : "Tu l'as vu ?" "Quoi ?" "Mon cul."

Ça marchait à tous les coups.

En vrac.

1928 : Premier central téléphonique automatique en France.

« Allô... c'est toi Georgette, passe-moi le 22 à Asnières

 

1985 : Le couple des artistes contemporains Christo et Jeanne-Claude emballe le Pont Neuf de Paris avec 40 000 m2 de toile.

 

1992 : Une inondation, à Vaison-la-Romaine, cause 47 morts et 34 disparus.

Les images à la télé font froid dans le dos.

22 septembre 1969 : Lors d'une conférence de presse, Georges Pompidou  répond à une question sur l'affaire Gabrielle Ruffier. Après un long silence de quatorze secondes qui résonne comme un hommage, il sauve l'honneur en citant ces vers d'Eluard : "Comprenne qui voudra

Moi mon remords ce fut

La victime raisonnable

Au regard d'enfant perdue

Celle qui ressemble aux morts

Qui sont morts pour être aimés ...

Lecture : On apprend dans le numéro du 22 septembre 76 de la revue Stéphanie que Ringo et Sheila se sont réconciliés à Venise

Ouf! Applaudissons.

Music-hall : En 46, Yves Montand donne une série de récitals à l'Etoile sous le regard amoureux d'Edith Piaf. La légende raconte que c'est leur idylle qui inspirera à la môme les paroles de La vie en rose. "Quand il me prend dans ses bras. Il me parle tout bas. Je vois..."

Un jour, un souvenir : En 64, Claude François répète dans un grand music-hall parisien sa dernière chanson : "Et quand ton souvenir revient me faire souffrir, j'y pense et puis j'oublie."

La citation du jour nous vient de Gilbert Bécaud : "A chaque enfant qui naît, le monde recommence...

Cinéma.

1976. Sortie dans les salles du film Un éléphant, ça trompe énormément ...

"J'aime vos seins enfin heu, surtout le gauche ...

1950. « Parade de Printemps » avec Fred Astaire et Judy Garland est un grand classique de la comédie musicale américaine.

 

1976. « Les hommes du président » avec Robert Redford sort à son tour.

Le saviez-vous ? Frank Wills, le gardien de sécurité qui a découvert la serrure crochetée à l'hôtel Watergate, joue son propre rôle dans le film.

 

1999. « Les enfants du siècle » fait son petit bonhomme de chemin.

« J’ai retrouvé les cigarettes que tu avais laissées derrière toi. Je les ai fumées avec une tristesse et un bonheur étranges »

 

2010. « Mange, prie, aime » s'en sort pas trop mal.

« Si tu m’aimes, envoie moi de l’amour et du bonheur à chaque fois que tu penses à moi.

Sport : 22 septembre 1988, Ben Johnson est disqualifié lors de la finale du 100 m aux jeux de Séoul.

Je m'en souviens comme si c'était hier.

Télévision : 22 septembre 1994, premier épisode de la série Friends diffusé sur le réseau NBC avec Rachel, Ross, Joey, Chandler, Phoebe, Monica et Janice.

Oh my god.

Carnet noir.

1914. Alain-Fournier rejoint les étoiles. Il avait 27 ans quand il tomba au front à Saint-Rémy-la-Colonne. Son œuvre est évidemment dominée par son unique roman, un chef-d’œuvre éternel, Le Grand Meaulnes.

« Mais quelqu'un est venu qui m'a enlevé tous ces plaisirs d'enfant paisible. Quelqu'un a soufflé la bougie qui éclairait pour moi le doux visage maternel penché sur le repas du soir. Quelqu'un a éteint la lampe autour de laquelle nous étions une famille heureuse, à la nuit, lorsque mon père avait accroché les volets de bois aux portes vitrées. Et celui-là, ce fut Augustin Meaulnes, que les autres élèves appelèrent bientôt le grand Meaulnes. »

 Marcel Marceau nous quitte le 22 septembre 2017.

"Avant de dire quelque chose, il faut s'assurer que le silence ne soit pas plus important.

 

Le mot de la fin est une fois n'est pas coutume d'Alain-Fournier :

"Ce qui me plaît en vous ce sont mes souvenirs ...

Bonne journée à tous. * **

* Vous pouvez recevoir "L'Almanach de Matka" (version audio) sur simple demande en MP contre une danse. Une seule danse. Joue contre joue.

** Demain, nous fêterons les "Constant".

Quel drôle de prénom.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 17:09
"L'Almanach de Matka : Le 21 Septembre

"Nous sommes le 21 septembre, aujourd'hui c'est l'automne et nous fêtons les " Mathieu", des garçons qui sont - en général - assez sympas.

Présentation :Mathieu aime sa liberté et fait tout pour ne pas nuire à celle des autres.

A part évidemment Mathieu Kassovitz ("La haine"), Mathieu Madénian (L'auteur du livre "Allez tous vous faire enc..."), Mireille (Mathieu), Mathieu Valbuena (le Dario Seco Lyonnais), Mathieu Dimitriani (un serial killer qui n'est jamais passé à l'acte, trop timide), Mathieu Lafitte (un acteur porno qui a joué notamment dans le film gay "A poil les bleus") ou Mathieu Grimal (un cousin proche qui m'a régalé à son mariage et que je ne croise plus qu'aux enterrements).

Sans oublier le premier amour de Vic Beretton dans La Boom : "Il s'appelle Mathieu, c'est le neveu du beau frère du nouveau jules de Maman. Il est beau, si tu savais comme il est beau..."

 Le dicton du jour ? Quand il pleut à la saint Mathieu, fais coucher tes vaches et tes boeufs...

En vrac.

2000 : Le président français Jacques Chirac évoque lors d’une interview télévisée l’affaire de la vidéocassette de confession d'un feu Méry sur les finances occultes du RPR.

« C’est « abracadarantesque » …

Carnet rose.

C'est le premier cri de Larry Hagman - en 1931 - dont Mamie dira quelques années plus tard : "Nous sommes tous des J-R Texans."

1916. Naissance de Françoise Giroud. qui avait coutume de dire « La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente …" Sans oublier : " Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables et qu'on n'a pas remplacés

1934. Leonard Cohen - "Hallelujah - n'est pas en reste.

 

" Comment puis-je commencer quelque chose de nouveau avec tout cet hier en moi ?

 

1947. Stephen King ouvre enfin les yeux.

« Les graines semées dans l’enfance développent de profondes racines …

 

1950. Philippe Caubère entre en jeu.

« L’imagination, c’est la mémoire …

 

1950 Bill Murray débarque à son tour.

« Rien ne m’as préparé à être aussi génial …

 

1955. François Cluzet pointe le bout de son nez.

« Depardieu m’a dit un jour : t’es comme moi, on s’aime pas …

 

1965. Frédéric Beigbeder en rajoute une couche.

« Je m’accuse de racisme antimoches.

Le 21 septembre, c'est aussi l'anniversaire de M. Fuenz  qui a dit le jour du mariage de son rejeton : "Aujourd'hui, nous célébrons l'union d'un garçon née à Londres et d'une fille née - à l'ombre ... - de la Cathédrale d'Albi..."

Des mots qui dansent encore dans ma mémoire..

 Dans la rubrique spectacle, c'est la première du Johnny Hallyday à l'Olympia en 61 où il chante tour-à-tour "Souvenirs, souvenirs", "Let's twist again", "Killy Watch" et "24000 baiser"s ... Des débuts explosifs dont Philippe Bouvard - correspondant pour Le Figaro - ressort essoré après avoir noté "que le jeune chanteur se sert du micro comme d'une lance d'arrosage...

A part ça, Jayne Mansfield qu'on ne présente plus est la Pin-Up du jour. Elle qui avait coutume de dire entre le fromage et le dessert : "Une femme a autant besoin d'un homme qu'un poisson d'une bicyclette."

La blague du jour ? "Tu as cent francs sur toi ?" "Non, pas sur moi." "Et chez toi ?" "Merci tout le monde va bien." (René, Dijon)

Sport : 21 septembre 48, Marcel Cerdan (le bombardier Marocain) devient champion du monde en battant Tony Zale (l'homme d'acier) par KO au 11ème round.

Cinéma.

1935. Sorti de  « La Bandera » avec Annabella et Jean Gabin.

Le saviez-vous ? Cee film est dédié au général Franco, car Julien Duvivier désirait le remercier pour son aide ainsi que toutes ses autorisations lors du tournage.

 

1960. « Crésus » avec Fernandel sort à son tour.

Pour info : Le scénario du film a été inspiré en partie par l'Opération Bernhard un projet de l'Allemagne nazie visant à falsifier des billets de banque britanniques. Le plan initial consistait à larguer les billets sur la Grande-Bretagne pour provoquer l'effondrement de l'économie britannique pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

1983. « La fiancée qui venait du froid » fait son petit bonhomme de chemin.

La critique de Télé 7 jours : « Pas vraiment de mise en scène, mais un film fourre-tout, prétexte à des gags auxquels se prêtent sympathiquement Thierry Lhermitte et Gérard Jugnot. »

 

1988. « Piège de cristal » fait un tabac.

« Les Américains sont incroyables, mais cette fois, John Wayne ne s'éloignera pas dans le soleil couchant avec Grace Kelly.

- C'est Gary Cooper, connard ! …

 

1994. « Le colonel chabert » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

L’oeil de Mamie ; « Un véritable bijou …

 

2011. « Mineurs 27 » est le navet du jour.

« Il y a des visages qu’on oublie jamais …

 

2016. « Juste la fin du monde » mérite le coup d’oeil.

« Quand je ferme ma gueule, c’est pas pour mieux écouter, c’est pour donner l’exemple.

Avant dernière page, recette du jour : La soupe au pistou.

Conseil de grand-mère : "Mangez chaud - "Les belles paroles n'ont jamais réchauffé la soupe" (proverbe breton) - avec un coup de pinard pour faire chabrot ...

Music-hall : La charmante Lucienne Boyer remporte le Grand-Prix du disque le 21 septembre 1930 pour sa chanson éternelle "Parlez-moi d'amour dites moi des choses...

Le courrier du jour : Sachez que le 21 septembre 1939, Mémé a reçu une carte postale de la ligne Maginot où on lisait au dos : "Nous avons les souvenirs que nous méritons." Signé Charles

Sans commentaire.

Faits divers.

2001 : Explosion de l'usine AZF de Toulouse, qui provoque 31 morts, 2 500 blessés, et de lourds dégâts matériels.

Carnet noir (dernière page) :

1966. Paul Reynaud n’est plus.

« Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts. »

 

1972. Henry de Montherlant rejoint les étoiles.

« Eternité est l'anagramme d’étreinte

 

C'est le dernier soupir de Paulette Dubost dont le seul regret aura été que "C'était pas pour moi que les bonhommes soupiraient : "J'aime mieux l'avoir dans mon lit que le tonnerre."

 A ces mots, elle avait ajouté : " C'est court la vie, alors si en plus on s'invente des tracas. Le temps est gris, il faut que je classe mes vieilles photos et que j'épluche les carottes pour le sauté de veau. Est-ce que j'ai mis mon champagne au frais ? C'est une cuvée spéciale à mon nom. Je le bois à votre santé."

Bonne journée à tous. * **

* Vous pouvez recevoir "L'Almanach de Matka" (version audio) sur simple demande en MP contre quelques piécettes ou un ticket restau.

** Demain, nous fêterons les "Maurice". De l'aveu de Mamie qui en connait quelques-uns, ils sont encore pires que les "Mathieu".

Ça promet. 

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 15:35
"L'Almanach de Matka : Le 20 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 20 septembre et nous fêtons la saint « Jean-Charles ».

 Présentation : « Hospitalité et générosité caractérisent le mieux la personnalité de Jean-Charles. Toujours aux petits soins avec les autres.

 

Le dicton du jour : « Automne en fleurs, hiver plein de rigueurs

 

La réclame du jour : « Citronnade Bancel, boisson hygiénique désaltérante rafraichissante.

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 20 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « La mémoire est le meilleur appareil photo qui soit. »

 

La blague du jour : « Quelle est la spécialité d’Agen ?

Réponse : les agendas …

 

Souvenirs du grenier : « Elle a vu le loup ! », « Faire une tête de six pieds de long », « on est pas aux pièces », « Ça ne fait pas un pli », « Tu files du mauvais coton », « Brûler la chandelle par les deux bouts », « Je l’ai payé rubis sur l’ongle », « A la bonne franquette », « Il a des oursins dans les poches », « Parlons peu mais parlons bien », « Faut pas pousser Mémé dans les orties », « Sourde comme une porte », « Péter plus haut que son cul », « Pas la peine de chercher midi à 14 h », « Il a une descente que j’aimerais pas remonter à vélo …

 

En vrac.

Le 20 septembre 1187, le sultan Saladin met le siège devant Jérusalem après avoir écrasé les Francs à Hattin.

 

1913 : le slip apparaît pour la première fois comme sous-vêtement, dans la revue L’Illustration.

 

Irrité par la mainmise hitlérienne et mussolinienne sur la Mostra de Venise, née en 1932, le gouvernement français du Front Populaire décide de créer un festival du cinéma  concurrent. Le lieu choisi est Cannes, sur la Côte d’Azur...

Le Festival de Cannes vient de naître.

 

1947 : Signature du Plan Marshall.

 

2001 : Discours de George W. Bush devant le Sénat américain, à la suite des attentats du 11 septembre 2001.

 

Carnet rose.

1886. Naissance de Georges Milton.

« L’habit qui ne va pas, c’est pour mon papa.

Les plus beaux vêtements, c’est pour ma maman !

 

« Hué à ses débuts par un public qui n'aimait pas ses imitations de Dranem, George Milton trouve enfin son style. Avec La fille du bédouin, il fait un véritable triomphe.

 

"La fille du Bédouin suivait nuit et jour cette caravane

Elle mourait d'amour pour un jeune bédouin de la caravane

Et le petit ânier, dans les bananiers, chipait des bananes

Que la fille du Bédouin rangeait avec soin dans son petit couffin ...

 

1934. Sophia Loren ouvre enfin les yeux.

« Les rondeurs que vous voyez, je les dois aux spaghetti.

 

La recette du jour : Les spaghetti bolonaises.

 

1946. Jean-Michel Caradec pointe le bout de son nez.

« Ô Ile

Je sais qu'un jour je partirai

M’endormirai

Pour mon dernier voyage …

 

Cinéma.

1935. Sortie du film « Bonne chance » de Sacha Guitry avec Jacqueline Delubac est un petit bijou d’élégance.

 

1950. « Justice est faite » sort à son tour.

Ce film signe le retour au cinéma de la grande vedette du cinéma des années 1930 Dita Parlo qui a refusé le rôle principal en raison du titre du film, craignant que cela apparaisse comme un message personnel, après avoir été internée à la Libération puis relaxée, justice ayant été faite à son égard.

 

1961. Le film « Les lions sont lâchés » est dans les salles. Passez votre chemin. Sitôt vu, sitôt oublié.

 

1967. « On ne vit que deux fois » est à l’affiche du Lid de Carmaux.

« Je m’appelle Bond, James Bond …

 

1973. « Pat Garrett et Billy le Kid » se laisse regarder.

La bande originale du film a été réalisée par Bob Dylan. On y trouve sa chanson Knockin’ on Heaven’s Door.

 

1973. « L’emmerdeur » avec Lino Ventura et Jacques Brel fait un tabac.

« Elle allait le voir tous les jours. Elle s'allongeait sur le divan. Normalement, normalement il aurait dû rester dans son fauteuil, lui. C'est toujours comme ça : le malade est sur le divan, et le docteur est à côté dans son fauteuil. Il pose des questions, il prend des notes. Normalement, c'est comme ça que ça se passe, chez un psychiatre. Et bien là pas du tout ! Hop, tout le monde sur le divan ! Et moi, je payais 60 francs de l’heure. »

 

1989. « Cinéma Paradiso » est un chef d’oeuvre.

Le saviez-vous ? Pour trouver le petit garçon idéal, le réalisateur Giuseppe Tornatore a demandé à son équipe de photographier tous les garçons de 8 à 10 dans dans un petit village d'Italie. C'est ainsi qu'il a trouvé Salvatore Cascio, qui en plus portait le même nom que le personnage du film !

 

1995. « Le hussard sur le toit » fait son petit bonhomme de chemin.

« Le choléra me fuit comme la peste. »

 

2006. « La méthode » est une bonne surprise du jour.

 

Music-Hall.

1961 : Johnny Hallyday s’apprête à faire son premier concert à l'Olympia de Paris.

 

Lecture. Trois femmes sont en vogue.

Marie Bizet, Lucienne Boyer et Jacqueline Delubac.

Faites vos jeux.

 

Sport.

1987 : Alain Prost bat le record du nombre de (28) victoires en Formule 1 au Portugal (circuit d'Estoril) sur le précédent détenteur du record depuis 1973 Jackie Stewart.

 

Fait divers.

2018 : En Tanzanie, le naufrage du MV Nyerere, sur le lac Victoria, provoque 218 morts.

 

Carnet blanc.

1952. « Jacques Pills épouse Edith Piaf.

Vive les mariés !

 

Carnet noir. 

1946. Le grand Raimu nous abandonne.

« Tu me fends le coeur.

 

2004. Brian Clough s’en va.

« La démission, c’est pour les Premiers ministres et ceux qui se font prendre avec le pantalon sur les chevilles, pas pour moi.

« Je ne dirais pas que j’étais le meilleur entraîneur du monde. Mais j’étais dans le Top one. »

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Mamie :

 

« On ne vit que deux fois La première quand on naît La deuxième quand on est face à la mort ...

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un biberon ou un cercueil …

 

** Demain nous fêterons la saint « Mathieu ».

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 14:30
"L'Almanach de Matka : Le 19 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 19 septembre et nous fêtons la saint « Emilie ».

 Présentation : « Volontaire et déterminée, Émilie développe une énergie exceptionnelle, elle rayonnera au sein de son foyer.

 

Le dicton du jour : « Septembre humide, pas de tonneaux vides

 

La réclame du jour : « Demandez le savon pur « Le sapin », 72%, en vente ici.

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 19 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos un mot de Jacques Brel : « J’aime trop l’amour pour beaucoup aimer les femmes …

 

La blague du jour : « Le comble de la dèche : Porter un toast au mont-de-Piété.

 

Souvenirs du grenier : « Regarder une page de réclame », « Ne mets pas la charrue avant les boeufs », « Il a pris la poudre d’escampette », « Il es t beurré comme un petit LU ! » .…

 

En vrac.

Le 9 octobre 1890, dans le parc du banquier Péreire, à Gretz (Seine-et-Marne), Clément Ader s'envole à bord d'un engin volant d'un nouveau type qu'il appelle du mot avion

 

1928 : Première représentation publique de la pièce de théâtre Topaze, de Marcel Pagnol, au théâtre des Variétés.

 

1981 : Abolition de la peine de mort, en France.

 

2013 : le renvoi d'une famille immigrée de France vers le Kosovo est à l'origine de l'affaire Leonarda.

 

Carnet rose.

1906. Naissance de Léopold Sedar Senghor.

« Danser, c'est découvrir et recréer, surtout lorsque la danse est danse d'amour. C'est, en tout cas, le meilleur mode de connaissance.

 

1907. Jacques Tati ouvre enfin les yeux.

« La vie, c'est très drôle, si on prend le temps de regarder. »

 

1926. Danièle Delorme pointe le bout de son nez.

« Je veux remercier tous ceux et celles avec qui j'ai partagé amours, amitiés et passions. C'est à eux que je dois cette vie d’aventures.

 

1936. Nicole Croisille se joint nous.

« Les comédies musicales américaines étaient mon rêve d’enfance…

 

1940. John Lennon entre en jeu.

« Imagine tous les gens vivant en paix …

 

"I read the news today, oh boy

About a lucky man who made the grade ...

 

1947. France Gall fait enfin partie de l’aventure.

« Si le bonheur existe, C'est une épreuve d’artiste…

 

"Si Maman si

Si Maman si, Maman si tu voyais ma vie ...

 

1969. Laurent Mariotte passe à table.

Interview vérité :

« Votre péché mignon ?

- Les beignets aux mirabelles que préparait ma grand-mère.C’est ma madeleine de Proust !

"Ce qui vous rend meilleur ?

- Avoir fondé une famille. Elle me donne, chaque jour, l’envie d’être à la hauteur de son amour.

"Ce qui vous met en colère ?

- L’incompétence, l’absence de fiabilité. Pour moi qui suis issu d’une famille de paysans vosgiens, le respect de la parole donnée est sacré.

"Votre remède contre la déprime ?

- Beaucoup de promenades, du vélo en pleine nature. Sinon je visionne un bon vieux film avec Louis de Funès. Rien de tel pour avoir la pêche.

"On vous offre une heure de silence. Qu’en faites-vous ?

- Je passe un long moment sur une plage à contempler la mer, l’horizon, et à rêver.

"Votre devise ?

- Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions.

"La musique qui vous transporte ?

- La chanson française, avec une prédilection pour Charles Aznavour ou Serge Gainsbourg.

"Si vous aviez un regret…

- Que la vie soit si courte. J’aimerais apprendre à jouer de la musique et à pratiquer un art martial.

"Votre livre de chevet ?

- L’écume des jours, de Boris Vian. J’apprécie la poésie, l’enthousiasme et l’imagination de cet auteur.

"Dieu s’avance vers vous.Que lui dites-vous ?

- Je reste sans voix. J’aimerais surtout que lui me dise : « J’aurais peut-être dû te laisser un peu plus longtemps sur cette Terre. »

 

Cinéma.

1925. « La ruée vers l’or » ce Charlie Chaplin est un chef d’oeuvre.

 

1945. « Untel père et fils » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

L’avis de Mamie : « Un film à découvrir absolument. »

 

1953. « Le bon Dieu sans confession » sort à son tour. Un classique des années d’après-guerre.

 

1968. « Poker d’as pour Django » ne vaut pas une bille.

 

1980. « Elephant man » fait un tabac.

« Je ne suis pas un animal ! Je suis un être humain. Je suis un homme ».

 

2002. « Embrassez qui vous voudrez » fait son petit bonhomme de chemin.

« J’aimerais avoir un orgasme masculin, juste une fois comme ça, pour voir.

- Moi j’aimerais bien avoir un orgasme féminin, juste une fois comme ça, pour voir.

 

2019. « Chambre 212 » se laisse regarder.

« Pourquoi avoir réveillé le passé ? …

 

Télévision.

1964. Premier épisode de Flipper le dauphin.

 

Sport.

1983. Le Calcio Catane enregistre sa seule victoire de la saison en Serie A, en battant l'AC Pise 1909, 2 buts à zéro lors de la cinquième journée, grâce à un doublé d'Aldo Cantarutti. Le club établira un triste record, celui d'être la pire équipe de l'histoire du championnat italien lors d'un classement final (12 points avec une victoire, dix nuls et dix-neuf défaites).

 

2003. La Meldoise Maud Fontenoy achève sa traversée à la rame de l’océan Atlantique nord d'ouest en est, arrivant à La Corogne en Galice (première femme réussissant cet exploit).

 

Fait divers.

Le roi Alexandre Ier de Yougoslavie est assassiné à Marseille le 9 octobre 1934 par des terroristes croates du mouvement oustachi d'Ante Pavelic. Le ministre français des Affaires étrangères, Louis Barthou, qui était venu accueillir le roi à la descente du bateau, est mortellement blessé…

 

1963 : Catastrophe du barrage de Vajont, en Italie (glissement de terrain), qui provoque 1 900 morts.

 

Carnet blanc.

Dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, dans l'ancienne chapelle du château de Versailles, le roi Louis XIV, âgé de 45 ans et veuf de Marie-Thérèse d'Autriche, épouse en secret la gouvernante de ses bâtards, Françoise d'Aubigné (47 ans), veuve du poète Scarron, devenue par la faveur royale marquise de Maintenon…

 

Carnet noir. 

1967. Ernesto Guevara n’est plus.

« Soyez réalistes : demandez l’impossible …

 

1970. Jean Giono pousse son dernier souffle.

« Le soleil n'est jamais si beau qu'un jour ou l'on se met en route.

 

1978. Jacques Brel nous abandonne.

« Dans ma pipe je brûlerai mes souvenirs d'enfance,

Mes rêves inachevés, mes restes d'espérance.

Et je ne garderai pour habiller mon âme

Que l'idée d'un rosier et qu'un prénom de femme …

 

2015. Leny Escudero s’en va.

« Pour une amourette qui passait par là,

J’ai perdu la tête et puis me voilà …

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Jacques Brel :

 

« Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns.

 

Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier.

Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences.

 

Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

 

Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

 

Je vous souhaite enfin, de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, à l'amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

 

Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un dernier rêve …

 

** Demain nous fêterons la saint « Jean-Charles ».

J.C.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 14:25
"Le supplément" du 19 Septembre

"Demain, tout commence.

  

 "Je veux remercier tous ceux et celles avec qui j'ai partagé amours, amitiés et passions. C'est à eux que je dois cette vie d'aventures.

  

 Lorsque je feuillette les pages de l'album familial et que je regarde la photo de mariage de mes parents, je comprends pourquoi ils se sont tant plu à leur première rencontre. "Un vrai coup de foudre", disaient-ils en riant.

 Grand, mince, le visage large encadré de cheveux bruns, les yeux pétillants d'intelligence, mon père, André Girard, semblait un homme malin et assez séduisant, ma foi ! Il fut l'un des affichistes les plus connus du Paris des années 30 de surcroît.

 Ma mère, Andrée Jouan ("la petite Andrée") était une femme ravissante, menue, au visage fin, aux yeux rieurs. Coquette, elle roulait ses cheveux très longs en macarons ou les relevait sur le haut de la tête avec des peignes.

 Sur la plupart des photos, mes parents se tiennent enlacés, robe de soie et costume de flanelle, ils sourient, l'air très amoureux. Infiniment complices.

 Je ne me souviens plus quelles étaient mes lectures, à part Bécassine et Félix le Chat. Ce fut que plus tard, vers l'âge de treize ans, que j'ai lu le journal de Jules Renard. Ce fut, je me souviens, une véritable révélation.

 L'anniversaire de mes dix ans sonna pour moi comme le seuil de ma majorité. Deux chiffres pour écrire mon âge : ça faisait sérieux. J'étais passé du côté des grandes personnes, je voulais alors tout savoir, tout comprendre, et décider seule. Envie surtout de ne plus être une "gourde" comme disait souvent papa. Chaque fois, j'en étais mortifiée. Et je me rebellais. Jusqu'à jeter dans la poêle ma poupée Bécassine un jour où mon père me traita encore de gourde.

 Je me souviens que j'aimais courir après les pigeons et flâner dans les ruelles.

 Chez nous, il n'y avait que rires, peinture et musique. J'ai failli racheté notre chez nous des années plus tard avec mes premiers cachets de comédienne. A cette époque, j'avais informé papa de mes intentions et il me répondit avec rage : "La terre se retourne contre celui qui veut se l'approprier !"

 J'ai renoncé.

 Dans cette maison, j'ai vu passer Joséphine Baker, Mistinguett, Mireille, Jean Sablon, Marianne Oswald, Maurice Chevalier (dont je connaissais les paroles des chansons par coeur), j'ai croisé tous ces grands noms du music-hall sans mesurer vraiment leur célébrité. Seul, Tino Rossi ne nous amusait pas beaucoup. J'avais toujours l'impression qu'il faisait la gueule alors qu'à la maison, c'était plutôt la fête.

 J'ai aussi rencontré Suzanne Des près, femme du metteur en scène Lugné-Poe, qui me laissa un très beau souvenir.

 Les visages, les voix de ces acteurs, de ces chanteurs, sont comme de longues racines plongées dans ma tête. Leurs éclats de rire, je les entends encore.

 Si ma mémoire n'a pas retenu beaucoup de phrases de papa, il en est une qui m'est restée toute ma vie :

- Moi, je vous apprendrai à vivre dans du beau. Plus tard, vous me remercierez, avait-il dit.

 Combien de fois ai-je entendu ces mots !

 Du coup, il nous amenait à Venise tous les étés arpenté les salles des musées, les galeries, les églises et les monastères. Si j'ai soupiré plus d'une fois devant ces "avenues de peinture" imposées, je suis très consciente de la chance que nous avons eue : les souvenirs de Venise ont accompagné toute ma vie.

 A la maison, les conversations tournaient de plus en plus souvent autour d'un personnage inconnu que tout le monde semblait craindre. Un certain Adolf Hitler. Maman avait peur, elle parlait de la guerre, du départ des hommes et de mon père avec de la terreur dans la voix.

- Alors si papa part à la guerre, je pourrais aller jouer avec mes copines aux patins à roulettes ? avais-je demandé à maman sans trop réfléchir à mes paroles.

- Cette petite est une vraie gourde ! répondit mon père d'une voix cinglante.

 Puis les Allemands envahirent le nord de la France et dès le début des hostilités, papa se lança dans la Résistance. On a fui Paris pour se retrouver au Cap d'Antibes à manger des pâtes et des rutabagas. J'étais jeune et insouciante. La vie était belle.

Surgit un soir pour dîner Dany, un ami de papa qui avait amené avec lui un copain, un certain Gérard Philippe. Une arrivée qui bouleversa notre destin. Oui, à ce dîner improvisé ma vie bascula. Gérard n'avait pas encore vingt ans, ni moi seize, et cette rencontre fut pour nous comme une deuxième naissance. Magie d'un coup de foudre amoureux. Un trouble délicieux et la même exaltation. 

 Il m'impressionnait avec toutes ses lectures dont il me parlait quand nous roulions côte à côte sur nos vélos. Gérard arriva dans ma vie comme un rayon de soleil et mon coeur battait d'une émotion nouvelle. Me taire, l'écouter, fut la manière que je choisis pour qu'il ne me prenne pas pour une bêtasse.

 Et j'étais si fière du regard qu'il posait sur moi.

 A pédaler comme des fous sur nos vélos, nous avons traversé l'Europe en imagination, lui parlant, moi écoutant, au début timidement, puis de plus en plus en confiance, grâce à l'attention qu'il me portait. Tout était rires, jeux, promenades. Cette période reste l'une des plus belles de ma vie malgré la guerre.

 

 Face aux mystères de l'amour, ma mère ne nous avait rien enseigné des arcanes de la sexualité et de la reproduction. Je me souviens que vers douze ans, je m'étais enhardie à lui demander comment les enfants venaient au monde. Elle m'avait répondu qu'il suffisait de prendre de l'aspirine. C'était absurde mais je l'avais crue, j'avais chipé un peu d'argent dans son porte monnaie et filé à la pharmacie pour me procurer le médicament, espérant ainsi épater les copines en ayant un bébé. Je ne sais plus combien j'en avais avalé mais j'en garde encore le souvenir amer sur la langue et cette expérience m'a guérie à vie de l'aspirine. Après avoir été malade pendant vingt-quatre heures, je dus avouer ma bêtise.

 A l'époque, personne ne parlait de sexualité, pas plus à la maison que dans les magazines. Gérard et moi faisions, main dans la main, nos premiers pas dans la vie sentimentale. Je ne connaissais rien de rien. Alors, je baissais les yeux, muette et troublée et je le laissais m'aimer, un peu paniquée, le coeur débordant de tendresse et lui, parlait doucement, doucement, pour ne pas me brusquer. Ses gestes étaient un peu indécis, maladroits, je crois aussi que pour lui aussi c'était la première fois. Il fut mon premier amoureux, timide et attentionné. La guerre nous a ensuite séparé.

 Puis ma mère a été arrêté par la Gestapo alors que mon père était à Londres et tout s'est accéléré. La Gestapo m'a retrouvé puis torturé, je ne comprenais rien à leurs hurlements, je me souviens avoir pensé "Tiens c'est bizarre, ça fait comme dans Félix le Chat, quand on lui tape sur la tête, on voit des petites barres noires dessinées et surmontées chacune d'une étoile". Finalement, quand on reçoit des gifles, on voit des étincelles, c'est plutôt chaud que froid mais ça fait presque pareil !

 Puis, brusquement, les gifles se sont arrêtées. Quelqu'un les appelait de la pièce voisine. "Toi, tu ne bouges pas !" cria l'un en me jetant au sol, et ils me plantèrent là. La suite fut plus rapide que le temps de l'écrire. J'étais seule. Instant bizarre de je ne sais quel miracle. Ils m'avaient laissée par terre à les attendre, recroquevillé. A deux pas d'une porte vitrée qui donnait sur le jardin.

 Alors j'ai bondi vers cette issue qui n'était même pas fermé à clef et j'ai couru avant de m'accroupir derrière un gros plot de ciment, me faisant la plus petite possible. Quelques instants plus tard, deux hommes sortirent comme des furies et passèrent devant moi sans me voir courant vers le centre-ville. Je me relevai aussitôt et m'enfuis dans l'autre sens récupérer mon vélo. Et j'ai pédalé, pédalé, pédalé sans me retourner. Le plus vite possible. Le plus loin possible.

 La suite ? J'ai retrouvé ma soeur qui était tombé enceinte et on est remonté à Paris. "A quelque chose malheur est bon" Pour gagner quelques sous et soulager la famille qui nous avait accueilli, nous donnions un coup de main à l'épicerie la journée et lisait La petite Illustration et tous les livres que je trouvais pour calmer les angoisses la nuit.

 J'ai alors grâce à Simone Signoret rencontré Daniel Gélin. Elle me jeta dans ses bras et même que je m'y suis bien trouvée. Charmant, séduisant, attentionné, talentueux, il me plut d'emblée. Il parlait souvent de mes "narines ardentes". C'était joli ! Avec lui, je me sentais en sécurité. Son humour et son intelligence m'étaient source de vie. Désormais, je n'étais plus seule, la tendresse cheminait à mes côtés. Nous apprenions notre métier en essayant d'oublier les crampes d'estomac causées par la faim, le froid de l'hiver 43, la disparition mystérieuse de certains collègues, l'étoile jaune que d'autres portaient sur leurs vêtements, et cette occupation qui n'en finissait pas.

 Au mois de juin 1944, Daniel et Yves Allégret craignant d'être recherchés par le STO, nous partîmes tous nous réfugier en Haute-Marne. Une période un peu flou dans mon souvenir. Puis, ce fut le débarquement et la Libération qui nous fit pleurer de joie et de rage de ne pas l'avoir vécue à Paris. 

 Les Américains firent enfin irruption dans le village. On les invita a manger et à boire avec nous pour fêter la Libération à notre manière avant de rejoindre Paris en Auto-stop.

 C'est en 1945, sur le plateau d'un théâtre où nous répétions Daniel et moi, qu'arriva ce que l'on nommait à l'époque un "petit bleu" : un télégramme qui m'était adressé : "Arriverai demain matin Hôtel Lutetia. Signé : Maman"

 Bouleversé, coeur battant, je lus et relus ces sept mots. Maman demain matin ! Maman vivante ! Jamais mon coeur n'avait battu aussi fort. Maman ? Vivante ?

 Au Lutetia, des cars se succédèrent remplis de femmes en vêtements gris rayés, épuisées, les yeux hagards. Beaucoup pleuraient, cherchaient des visages familiers dans la foule, appelaient parfois en hurlant, éclatant d'un rire fou ou s'écroulaient en sanglotant. Jamais je n'avais vu pareille souffrance, entendu de tels cris. Des centaines de femmes. des hurlements. Des larmes.

 Et maman qui n'arrivait toujours pas.

 Je guettais. Allais-je la reconnaître ? Et puis, soudain, dans un car, je fus apostrophée par des déportées qui criaient en me regardant : "Petite ! Petite ! Tu t'appelles pas Danièle ? Tu cherches ta maman ? Andrée ! Andrée ! Regarde, elle est là , ta fille ! Danièle, viens-là ! Vite ! Vite !"

 Et tout d'un coup, je vis maman. Je la reconnus tout de suite. Bien sûr, elle avait beaucoup maigri mais elle était lumineuse, elle rayonnait. Ses beaux cheveux étaient coupés court, mais moi je ne vis que ses yeux.

 Et mon visage s'inonda de larmes.

 Nous avions cherché la sorti comme nous pouvions. Autour de nous, encore des cris, des rires, des larmes. C'est impossible de raconter cela. Ces bousculades, ces hurlements. Jamais je n'oublierai.

 Maman était aussi bouleversé que moi mais elle ne pleurait pas. Elle aurait bien voulu, mais elle ne savait plus. "J'ai trop pleuré là-bas. A présent, je n'y arrive plus." De toue sa vie, je n'ai plus vu de larmes sur ses joues. Comme si elle s'en était vidé définitivement. Aucun évènement ne méritait de pleurs après ce qu'elle avait vécu là-bas.

 Je n'ai pas de souvenir précis du repas qui a suivi. Maman dut réapprendre à s'alimenter en ingurgitant de toutes petites quantités de nourriture malgré la faim qui obsédait son esprit. elle avait surtout envie de crème fraîche, comme dans les recettes que son imagination inventait au camp pour calmer les insupportables crampes d'estomac. "Des recettes pleines de crème, de sucre et de beurre qu'on notait sur des bouts de papier qui traînaient avec ce qu'on trouvait pour écrire. Pendant quelques minutes, nous étions repues de cette nourriture riche et lourde, imaginée. Ensuite les douleurs reprenaient", racontait-elle.

 Elle posait des questions à n'en plus finir. Elle voulait savoir comment allaient ses filles, son mari, c'est tout ce qui l'intéressait. Maman  n'a parlé de ses souffrances que bien plus tard, et jamais pour se plaindre. Elle racontait les appels dans le camps, à l'aube, pendant quatre heures, hiver comme été, les femmes nues dans le froid qui mouraient les unes après les autres. "J'étais forte comme un roc, il le fallait car les faibles tombaient comme des mouches." On ne les ramassait que pour les emmener au crématoire.

 Elle me raconta la punition d'une de ses compagnes, attachée par les gardiens allemands le long d'un mur et sur laquelle ils avaient lâché leurs chiens. Les autres déportées devaient la regarder sans baisser les yeux. Le plus incroyable, c'est que cette femme n'était pas morte sous les crocs des molosses, elle avait survécu à ses multiples blessures et elle était rentrée à Paris à la libération, elle aussi.

 Lorsque, plus tard, maman rejoignit mon père aux Etats-Unis, elle fut invitée à une conférence pour apporter son témoignage de déportée. Ne se plaignat jamais, elle avait tendance dans son récit à tirer le tout vers le rire, le joli, le poétique, tournant tout en dérision. les spectateurs riaient malgré eux, un peu gênés, et elle avait conclu la conférence en disant :

- Bon, je m'arrête de parler de ce bagne parce que je vais vous faire regretter de en pas y être allés.

 Cet humour-là, c'était maman !

 Magnifique mère. Intelligente, modeste. Elle n'en voulait même plus aux nazis. Ses geôliers, elle en parlait en les appelant "ces malheureux fous, ces pauvres hommes", elle leur avait pardonné. Une attitude sans doute inconcevable pour beaucoup, mais pour enterrer le passé et les souffrances, elle pardonnait tout, tout.

 Le jour de l'enterrement de mon père, ma mère semblait pétrifiée, comme insensibilisée. "Si je pouvais pleurer, si seulement je pouvais pleurer", murmurait-elle. Mais ses yeux s'étaient définitivement asséchés aux lumières des miradors de Ravensbrück. "Mes larmes, les nazis me  les ont volées", disait-elle.

 Ma mère... Ma mère à qui je dois "ce demain". Demain tout commence, tout est possible, tout va naître. Découvrir, se trouver, se donner, inventer, vivre la journée et en faire quelque chose d'utile, d'intelligent pour d'autres que l'on aime ou que l'on va rencontrer.

 N'est-ce pas le bonheur absolu ?   

- Quelle surprise m'apportes-tu ce matin ? Me disait-elle les yeux brillants.

C'était sa question préférée. Tout pour elle était "cadeau".

- Ta vie est toujours entre tes mains ; c'est ta responsabilité et celle de personne d'autre. C'est à toi d'inventer tes journées. Et de ne pas regretter de n'en avoir rien fait, disait-elle. 

 Demain tout recommence.

 

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 14:20
"L'Almanach de Matka : Le 18 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 18 septembre et nous fêtons la saint « Nadège ».

Présentation : « Malgré son apparence distante, Nadège est une femme sociable et conviviale.

 

Le dicton du jour : « L’hirondelle en septembre abandonne le ciel refroidit de l’automne

 

La réclame du jour : « Sécurité totale, bougie Gurtner

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 18 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « La fidélité, c'est aimer toutes les mêmes femmes

 

La blague Carambar du jour : « Quel est le comble pour un marin.

Réponse : « Avoir le nez qui coule.

 

Souvenirs du grenier : « Je vais aller faire les commissions. », « Elle ne tombera pas plus bas », « Il n’y a pas de petites économies », « On est pas sortis de l’auberge », « N’en fais pas tout un fromage »

 

En vrac.

Le 18 septembre 1820, le physicien lyonnais André-Marie Ampère publie une première explication concernant l'électromagnétisme, un phénomène observé quelques mois plus tôt par le physicien danois Oersted.

 

Le 18 septembre 1981, à Paris, l'Assemblée nationale vote la loi d'abolition de la peine de mort présentée par le garde des Sceaux, Robert Badinter. 369 députés votent en sa faveur et 113 s'y opposent.

 

Carnet rose.

1905. Naissance de Greta Garbo, « La Divine ».

D'origine modeste, son père étant balayeur de rue à Stockholm, elle quitte l'école en 1920 pour des raisons financières et devient savonneuse chez un barbier, puis vendeuse dans un grand magasin. Elle pose alors comme modèle pour le catalogue de ce magasin et joue dans des films publicitaires, produits par ce grand magasin, jusqu'à sa démission, « pour faire des films » …

 

Le départ de Greta Garbo pour Hollywood va donner naissance à l'un des plus grands mythes cinématographiques, lié au jeu particulier de l'actrice, à son alchimie puissante avec ses partenaires, à sa personnalité énigmatique aux mille facettes et à ses exigences sans cesse renouvelées vis-à-vis des studios (refus assez rapide des interviews, pas de présence de l'actrice aux « premières », horaires de tournage fixes, plateaux non accessibles pour qui n'est pas membre de l'équipe du film en cours, etc.), qui feront couler beaucoup d’encre.

 

1910. Fernand Sardou pointe le bout de son nez.

En 1946, Fernand Sardou connaît son premier grand succès à l'Alhambra à Paris, en vedette américaine d'Édith Piaf avec sa chanson Aujourd'hui peut-être.

 

« Le soir de mes noces avec Thérèse

Quand on s'est trouvé tout déshabillés

En sentant frémir son beau corps de braise

Je me suis pensé : "Je vais l'embrasser"

 

Aujourd'hui peut-être, ou alors demain …

 

Devenu populaire, il est l'acteur-chanteur méridional préféré des français. En 1955, il fait un triomphe dans Méditerranée avec Tino Rossi. C'est ensuite une succession de spectacles, opérettes, puis l'aventure du cabaret Chez Fernand Sardou, rue Lepic à Paris, où son fils Michel travaille comme serveur.

 

1918. Renée Le Calm dit Madame Renée est enfin parmi nous.

 

Cinéma.

1932. « Les gaités de l’escadron » avec Raimu, Gabin et Fernandel ne vaut pas un caillou.

 

1936. Fernandel gagne le coeur du public avec Un de la légion. Avant d’enchaîner avec François 1er.

 

1936. Le roman d’un tricheur de Sacha Guitry sort à son tour.

« … des yeux dont on eut dit que la pupille respirait.

 

1968. Jean Gabin et Louis de Funès sont à l’honneur dans Le tatoué.

« Écoute, mon p'tit coco…

- D’abord, je ne suis pas ton p'tit coco ! Je ne suis le petit coco de personne ! Est-ce que j'ai une tête de p'tit coco ?

 

1948. Marlene Dietrich est « La belle ensorceleuse » dans une ravissante comédie.

 

1957. « Retour de manivelle » avec Michèle Morgan et Daniel Gelin.

Pour info, c’est le premier rôle important de Jocelyne Yvonne Renée Mercier alias Michèle Mercier dont le prénom d'actrice fut choisi, dit-on, en l'honneur de son illustre partenaire Michèle Morgan.

 

1985. « P.R.O.F.S " fait un tabac.

Sur l’affiche, on lit : « Le pire est au programme ».

 

1985. « Trois hommes et un couffin » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

- Les tétines, normales ou à trois vitesses ?

- Ah bon, il y a trois vitesses ?

 

« Elle s'appelle Marie et à ta place, je ne cracherai pas trop dessus parce que c'est ta fille.

 

1996. « La belle verte » sort à son tour.

« Y a ta femme qui est belle et qui perds sa jeunesse à te cuisiner des champignons à la crème pendant que toi tu la cocufie. Tu l'as regarde une seule fois ta femme ?! Y 'a tes enfants avec leurs belles peaux toutes lisses. Tu as remercié quelqu'un une fois dans ta vie pour la peau lisse de tes enfants ?! Et les vaches qui te fabriquent du lait, du beurre et du fromage tous les jours. Tu leurs à dit merci aux vaches ?! …

 

2002. « Photo obsession » avec Robin Williams se laisse regarder.

 

Music-hall.

1956. C’est le premier succès de Brel. Quand on a que l’amour cartonne. Rappelons qu’au lendemain de son premier passage dans un cabaret parisien, un critique avait écrit : « Nous signalons à Monsieur Brel qu’il existe d’excellents trains pour Bruxelles. »

 

Sport.

2010 : L'amputé des quatre membres Philippe Croizon traverse la Manche à la nage.

 

Lecture.

1851 : première publication du journal New York Times.

 

Le 18 septembre 1886, Jean Moréas publie dans Le Figaro le Manifeste du symbolisme. Ce mouvement littéraire annonce le siècle suivant…

 

Carnet noir. 

1994. Vitas Gerulaitis nous quitte.

Le saviez-vous ? À l'issue de sa victoire sur Jimmy Connors en demi-finale des Masters de tennis masculin de 1979, après seize défaites consécutives, l'Américain déclara :

«  Et que ce soit une leçon pour vous tous. Personne ne bat Vitas Gerulaitis dix-sept fois de suite. »

 

1996. Annabella n’est plus.

Grâce à une photo envoyée par son père à un producteur, Annabella débute à seize ans au cinéma dans le Napoléon d'Abel Gance. Elle y tient le rôle de Violine Fleuri et réussit à se faire remarquer malgré une distribution prestigieuse. C'est à l'occasion de ce tournage qu'elle trouve son nom de scène grâce à une suggestion d'Abel Gance, inspirée par un personnage d'un poème d'Edgar Poe : Annabel Lee.

 

C'est le cinéma parlant qui fait d'elle une star. Le film de René Clair, Le Million, en 1931, la révèle au grand public comme l'une des plus grandes séductrices du cinéma français. Elle est aux côtés de Jean Gabin, la belle Berbère Aïcha la Slaoui dans La Bandera de Julien Duvivier.

 

2000. Gilbert Carpentier rejoint les étoiles.

À partir des années 1950, Maritie et Gilbert Carpentier se voient confier la réalisation de plusieurs émissions radiodiffusées, qui deviennent vite populaires. Sur Radio Luxembourg, ils ont la responsabilité de six émissions : « L’heure musicale », « Le Club des Vedettes », « Musique à la Clay », « Les contes de l’aigle », « L’heure exquise » et « Le miroir aux Étoiles ».

 

En 1965, ils proposent à Serge Gainsbourg d'écrire une chanson pour représenter le Luxembourg (ils travaillent alors pour Radio Luxembourg) au Concours Eurovision de la chanson. Celui-ci compose alors Poupée de cire, poupée de son qui sera chantée par France Gall et remportera le Grand prix du Concours Eurovision de la chanson. La chanson lauréate deviendra un tube planétaire et apportera à Serge Gainsbourg une grande popularité.

 

Les émissions Top à... et Numéro 1 réunissaient certaines semaines plus de 15 millions de téléspectateurs devant le petit écran et ont été diffusées dans 36 pays à travers le monde. Elles contribueront pour beaucoup à la popularité d'artistes tels que Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, Jane Birkin, Georges Brassens, Petula Clark, Dalida, Joe Dassin, Sacha Distel, entre autres.

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Greta Garbo :

 

« Il n'y a personne qui voudrait de moi — Je ne sais pas cuisiner

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre une bonne bouillabaisse …

 

** Demain nous fêterons la saint « Emilie ».

Mimi.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 14:15
"L'Almanach de Matka : Le 17 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 17 septembre et nous fêtons la saint « Lambert ».

 Présentation : « La personne qui porte le prénom Lambert est fine et calculatrice. Elle fait tout ce qu’il faut pour y parvenir.

C’est vrai que quand on connait bien Lambert Wilson …

 

Le dicton du jour : « Saint Lambert pluvieux, neuf jours dangereux

 

La réclame du jour : « Bic, nouvelle bille

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 17 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Je ne veux pas entendre parler de votre immortalité nous sommes déjà assez malheureux dans cette vie pour ne pas en envisager une autre.

 

La blague du jour : « Roger, tu sais pourquoi on nomme Jésus, Jésus de Nazareth ?

Juste avant qu’il soit crucifié, il était dans un bar, et il n’arrêtait pas de changer l’eau en vin. Au bout d’un moemnt, complètement bourré, il redemande un verre d’eau au barman qui lui répond :

- Jésus, t’es naze, arrête !…

 

Souvenirs du grenier : « Le shampoing en berlingot, le Bulgomme et le Gerflex, le plastique Gilac, le Tergal, le Bic, le Vélosolex et le dentifrice à la chlorophylle. On n'en revenait pas du temps gagné avec les potages express en sachet, la Cocotte-Minute et la mayonnaise en tube.

 

En vrac.

1822 : Jean-François Champollion déchiffre pour la première fois des hiéroglyphes égyptiens antiques.

 

Le 17 septembre 1939, deux semaines après les armées allemandes, les armées soviétiques entrent à leur tour en Pologne. Staline et Hitler se partagent le malheureux pays en vertu d'une clause secrète du pacte germano-soviétique.

 

La France et l'Angleterre, qui s'étaient engagées à secourir la Pologne, restent l'arme au pied,... en attendant leur tour.

 

1979 : le premier McDonald's français ouvre à Strasbourg.

 

Carnet rose.

1918. Naissance d’Hubert Rostaing.

 

1921. Gisèle Pascal entre en jeu.

Elle étudie la danse. Contrairement à de nombreuses affirmations, elle n’a jamais étudié le chant ce qui ne l’empêchera pas de chanter dans des opérettes.

 

En 1941, elle débute au théâtre dans la compagnie de Claude Dauphin. En 1946, elle a une liaison avec le chanteur Yves Montand. En 1947, elle a une liaison avec le prince Rainier III de Monaco. Ils se séparent en 1953 à la suite d'un diagnostic médical erroné affirmant qu'elle ne pouvait avoir d’enfant.

 

En 1953, elle a une liaison avec Gary Cooper, rencontré sur le tournage de Boum sur Paris. Le 8 octobre 1955, elle épouse l’acteur Raymond Pellegrin, un amour de jeunesse revu sur le tournage de Marchandes d'illusions (1954), ils resteront ensemble jusqu'à la disparition de leur couple en 2007.

 

Cinéma.

1947. « Henry V » sort enfin sur les écrans.

Oscar d’honneur pour Laurence Olivier: « Pour sa remarquable performance en tant qu'acteur, producteur et directeur du film Henry V. »

 

1954. Gregory Peck est « L’homme au million ».

Une trentaine d'années après L'Homme au million, John Landis transposera à son tour l'histoire de Twain avec la comédie Un Fauteuil pour deux avec Eddie Murphy remplaçant Gregory Peck.

 

1954. « La légende de l’épée magique » avec Rock Hudson et Piper Laurie. Est le film kitch du jour.

 

1958. « En cas de malheur » avec Jean Gabin et Brigitte Bardot crée la polémique.

Le saviez-vous ? « Dans la scène où Yvette montre ses cuisses à André Gobillot, un plan des fesses de Brigitte Bardot a été retiré du film. Le film a été interdit aux moins de 16 ans lors de sa sortie en salles en France.

 

1958. « La loi c’est la loi » avec Fernandel nous fait passer un bon moment de cinéma.

 

1969. « Le temps des amants » avec Mastroianni et Faye Dunaway ne casse pas trois pattes à un canard.

 

1980. « Le dernier métro » est un petit chef d’oeuvre.

« Le théâtre, c’est comme les chiottes et le cimetière, quand faut y aller, faut y aller.

 

1986. « Top Gun » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

« L'ennemi est dangereux Maverick, mais toi, t'es pire que l'ennemi... tu es dangereux et con !

« Maverick, bête de sexe, fais-moi l’amour ou je ne réponds plus de mon corps.

 

2003. « Jeux d’enfants » avec Guillaume Canet et Marion Cotillard fait un tabac.

« Cap ou pas cap …

 

2014. Jean Becker propose « Bon rétablissement ».

« Bon rétablissement, quelle formule à la con! »

 

Sport.

1933. Premier match professionnel au Stade Geoffroy-Guichard, AS Saint-Étienne 3-2 FAC Nice.

Allez les verts !

 

Fait divers.

1908 : Premier accident mortel en avion, quand le Wright Flyer III s’écrase.

 

1986 : L'attentat de la rue de Rennes, à Paris, cause 7 morts et 55 blessés.

 

Carnet noir. 

1995. Renée Legrand nous quitte.

Elle se marie, enfante deux fois, mais devient veuve dès 1963. Elle est alors choisie par des téléspectateurs, parmi douze éventuelles speakerines différentes, pour être l'une des quatre de celles qui présenteront le programme de la nouvelle deuxième chaîne nationale de télévision, depuis Paris, sous le pseudonyme voire nom marital de Legrand quant à elle.

 

En 1978-1979, Renée Legrand écrit plusieurs livres pour enfants.

Mousse et le Valet de carreau,

Mousse monte sur les planches,

Mousse dans l'île aux rascasses,

Mousse et les Trois Bagnards.

 

2011. Cora Vaucaire nous abandonne.

Surnommée par le journaliste Maurice Ciantar la « Dame blanche de Saint-Germain-des-Prés », elle chante des chansons du répertoire du café-concert : Harry Fragson (Je ne peux pas), Yvette Guilbert (Quand on vous aime comme ça), et reprend Le Temps des cerises ; elle chante L'Internationale devant des usines en grève.

 

 "Trois petites notes de musique

Ont plié boutique au creux du souvenir ...

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Jean-Paul Sartre :

 

« Je sais que je ne rencontrerai plus jamais rien ni personne qui m'inspire de la passion. Tu sais, pour se mettre à aimer quelqu'un, c'est une entreprise. Il faut avoir de l’énergie, une grande générosité et...de l’aveuglement ...

 

Il ajoute : "Il y a même un moment, tout au début, où il faut sauter par-dessus un précipice. Si on réfléchit ,on ne le fait pas. Je sais que je ne sauterai plus jamais.

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre une dernière passion amoureuse …

 

** Demain nous fêterons la saint « Nadège ».

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 14:10
"L'Almanach de Matka : Le 16 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 16 septembre et nous fêtons la saint « Edith ».

 Présentation : « Édith est charmante, spontanée et impulsive.

Le portrait craché d’Edith Piaf et d’Edith Cresson.

 

Le dicton du jour : « Le coq, en septembre, chantant la matinée, annonce une abondante rosée.

 

La réclame du jour : «  Amor, lunettes de Paris

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 16 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Mon nom n’a pas d’importance. Tout débute au mois de septembre 1989, vers sept heures du matin

 

La blague du jour : « Un couple en train de faire l’amour :

- Chéri, ton alliance me fait mal.

- C’est pas mon alliance, c’est ma montre.

 

Souvenirs du grenier : « T’es pas en sucre ! », « on va pas attendre jusqu’à la Saint glinglin quand même ? », « Il n’y a pas le feu au lac ! », « C’est kif-kif bourricot ! » …

 

En vrac.

1620 : Départ du Mayflower, à destination du Nouveau Monde.

 

Le 16 septembre 1936, le Pourquoi-Pas ? de l'explorateur Jean-Baptiste Charcot, se brise sur des récifs au large de l'Islande. Tous les marins sauf un y laissent leur vie…

 

Le 16 septembre 1959, dans une déclaration télévisée, le général de Gaulle évoque pour la première fois le « droit des Algériens à l’autodétermination ».

 

1983 : Arnold Schwarzenegger, 36 ans et après avoir passé plus de 15 ans aux États-Unis, obtient officiellement la nationalité américaine.

 

Carnet rose.

1922. Naissance de Marcel Mouloudji.

« L'amour, c'est un printemps craintif, Une lumière attendrie, ou souvent une ruine …

 

1924. Lauren Bacall ouvre enfin les yeux.

« Une vie planifiée est une vie morte. Je pense que l'ensemble de votre vie se voit sur votre visage et vous devriez en être fier. Les légendes appartiennent au passé et non au présent. L'imagination s'élève plus haut que le meilleur cerf-volant.

 

1925. B.B. King entre en jeu.

« Thrill is gone …

 

1927. Peter Falk est enfin parmi nous.

« Ah, j’oubliais, comme dirais ma femme …

 

1952. Mickey Rourke est de la partie.

« Les femmes m'aiment et j'aime les femmes ! …

 

1956. David Copperfield fait enfin parti de l’aventure.

« La magie est ma peinture. »

 

1963. Richard Marx pointe le bout de son nez.

« Wherever you go, whatever you do

I will be right here waiting for you …

 

Cinéma.

1953. Sortie dans les salles du film « Madame de… » avec la belle Danielle Darrieux.

La critique de Télérama : « Louise. C’est une coquette, femme-orchestre du flirt élégant, tourbillonnante dans les bras d’amants interchangeables, femme mariée ne se reconnaissant que des dettes financières. Un diplomate la prend un beau jour à ce piège dont elle croyait contrôler le mécanisme : celui de l’amour.

 

Elle mesure trop tard la futilité de ses ruses et mensonges, l’impuissance contre le vertige des sentiments, le caractère dérisoire d’un langage dénué de véritable signification (son "Je ne vous aime pas, je ne vous aime pas, je ne vous aime pas" trahissant un trouble extrême). La voilà captive, trahie par ses propres mondanités : "La femme que j’étais a fait le malheur de celle que je suis devenue." Et humiliée. Danielle Darrieux immortalise cette Madame de…, déesse d’un monde d’apparat, reine des bals et des loges de théâtre. »

 

1955. « Capitaine Mystère » est un bon film d’aventures avec un Rock Hudson fougueux en justicier.

 

1960. « La française et l’amour » trouve son public avec à l’arrivée plus de trois millions d’entrées en France.

 

1966. « Le voyage du père » se laisse regarder.

 

1981. « Les aventuriers de l’arche perdue » sort enfin dans les salles.

« Tu n’es plus l’homme que j’ai connu il y a 10 ans.
- Le temps ne fait rien à l’affaire, c’est le kilométrage.

 

1987. « Tuer n’est pas jouer » annonce la couleur sur l’affiche avec la mention « Ce Bond est dangereux …

 

1992. « J.F partagerait appartement. » est le thriller psychologique du jour.

 

1998. « La vie rêvée des anges » fait son petit bonhomme de chemin.

 

Télévision.

1964. Première diffusion de L’île aux enfants.

Voici venu le temps …

 

Sport.

1937. Première retransmission d'un match de football à la télévision anglaise : la BBC diffuse un match d'entrainement entre Arsenal et sa réserve. Arsenal est choisi en raison de la proximité de son stade d'Highbury avec les studios de télévision du Alexandra Palace.

 

Fait divers.

2013 : Tuerie du Washington Navy Yard. 13 morts.

 

Carnet noir. 

1977. Maria Callas rejoint les étoiles.

« Divina ! Divina ! » Ce surnom, Maria Callas l'a bien mérité, elle qui a consacré chaque instant de sa vie à l'art lyrique au risque de s'y brûler les ailes. Grâce à sa voix hors du commun, à ses six cents représentations et à son désir toujours inassouvi de progresser encore et encore, elle a fait aimer l'opéra au-delà des publics traditionnels…

 

2015. Guy Béart nous quitte.

« Et puisqu'en tout cas on est malheureux, autant que ce soit parce qu'on est amoureux.

 

Ma petite est comme l'eau, elle est comme l'eau vive

Elle court comme un ruisseau, que les enfants poursuivent

Courez, courez vite si vous le pouvez

Jamais, jamais vous ne la rattraperez

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Didier Travolta qui dit dans Disco :

 

« Si elle te prend la main à la Saint Valentin, vivement la Sainte Marguerite !

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre un bouquet de fleurs …

 

** Demain nous fêterons la saint « Lambert ».

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 13:59
"L'Almanach de Matka : Le 15 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 15 septembre et nous fêtons la saint « Albin ».

 Présentation : « Albin est intuitif, affectif, affectueux, sociable et pourvu de grandes qualités d’adaptabilité.

 

Le dicton du jour : « La rosée de saint Albin est, dit-on, rosée de vin

 

La réclame du jour : « Chicorée Leroux, c’est la meilleure Chicorée

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 15 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « Si vous ne savez pas où vous allez, n’importe quel chemin vous y mènera. »

 

La blague du jour : « C’est le père et son petit garçon de cinq ans qui prennent un taxi et ils passent par la rue Saint-Denis. Le fils demande :

- Papa, qu’est-ce qu’elles attendent les dames ?

- Euh, et bien je sais pas…

- Oui, mais dis-moi Papa qu’est-ce qu’elles attendent.

- Euh, c’est des femmes qui attendent leur maris.

 

Alors là le chauffeur de taxi intervient et dit :

 

- Mais non petit c’est des putes !

- Papa, papa, c’est quoi des putes ?

- Et bien ce sont des femmes qui ont plein de maris.

- Si elles ont plein de maris, elles doivent avoir plein d’enfants, ils font quoi les enfants ?

- Ils sont chauffeurs de taxi.

 

Souvenirs du grenier : « Tu es fagoté comme un as de pique », « Tu risques de te casser la margoulette », « Ne te monte pas le bourricot ! », « Vla-ti-pas 

 

En vrac.

Le 15 septembre 1812, un incendie détruit Moscou. La Grande Armée de Napoléon 1er était entrée la veille en vainqueur dans l'ancienne capitale de toutes les Russies, désertée par le tsar et sa cour…

 

Le 15 septembre 1916, à Flers, au cours de la sanglante bataille de la Somme, les Britanniques alignent pour la première fois des chars d’assaut.

 

Le 15 septembre 1935, à Nuremberg, pendant le congrès du parti nazi, Hitler promulgue un ensemble de lois antisémites qui visent à séparer les citoyens juifs des autres Allemands.

 

1940 : Victoire, pour le Royaume-Uni et sa Royal Air Force, sur les Allemands, à la bataille d'Angleterre, pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

1944 : Nancy est libéré par les Alliés.

 

Carnet rose.

1908. Naissance de Fred Adison.

« Les succès s'enchaînent, sous une forme amusante et humoristique de comique troupier, voire champêtre de l'époque, rejoignant la musique de divertissement : En cueillant la noisette, Avec les pompiers, Le petit train départemental, Quand un gendarme rit….

 

1919. Fausto Coppi entre en jeu.

C’est André Leducq qui en parle le mieux.

« Ses longues jambes se déplient sur les pédales avec les articulations d'une gazelle. A la fin de chaque coup de pédale, ses chevilles fléchissent avec grâce, toutes les pièces mobiles tournent dans l’huile. »

 

1932. Pierre Bonte est enfin parmi nous.

« Dans notre maison, la cuisine était la seule pièce chauffée, l'hiver, grâce à l'imposante cuisinière émaillée, avec sa « chaussette » remplie d'un mélange de café et de chicorée.

 

Cinéma.

1936. Sorti du film La belle équipe avec Jean Gabin.

 

« Quand on se promène au bord de l’eau

Comme tout est beau, quel renouveau …

 

1937. Sorti du film Gueule d’amour avec Jean Gabin.

« Moi je m’appelle Madeleine …

 

1950. « Les amants du Capricorne » avec Ingrid Bergman se laisse regarder.

 

1965. Walt Disney présente Mary Poppins.

« Supercalifragilisticexpialidocious …

 

1971. « La veuve Couderc » est à l’affiche du Lido de Carmaux.

« Tu es là.

- Je te regardais dormir.

- Personne ne comprendrait.

- Personne ne comprend jamais

 

1982. « Blade Runner » devient un classique du genre.

« Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie.

« T’endors pas, c’est l’heure de mourir.

 

1982. « Et tout le monde riait » sort sur les écrans pour les amateurs de comédies romantiques.

Le saviez-vous ? Sorti après sa mort, c’est le dernier film de l'actrice Dorothy Stratten assassinée à 20 ans le 14 août 1980.

 

1999. « Eyes wide shut » crée la polémique.

« S’il me désirait, j’aurais tout abandonné …

 

2004. Claude Lelouch présente « Les Parisiens ».

« Je n’aurai plus jamais le courage d’aimer …

 

2004. « Le Terminal » trouve son public.

« Il faut que je parte.

- Il faut que je reste.

- C’est l’histoire de ma vie.

- Moi aussi.

 

2010. Claude Lelouch présente « Ces amours-là ».

« L’amour est un long voyage dont le retour coûte parfois plus cher que l’aller …

« J’ai toujours aimé trop vite …

 

2021. « L’origine du monde » de Laurent Lafitte fait un tabac.

« Elle veut voir le vagin de ta mère ? …

 

Sport.

2022. Roger Federer, 41 ans, annonce sur ses réseaux sociaux qu'il disputerait lors de la Laver Cup, à Londres, les derniers matches de tennis de sa carrière.

 

Fait divers.

2017 : Un attentat frappe Londres, plusieurs personnes sont blessées.

 

Carnet blanc.

1989. David Hallyday épouse Estelle Lefébure.

Vive les mariés !

 

Carnet noir. 

2012. Pierre Mondy nous quitte.

« Bah, tu sais petit, la guerre on la fait ou on la fait pas. 

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Mamie :

 

« N’emportez que des souvenirs, ne laissez que des empreintes. »

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre une paella royale …

 

** Demain nous fêterons la saint « Edith ».

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 13:55
"L'Almanach de Matka : Le 14 Septembre

"Aujourd’hui, nous sommes le 14 septembre et nous fêtons la saint « Corneille ».

 Présentation : « Perfectionnistes, les Corneille mettent tout en oeuvre pour atteindre leurs objectifs. Ces hommes sensibles recherchent la sécurité.

 

Le dicton du jour : « Bel automne vient plus souvent que beau printemps

 

La réclame du jour : « Grands Magasins Dufayel, bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, horlogerie, marbres, bronzes etc.etc.

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 14 septembre 1936 une carte postale où on lisait au dos : « L'amour est aveugle. L'amitié ferme les yeux …

 

La blague du jour : « Une jeune fille se confesse à son curé. Elle dit :

- J’étais avec Hector dans ma chambre, et puis il m’a prise par le cou.

- Ah bon fait le curé, et après ?

- Il m’a mis la main sur les genoux, et puis il a retroussé ma jupe.

- Ah bon ?

- Et puis il m’a mis la main sur la cuisse.

- Et puis ?

- Et puis maman est rentrée.

- Ah merde fait le curé.

 

Souvenirs du grenier : « Balle aux prisonniers

 

En vrac.

1814 : Francis Scott Key écrit le poème The Star-Spangled Banner, futur hymne des États-Unis.

 

1901 : Theodore Roosevelt devient président des États-Unis.

 

2008 : Le pape Benoît XVI chante avec 150.000 pèlerins à Lourdes pour le 150e anniversaire des apparitions à sainte Bernadette.

 

Carnet rose.

1868. Naissance de Théodore Botrel.

« Beaucoup de mal à percer dans la chanson. Mais un soir, au Chat noir, il remplace un chanteur absent et chante quelques-unes de ses œuvres dont « La Paimpolaise ». Ce sera la gloire.

 

« J'aime Paimpol et sa falaise

Son église et son Grand Pardon

J'aime surtout la Paimpolaise

Qui m'attend au pays breton …

 

Music-hall.

1949. Dans un cabaret new yorkais, Piaf interprète pour la première fois L'Hymne à l'amour, dédié à son amant, le boxeur Marcel Cerdan.

 

Cinéma.

1951. « Adhémar ou le jouet de la fatalité » avec Fernandel et Jacqueline Pagnol est à l’affiche du Lido de Carmaux.

L’oeil de Mamie : « Très drôle, on rit tout le temps. Un excellent Fernandel. Un scénario taille sur mesure. Pas de temps mort.

 

1962. « Le diable et les 10 commandements » est un très bon film à sketch ave. Un casting de rêve.

« Toi, avec ta belle petite gueule, je te retrouverai. Parce que ta génération est très prometteuse… »

 

1978. « Passe ton bac d’abord » de Pialat est le navet du jour.

 

1994 : Sortie en salles du film « Léon » de Luc Besson.

« Ma famille a été tuée pour une histoire de drogue, par un inspecteur des stup. Je me suis enfuie avec un gars génial, un vrai tueur, le meilleur de toute la ville, il a été descendu ce matin, et si vous m'aidez pas, je serai morte d'ici ce soir.

 

Télévision.

1957. C'est la diffusion du premier épisode de « La caméra explore le temps » sur la RTF.

 

Sport.

1891. John Heath de Wolverhampton Wanderers FC inscrit le premier but sur penalty de l’histoire du football.

 

Fait divers.

Le soir du 14 septembre 1927, à Nice, alors qu'elle part pour un tour en voiture, Isadora Duncan se retrouve projetée sur la chaussée, piégée par son écharpe qui s'est prise dans la carrosserie. 

 

Sa mort tragique a contribué à façonner la légende de cette héroïne fascinante, pionnière de la danse moderne.

 

Carnet noir.

1321. Dante rejoints les étoiles.

Né à Florence au temps de sa première splendeur dans le foyer d'un modeste prêteur sur gages, Dante Alighieri est le plus célèbre poète italien. Il est à l'origine de la langue italienne, avec la Commedia (La Divine Comédie) premier poème écrit en toscan et chef-d'oeuvre de la littérature universelle.

 

1982. Grace Kelly nous abandonne.

« J’aimerai que l’on se souvienne de moi comme d’une personne qui a accompli des actes utiles et qui était une personne aimable et aimante. »

 

2007. Jacques Martin s’en va.

 Repéré par Jacques Chancel en 1964, il rejoint l'ORTF et crée avec Jean Yanne l'émission 1 = 3 qui connaîtra un grand succès populaire. Ils y interprètent notamment des parodies de grands événements historiques.

 

En janvier 1975, Jacques Martin lance l'émission satirique Le Petit Rapporteur, une parodie de journal télévisé programmée chaque dimanche sur TF1 qu'il arrête l'émission le 26 juin 1976.

 

L'émission dominicale la plus renommée de Jacques Martin fut L'École des fans, créée le 30 janvier 1977, dans laquelle des enfants viennent interpréter les chansons d'un invité. Les passages obligés de cette émission ont marqué les esprits et les caricaturistes : les enfants notant leur prestation et Jacques Martin interpellant les parents dans la salle où le père de l'enfant est souvent armé d'un caméscope et qui filme le passage sur scène.

« Les enfants sont formidables ... 

 

Le 21 mars 1998, il apprend la décision de France 2 d'arrêter à la fin de la saison son programme du dimanche dans l'émission Sous vos applaudissements. Il est victime dans la nuit d'un accident vasculaire cérébral qui le laisse partiellement paralysé et l'oblige à interrompre ses émissions.

 

Côté perso, il épouse, le 10 août 1984, Cécilia Ciganer-Albeniz. Le mariage, à la mairie de Neuilly-sur-Seine, est célébré par le maire de l'époque, Nicolas Sarkozy, qui épousera la mariée quelques années plus tard.

 

Le 20 avril 1992, Il épouse Céline Boisson, de trente-sept ans sa cadette, rencontrée sur le plateau du Monde est à vous dont elle est l'une des hôtesses.

 

La fin ? Aussi bien Pierre Bonte que Danièle Évenou mentionnent son talent et son perfectionnisme, mais aussi son caractère parfois difficile et colérique.

 

2009. Patrick Swayze n’est plus.

Révélé à la télévision en avec la série Nord et Sud, il se fait plus largement connaître grâce au succès du film Dirty Dancing (« On laisse pas Bébé dans un coin ») pour lequel il coécrit et interprète la chanson She's Like the Wind.

Sans oublier Youngblood.

 

Il tourne ensuite dans Road House, Ghost (« Idem »), qui sera un très grand succès, Point Break (« Ouvre le parachute ») et La Cité de la joie. avant d'être emporté par un cancer.

Triste fin.

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Dante :

 

« Il n'est pire douleur que le souvenir du bonheur au temps de l’infortune

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre une machine à remonter dans le temps …

 

** Demain nous fêterons la saint « Albin ».

Tant qu’à faire.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin