Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 11:52
"l'Almanach de Matka : Le 22 Mai

"Aujourd’hui, nous sommes le 22 Mai et nous fêtons les « Emile ».

 

Présentation : « Émile se signale par sa fraîcheur d’esprit, sa fougue spontanée. Il est volontaire, très intuitif, actif.

A part Emile Louis - « le boucher de l’Yonne » -, évidemment.

 

Le dicton du jour : « Beau temps à la Saint-Emile donne du fruit à la folie

 

La blague du jour : « Monsieur et Madame Sabord ont un fils, comment s’appelle-t-il ?

Emile (Et mille sabords).

 

Courrier : Sachez que Mamie a reçu le 22 Mai 1936 une carte postale de Jules Renard où on lisait au dos : « Il y a des seins qui fondent dans la main de l’amant

 

La comptine du jour : « Fais dodo,

Colas, mon petit frère.

Fais dodo,

T'auras du lolo.

 

Maman est en haut

Qui fait du gâteau.

Papa est en bas

Qui fait du chocolat

 

Souvenirs du grenier : « Fais pas le malin, tu finiras dans le ravin … 

 

La réclame du jour : « Culotte Petit-Bateau, pour bien habiller les enfants

 

1762 : Inauguration de la fontaine de Trevi à Rome en Italie actuelle.

 

1968. Le 22, 10 millions de salariés ne travaillent pas, c'est le chaos dans la rue.

 

Carnet rose.

1808. Naissance de Gérard de Nerval. Il nous livre son épitaphe :

 

« Il a vécu tantôt gai comme un sansonnet,
Tour à tour amoureux insouciant et tendre,
Tantôt sombre et rêveur comme un triste Clitandre.
Un jour il entendit qu'à sa porte on sonnait.

C'était la Mort ! Alors il la pria d'attendre
Qu'il eût posé le point à son dernier sonnet ;
Et puis sans s'émouvoir, il s'en alla s'étendre
Au fond du coffre froid où son corps frissonnait.

Il était paresseux, à ce que dit l'histoire,
Il laissait trop sécher l'encre dans l'écritoire.
Il voulait tout savoir mais il n'a rien connu.

Et quand vint le moment où, las de cette vie,
Un soir d'hiver, enfin l'âme lui fut ravie,
Il s'en alla disant : «Pourquoi suis-je venu ?

 

1907. Hergé est enfin parmi nous.

Il se confie :« Je me sentais médiocre et je vois ma jeunesse comme une chose grise, grise. 

 

Un jour, un élève m'a pris un dessin et l'a montré au professeur. Celui-ci l'a regardé avec une moue méprisante, et m'a dit : “Il faudra trouver autre chose pour vous faire remarquer !” Parfois l'instituteur, me voyant occupé à griffonner et me croyant distrait, m'interpellait brusquement : “Remi !… Répétez donc ce que je viens de dire !” Et déjà il ricanait méchamment dans sa barbe. Mais son visage exprimait généralement un profond étonnement lorsque, tranquillement, sans hésiter, je répétais ce qu'il venait de dire. Car si je dessinais d'une main, eh bien, j'écoutais attentivement de l'autre ! »

 

La suite ? « Au large, flibustier ! ... Hors de ma vue, gibier de potence ! ... Sapajou ! ... Marchand de tapis ! ... Paranoïaque ! ... Moule à gaufres ! ... Cannibale ! ... Ornithorynque ! ... Boit-sans-soif ! ... Bachi-bouzouk ! ... Antropophage ! ... Cercopithèque ! ... Schizophrène ! ... Heu ... Jocrisse ! ...Pirate ! ... Ectoplasme ! ... Coloquinte ! ... Rapace ! ... Trompe-la-Mort ! ... Ostrogoth ! ... Vandale !

 

« Au fond, je n'ai qu'un seul rival international : c'est Tintin » ira jusqu'à dire Charles de Gaulle.

 

1907. Laurence Olivier pointe le bout de son nez.

« A mon époque les acteurs rêvaient d'être stars. Aujourd'hui les stars rêvent d'être acteurs. »

 

1909. Eva Busch - je chante partout sauf « où Hitler était »  - entre en scène :

 

« Bel amant, bel amour, bel ami

Follement chaque jour Bel ami

 

1924. Charles Aznavour ouvre enfin les yeux.

« Il faut boire jusqu’à l’ivresse sa jeunesse …

 

"Je vous parle d'un temps

Que les moins de vingt ans

Ne peuvent pas connaître

Montmartre en ce temps-là

Accrochait ses lilas

Jusque sous nos fenêtres

Et si l'humble garni

Qui nous servait de nid

Ne payait pas de mine

C'est là qu'on s'est connu

Moi qui criait famine

Et toi qui posais nue

 

La bohème, la bohème

Ça voulait dire

On est heureux

La bohème, la bohème

Nous ne mangions qu'un jour sur deux

 

1930. Harvey Milk est de la partie.

« Si une balle devait traverser mon cerveau, laissez-la détruire toutes les portes de placards »

 

1937. Guy Marchand se souvient de ses premiers émois.

« La petite maison dans les vignes et ce merveilleux paysage lui rappelaient l'Algérie, son pays où on est deux fois plus vivant qu'ailleurs, comme si la vie et la mort bavardaient au coin du feu. Et cette musique envoûtante du vent du Sud, qui sèche le sang et l'éparpille en poussières de souvenirs. »

 

1946. Georges Best entre en jeu. Florilège :

« J’arrête de boire mais seulement quand je dors. »

« En 1969 j’ai arrêté les femmes et l’alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie. »

« Je n’ai pas couché avec 7 miss monde. Seulement 4, les 3 autres je ne suis pas allé au rendez-vous. »

« J’avais une maison au bord de la mer mais pour aller à la plage, il fallait passer devant un bar. Je n’ai jamais vu la mer… »

« Je n’ai réellement aimé que deux femmes dans ma vie. Malheureusement, ce ne sont pas celles que j’ai épousé. »

« Si j’avais eu le choix entre marquer un but en pleine lucarne et me taper miss monde, j’aurais eu du mal à me décider. Par chance, les deux me sont arrivés. »

« J’ai beaucoup voyagé dans ma carrière. J’ai fait miss Canada, Miss Royaume-Uni, Miss Monde. »

 

1970. Naomi Campbell déboule à son tour.

« Je travaille très dur et je vaux chaque centime. »

 

1987. Novak Djokovic est enfin là.

« Si j’étais un super-héros, je serais l’homme invisible pour aller dans le vestiaire des filles …

 

Cinéma.

1936. Les Marx Brothers présentent « Une nuit à l’opéra ».

Le saviez-vous ? L'album du groupe de rock britannique Queen, intitulé A Night at the Opera, sorti en 1975, est un titre emprunté à ce film des Marx Brothers, afin de leur rendre hommage.

 

1946. « Monsieur Grégoire s’évade » avec Bernard Blier, Yvette Lebon et Jules Berry sort sur les écrans.

 

1947. « Rebecca » avec Laurence Olivier et Joan Fontaine est à l’affiche.

C’est l’adaptation  du roman de Daphné du Maurier publié en 1938. Sur l’affiche, on lit : « Vous avez aimé le roman, vous vivrez le film … »

 

1956 : Sortie du documentaire Nuit et Brouillard d'Alain Resnais.

Le film tire son titre du nom donné aux déportés aux camps de concentration par les nazis, les NN (Nacht und Nebel, du nom du décret éponyme du 7 décembre 1941), qui semblaient ainsi vouloir jeter l'oubli sur leur sort.

 

Reprenons cet air de Jean Ferrat :

 

« Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers

Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés

Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants

Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent …

 

1962. « Divorce à l’italienne » sort à son tour.

L’avis de Mamie : « Comédie à la sauce l’italienne avec comme principaux ingrédients la critique sociale et la satire. Dans la poêle cette fois-ci : la loi qui interdit le divorce et la sentence de 3 à 7 ans d’emprisonnement dont est passible celui ou celle qui est reconnu coupable de crime d’honneur.

Pour les amateurs. »

 

1963. « Les vierges » de Jean-Pierre Mocky avec Charles Aznavour fait scandale.

 

2019. Claude Lelouch présentent « Les plus belles années d’une vie ».

« Je me souviens d’elle comme si c’était hier alors que je me souviens plus d’hier … »

« J’avais jamais imaginé qu’un homme pouvait m’aimer autant … »

 

Sport.

2010. Le Stade toulousain remporte la Coupe d'Europe de rugby à XV face au Biarritz olympique 21-19.

 

Lecture.

1973 : Lancement du nouveau quotidien français du nom de "Libération" par Jean-Paul Sartre, Serge July et des intellectuels maoïstes.

 

Carnet noir.

1885. Victor Hugo rejoint les étoiles.

 

« Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.

J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

 

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,

Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,

Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,

Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

 

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,

Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,

Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

 

1910. Jules Renard - « poil de carotte » - nous quitte.

« Notre vie, c’était comme un lac d’amitié traversé par un courant d’amour. »

 

2018. Philip Roth nous abandonne.

« Mais combien de temps l’homme peut-il passer à se rappeler le meilleur de l’enfance ? Et s’il profitait du meilleur de la vieillesse ? A moins que le meilleur de la vieillesse ne soit justement cette nostalgie du meilleur de l’enfance …

 

2021. Robert Marchand - « l’increvable de Mitry-Mory » - s’éteint à l’âge de 109 ans.

« Quand on arrive à plus de 100 ans, faut pas faire l’idiot ! Il faut savoir se calmer dans la vie. Il ne faut pas vouloir essayer de dépasser ses limites. »

 

Le mot de la fin est une fois n’est pas coutume de Papi :

 

« On peut perdre la mémoire mais pas le regard de quelqu’un

 

Bonne journée à tous, * **

 

* « L’Almanach de Matka » (version audio) est disponible sur simple demande en MP contre  une tartiflette savoyarde ou une quiche Lorraine …

 

** Demain nous fêterons les « Didier ».

Ah !

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans L'Almanach

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin