Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 04:16

Depeche"Les années 20,

 

 L'aéroport du Bourget devient un mythe après l'atterrissage de Lindbergh en 1927.

 L'Amérique est désormais a porté de main.

 Chaque orchestre de danse s'intitule froidement "jazz", même s'il ne dispense que des valses musettes ou des tangos. Les nouveautés sont d'abord jouées dans les bals musette et les dancings.

 La radio est balbutiante, le cinéma ne parle et ne chante pas encore.

 Véritable carrefour artistique, où les carrières déclinantes des gloires du café-concert (Mayol, Dranem, Dalbret, Bérard, Dona, Montel, Esther Lekain, Polaire, Eugenie Buffet, Yvette Guilbert pour ne citer qu'eux) côtoient l'ascension de vedettes apparues sur scène avant 1914 (Maurice Chevalier, Mistinguett, Damia, Fréhel, Nitta-Jo, André Turcy, Gaby Montbeuse, Ouvrard, Bach, Milton, Georgius, Boucot, Georgel, Vorelli, René de Buxeuil, Dréan...).

 Tandis qu'une nouvelle génération de chanteurs commence à trouver son public comme Lys Gauty, Lucienne Boyer, Marie Dubas, Parisys, Florelle, Germaine Lyx, Jane Aubert, Cora Madou, Berthe Sylva, Saint-Granier, Koval, Alibert, Perchicot...

 Des étoiles foudroyantes sont foudroyées en pleine gloire, victimes de la maladie ou d'excès de toutes sortes (Fortugé, Emma Liébel, Yvonne George, Claudine Boria, Jenny Golder, Régine Flory) laissant le souvenir de natures qui auraient pu marquer davantage l'histoire de la chanson.

 Le music-hall a grand spectacle vit son âge d'or.

 La formule de la revue, composée d'une succession contrastée de tableaux fastueux, est désormais bien rodée. On veut faire du "toujours plus beau, toujours plus nouveau !".

 Souveraine incontestée du genre, mais jalousée, Mistinguett règne sans partage sur la Place Blanche jusqu'en 1928. Maurice Chevalier tire aussi son épingle du jeu avec Harry Pilcer, Saint-Granier, Jane Marnac, , Jane Aubert, sans oublier Jenny Golder.

 Marie Dubas triomphe avec "Pedro", "Lise" et "Marguerite".

 Damia - la tragédienne de la chanson -, interprète quant à elle des oeuvres noires ("La suppliante", "Hantise", "J'ai l'cafard", "La rue de la joie") d'une voix rauque et brisée, avec les gestes et le port de tête d'une grande prêtresse).

 L'opérette revient à la mode. Elle va servir d'école à de futures vedettes du théâtre et de l'écran (Arletty, Gabin, Pauline Carton, Fernand Gravey...).

 De nombreux airs deviendront populaires au point d'entrer dans le répertoire des chansons de rues.

 Ainsi "Dans la vie faut pas s'en faire" créé par Chevalier dans l'opérette Dédé

 Le comique Milton s'illustre aussi dans l'opérette et entonne des couplets pas toujours très fins comme "Je t'emmène à la campagne", "La fille du bédoin", "On se fait pouèt pouèt" ou "Si j'étais chef de gare".

 Un public "à la page" comme on dit alors préfère le cabaret. Même s'il est de bon, de toute façon, dans les années 20, de jouer le grand écart.

 Après l'exposition des Arts décoratifs de 25, Paris est en proie à une folie de charleston. La chanson réaliste cartonne aussi avec Fréhel qui fête son grand retour.

 La chanson idiote n'est pas en reste avec Quand "Zezette zozotte", "Petit loulou de Poméranie") sans oublier le comique troupier "J'suis content, content" et l'exotisme de pacotille font toujours recette avec "Nuits de Chine", "Sur le Bosphore", "Miralda"...

 La chanson vécue, épigone de la chanson réaliste, vit ses dernières années avec "Viens Maman", "Les roses blanches"... L'apparition de parodies est souvent le signe d'un déclin : on peut ainsi entendre " Le fils père" de Geogius" ou "Pour acheter l'entrecôte" de Romain Goupil.

 La TSF commence à s'implanter dans les foyers. Le cinéma parlant déferle des Etats-Unis en 29 avec "Broadway melody" et les films d'Al Jolson.

 Happé par Hollywood la même année, Chevalier nous revient via le grand écran avec "La chanson de Paris" où il interprète "Ma Louise" et reprend Valentine, son grand succès de 25. L'Olympia et le Moulin-Rouge sont alors transformés  en cinémas mais d'autres salles de music-hall dédiées aux revues à grand spectacle comme les Folies-Bergère ou le Casino de Paris résisteront aux attraits du rêve sur pellicule pour continuer d'offrir au public des beautés en chair et en plumes.

 

 Rideau.

Partager cet article
Repost0
Published by Régis IGLESIAS - dans Des refrains et des Mamies

Livre d'or

Première affiche

 

  "MA MAMIE M'A DIT"  

Spectacle nostalgique 

 

"On nous avait promis la magie, promesse tenue : un spectacle plein de féérie de souvenirs où chacun se retrouvait. Une belle énergie. Les résidents ont adoré. Merci." Marie ("La Clairière de Luci" - Bordeaux)
 
"Formidable ! Nous sommes tous remontés dans le temps, nous avons vingt ans, on a ri, on a presque pleuré et surtout on a chanté. Merci." Cathy (Arles)
 
"Un véritable petit chef d'oeuvre" ; "La légion d'honneur pour la créativité" "Un véritable artiste" ; "Après-midi formidable" ; "Absolument parfait" ; "Une rétrospective originale" ; "Un très bon moment d'évasion". Propos recueillis à la résidence Emera d'Angoulême  
 
"Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... C'était magnifique. Nous avons revu toute notre jeunesse et notre enfance. Et c'est beau de redevenir jeune dans l'ambiance d'autrefois." Aimée et Janine
 
"Les chansons, les réclames et les anecdotes ont transporté les résidents dans leur enfance. Une après-midi de nostalgie mais aussi de chansons et de rires. Merci encore pour ce magnifique spectacle." Sandrine
 
"Spectacle complet, tellement agréable et thérapeutique pour nos personnes âgées, encore félicitations !" Docteur Souque
 
"Un choix extraordinaire de chansons, des moments magiques, des photos magnifiques, vous nous avez mis de la joie dans le coeur. Et retrouver sa jeunesse avec tous ces souvenirs, ça fait plaisir et j'espère que vous reviendrez nous voir." Mme Lorenzi (Juan-Les-Pins)
 
"Pour ma fête, par un pur hasard je me suis retrouvé dans un club de personnes âgées où j'ai pu assister à votre spectacle sur le passé. Cela m'a rappelé mes grands-parents et mes parents et c'était vraiment un moment magique." Josette, La Roque d'Antheron
 
"Bravo bravo bravo Regis, c'est le meilleur spectacle que j'ai vu depuis que je fais le métier d'animatrice." Bénédicte La Salette-Montval (Marseille)
 
"Je n'imaginais pas lorsque je vous ai accordé un rendez-vous que vous enchanteriez pendant 1 h 1/4 les personnes âgées d'une telle façon. Merci pour votre prestation qui a fait revivre les moments publicitaires, évènementiels et musicaux de leurs vies." Michelle, CCAS de Toulouse
 
"Un super voyage dans le temps pour le plus grand plaisir des résidents. Merci à Régis pour cette magie et à bientôt." Brigitte (Lunel)
 
"Enfin un retour à notre "époque". Quel bonheur, que de souvenirs, quelle belle époque ou l'amitié était de mise. Merci pour cette très belle après-midi, on s'est régalé avec ce très très beau spectacle". Danielle (Mirandol)
 
"Super - divinement bien -  tout le monde était enchanté même que M. Benaben a dit : "Vous nous avez donné l'envie de revivre notre vie"." Sylvie (Sainte Barthe)
 
"Un grand merci pour ce bon moment et je crois, je suis sûre, qu'il a été partagé par mon mari." Mme Delbreil
 
"Une féérie de l'instant." Christian
 
"Beaucoup d'émotion dans ce spectacle plein de chaleur et d'humanité." Sylvie
 
"Une soirée inoubliable. Continuez à nous émerveiller et faites un long chemin." Claude
 
"Le meilleur spectacle que j'ai jamais vu. De loin." Tonton Kiko
 
"C'est bien simple, je n'ai plus de Rimmel !" Claudine (seconde femme de Tonton Kiko)
 
"A ma grande surprise, j'ai versé ma larme. Tu as atteint mon coeur. Bravo pour ces sentiments, ces émotions fortes, j'ai eu des frissons par moment." Ta couse Céline
 
"Redge, encore un bon moment passé en ta présence. On était venu plus pour toi que pour le spectacle, mais quelle agréable surprise ! On est fier de toi, continues d'oser, de vivre !" Pascale
 
"J'avais froid, un peu hagard, l'humeur moribonde et puis voilà, il y a toi avec toute ta générosité, l'intérêt, l'affection que tu as toujours su apporter aux autres, à moi aussi et Dieu sait si tu m'as rendu la vie belle depuis qu'on se connaît comme tu as su le faire une fois de plus." Jérôme
 
"Ce spectacle est nul à chier et je pèse mes mots." Gérard
 
memoria.viva@live.fr

Ma Mamie m'a dit...

Madka Regis 3-copie-1

 

COLLECTION "COMEDIE"

Mamie est sur Tweeter

Mamie n'a jamais été Zlatanée !

Mamie doit travailler plus pour gagner plus

Mamie, tu l'aimes ou tu la quittes

"Casse-toi pauvre Régis !"

Papi a été pris pour un Rom

Mamie est sur Facebook

Papi est sur Meetic

Il y a quelqu'un dans le ventre de Mamie

Mamie n'a pas la grippe A

La petite maison close dans la prairie

 

COLLECTION "THRILLER"

Landru a invité Mamie à la campagne...

Sacco et Vanzetti

Mamie a rendez-vous chez le docteur Petiot

La Gestapo française

Hiroshima

 

COLLECTION "SAGA"

Les Windsor

Mamie et les cigares du pharaon

Champollion, l'homme qui fit parler l'Egypte

Mamie à Tombouctou

 

COLLECTION "LES CHOSES DE MAMIE"

Mamie boit dans un verre Duralex

Le cadeau Bonux

Le bol de chocolat chaud

Super Cocotte

Mamie ne mange que des cachous Lajaunie

 

COLLECTION "COUP DE COEUR"

Mamie la gauloise

Mamie roule en DS

Mamie ne rate jamais un apéro

Mamie et le trésor de Rackham le Rouge

 

COLLECTION "DECOUVERTE"

Mamie va au bal

La fête de la Rosière

Mamie au music-hall

Mamie au Salon de l'auto

 

COLLECTION "SUR LA ROUTE DE MAMIE"

Quand Papi rencontre Mamie

Un Papi et une Mamie

Mamie fait de la résistance

Mamie au cimetière

24 heures dans la vie de Mamie

 

COLLECTION "MAMIE EXPLORE LE TEMPS"

Jaurès

Mamie embarque sur le Potemkine

Mamie et les poilus

Auschwitz

 

COLLECTION "FRISSONS"

Le regard de Guynemer

Mr et Mme Blériot

Lindbergh décroche la timbale

Nobile prend des risques

 

COLLECTION "MAMIE EN BALLADE"

Mamie chez les Bretons

Mamie voulait revoir sa Normandie !

La fouace Normande

La campagne, ça vous gagne...

Mamie à la salle des fêtes

Launaguet

La semaine bleue

Le monastère

 

COLLECTION "MAMIE AU TEMPS DES COURTISANES"

Lola Montès

Les lorettes

Mme M.

Napoléon III

Plonplon

La marquise de Païva

Mme de Pompadour

Générique de fin